AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LA GRATITUDE Joël GOLDSMITH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orion
Admin


Date d'inscription : 17/11/2011
Localisation : Nord

MessageSujet: LA GRATITUDE Joël GOLDSMITH   Mar 9 Fév - 17:50

Novembre 1989

LA GRATITUDE

Peu de personnes comprennent la nature de la gratitude. Qu'est-ce que la gratitude ? Les êtres humains sont-ils capables de gratitude ? En réalité, nous ne devrions pas attendre de gratitude d'une personne. Si nous l'attendons, nous serons déçus, parce que la gratitude est au-delà des possibilités d'un être humain.

Bien des gens croient que l'argent et la gratitude sont synonymes, mais en réalité ils n'ont aucune relation mutuelle. Il y a des moments où l'argent peut être un symbole de gratitude, mais c'est une erreur de les lier, car la gratitude va bien au-delà de l'argent. Par exemple, si nous demandions à un praticien de l'aide pour un mal de tête, et que nous tentions d'exprimer notre gratitude sous forme monétaire, nous pourrions bien croire qu'un paiement nominal suffirait à exprimer notre gratitude. Mais si nous étions guéris d'un cancer, nous aurions beau donner jusqu'à notre dernier sou, et même nous endetter, nous sentirions que ce serait un maigre gage de notre gratitude pour une telle guérison. Dans les deux cas, nous aurions tort, parce que la gratitude pour une guérison spirituelle n'a absolument aucune relation avec ce qui a été guéri.

La guérison spirituelle ne peut survenir qu'à travers une réalisation de Dieu. Elle ne peut se produire que lorsqu'un individu s'est tellement consacré à la vie spirituelle qu'il devient une transparence à travers laquelle Dieu peut agir. Et quand l'Esprit de Dieu S'écoule à travers un individu, cet Esprit de Dieu peut guérir le mal de tête ou le cancer. Il ne devrait y avoir aucune différence dans le degré de gratitude entre l'un ou l'autre cas, parce que nous ne devrions pas avoir de gratitude simplement pour la guérison d'une migraine ou celle d'un cancer. Non, nous devrions être reconnaissants d'avoir eu le privilège d'être un témoin vivant du fait que Dieu soit aussi disponible sur terre aujourd'hui qu'Il l'était il y a 2000 ans. Comment pouvons-nous alors être plus reconnaissants pour la présence de Dieu dans un cas que dans un autre ?

Le monde dans son ensemble n'a pas accès à Dieu, parce
qu'il s'est coupé lui-même du contact avec Dieu. Bien des gens croient que s'ils vont à l'église le dimanche ou apportent une
contribution à l'aide aux indigents, ils font leur devoir envers
Dieu. Il est vrai que si ces activités sont faites avec dévotion et consécration, elles peuvent être une expression de notre
amour pour Dieu. Mais notre relation à Dieu est quelque chose de plus profond que cela ; elle doit être une relation de communion constante, et notre vie doit être vécue en Dieu.

En tant qu'étudiants sur la voie, apprenons à être reconnaissants, non pour une guérison, non pour l'approvisionnement, non pour l'harmonie sous une forme ou une autre, mais apprenons à être reconnaissants pour la réalisation de la présence de Dieu. Soyons reconnaissant que l'omniprésence de Dieu soit notre sûreté et notre sécurité, notre paix sur terre. Apprenons à demeurer dans la réalisation que présence de Dieu est notre forteresse, notre tour haute notre éternelle demeure.

Gratitude Pour La Réalisation de l'Esprit

Lorsque nous apprenons à exprimer de la gratitude pour tout enseignement, tout instructeur ou praticien, ou toute expérience individuelle qui amène la présence de Dieu à notre esprit ou à notre corps, c'est alors que nous exprimons la gratitude de façon juste. Lorsque nous nous réveillons le matin et que nous contemplons la nature dans l'une de ses nombreuses formes de beauté, nous devrions nous souvenir que c'est l'activité de Dieu qui est responsable de cette manifestation. L'activité de Dieu est responsable de toute forme de bien que nous contemplons. En regardant les arbres fruitiers en fleurs, ou bien les fruits eux-mêmes, souvenez-vous que c'est l'Esprit - ou une loi de la nature - qui a produit ces fruits, et c'est pour cet Esprit que nous devrions être reconnaissant. Alors, nous pouvons utiliser nos fruits ; alors nous pouvons utiliser notre nourriture ou notre argent, en les laissant venir et s'en aller, parce que derrière eux il y a l'Esprit qui les a produits. Quand notre gratitude s'adresse à l'Esprit qui produit nos guérisons et notre approvisionnement ; quand notre gratitude va à l'Esprit qui nous tient dans ses bras, les bras éternels au-dessus de nous, en nous, au-dessous de nous, nous imprégnant tout entier ; quand notre gratitude va à cet Esprit de Dieu, c'est alors que nous sommes vraiment reconnaissant.

Une telle gratitude peut n'avoir rien à faire avec l'argent, mais peut fort bien à d'autres moments nous amener à donner de l'argent, à partager de l'argent ou à dépenser de l'argent. Les mots, en eux-mêmes et par eux-mêmes, sont souvent vides, et dénués de sens. Un "merci" superficiel ne peut jamais être une juste expression de gratitude. La vraie gratitude comporte une certaine preuve tangible de sa sincérité, soit sous la forme d'argent ou de service, parce que la gratitude, comme l'amour, n'est pas une abstraction. Ce qu'il est important de retenir est de ne pas être reconnaissant pour une certaine forme de bien, mais pour l'Esprit sous-jacent à cette forme, l'Esprit qui produit cette forme. Nous apprenons à être tout autant reconnaissant à la vue de la guérison d'une migraine, d'une indigestion ou d'un cor au pied, que nous le serions si nous étions témoin de la guérison d'un cancer, d'une tuberculose ou d'une polio. Notre réponse sera toujours : "Quelle est la différence ? Quelle différence y a-t-il entre les deux ?" Nous comprenons pourquoi le Maître a pu s'approcher du lépreux et toucher la lèpre, ou pourquoi il a pu dire à la femme adultère, "Je ne te condamne pas non plus"(Jn 8 : i r). Peu importait qu'il fût question d'une offense sérieuse, d'une grave maladie ou d'un mal bénin ; c'était la même chose pour Jésus. Ce n'était là qu'un sens de séparation de Dieu. C'est pourquoi ses guérisons étaient aisées et rapides, qu'il s'agisse de lèpre, de tuberculose, de l'infirme assis à la piscine, du boiteux, du jeune homme qui était un cadavre, ou de la belle-mère de Pierre. Les formes de maladie et les formes de péché ne signifiaient rien pour lui. Il savait que le pouvoir de guérison était l'Esprit de Dieu, et que si l'Esprit de Dieu pouvait être amené là, peu importait ce qui était présenté.

Même l'ampleur de l'exigence de nourrir les multitudes avec juste quelques pains et poissons, ne l'a pas dérangé ou effrayé. Il savait que l'homme ne se nourrit pas de pain seulement, mais de l'Esprit de Dieu et de l'approvisionnement. Si vous avez réalisé cet Esprit de Dieu, vous n'aurez pas à vous inquiéter d'avoir la responsabilité de vous occuper d'une personne, ou d'être sollicité pour prendre en charge toute une famille ou une communauté. Si vous tentez de subvenir à leurs besoins par le "pain seulement", vous aurez alors des soucis. Mais si vous comprenez que c'est par l'Esprit de Dieu que vous nourrissez, soutenez, approvisionnez et guérissez, la quantité d'argent concernée ne sera pas un souci pour vous. Cela pourra être 300 euros ou 30.000, 5 personnes ou 5.000. Le nombre ou la somme ne signifiera rien dans votre expérience, parce qu'au-dedans de vous, vous reconnaîtrez : "Les chiffres ne sont d'aucun intérêt pour moi. Si j'ai l'Esprit de Dieu, j'ai tout ; si je n'ai pas l'Esprit de Dieu, je suis vaincu avant de commencer."

Oui, même s'il ne faut que 10euros pour nourrir une personne, elle peut mourir de faim sans ces 10 euros, et cette somme peut être aussi difficile à obtenir pour elle que pourront l'être 100 euros pour une autre personne. Mais lorsque vous êtes d'accord avec cet enseignement du Maître, que l'homme ne vit pas de pain seulement, mais de chaque parole qui sort de la bouche de Dieu ; que c'est l'Esprit de Dieu qui nourrit l'homme et l'habille ; que l'Esprit de Dieu guérit, et que le même Esprit qui a relevé Jésus d'entre les morts ranimera aussi votre corps mortel, comme l'ont révélé Pierre et Jean, cet Esprit de Dieu remplira chacun de vos besoins. Quand cet Esprit sera réalisé, vous ne vous soucierez pas de savoir si le besoin est de100 euros ou de 5.000, parce que pour l'Esprit de Dieu, il n'y a aucune espèce de limitation.

Avec la véritable idée de gratitude, nous avons un principe qui peut amener un changement dans la vie d'un individu quelconque en beaucoup moins de 30 ans, s'il met ce principe en pratique. A chaque conférence et dans chaque séminaire - ou en tant que résultat de chaque conférence et séminaire - il y a des personnes qui viennent à moi et m'écrivent, qu'à partir de là leur vie a changé. Je les remercie, mais intérieurement je souris, car je sais que ce n'est pas la conférence ou le séminaire qui a fait cela : C'est l'usage qu'ils en ont fait. C'est ce qu'ils ont fait avec ce qu'ils ont entendu qui a provoqué le changement. Si vous deviez, par exemple, vous engager dans une pratique de gratitude quotidienne, pas pour des choses, mais pour l'Esprit de Dieu, qui est sous-jacent à cet univers, vous trouveriez un changement dans votre vie en 3o jours - en moins de 3o jours - qui vous apparaîtrait comme un miracle.

Soyez reconnaissant que Dieu est. Lorsque vient ce jour-miracle dans votre vie - ce jour où vous avez la claire
réalisation que Dieu est - vous n'êtes jamais plus troublé par une quelconque forme d'erreur ; vous êtes à même d'en rire, et c'est fini. Quand surviendra ce jour-miracle, et que vous regarderez le monde et serez témoin des horreurs qui s'y produisent, vous commencerez à comprendre que lorsque les hommes apprendront à connaître que Dieu est, ces discordes cesseront. Toute erreur disparaîtra de la face de la terre quand nous en viendrons - individuellement - à la réalisation :

"Dieu est. Qu'ai-je à craindre ? Y a-t-il quelque chose qui soit séparé de Dieu ? S'il y en avait, comment Dieu serait-Il infini ? Comment Dieu serait-Il omnipotent, omniprésent et omniscient - comment serait-Il tout en tout - s'il y avait une réalité ou un pouvoir dans les discordes de la vie ?"

Vous découvrirez donc, finalement, que la plupart des discordes de votre vie vous atteignent parce que vous acceptez la croyance universelle qu'elles ont un pouvoir.

Gratitude Pour La Présence De Dieu

A n'importe quel moment de votre choix, cependant, vous pouvez commencer à convenir que si Dieu est, il n'y a aucun pouvoir dans une personne, un lieu, une chose, une circonstance ou une condition. Ceci est un principe majeur de La Voie Infinie. Vous pouvez alors dire à l'homme au bras sans vie, "Étends ton bras" ; à l'infirme, "Lève-toi et prends ton lit" ; à l'aveugle, "Ouvre les yeux", et à un autre, "Qu'est-ce qui t'arrête ?" Où est ce pouvoir qui t'enchaîne ? Qu'est ce pouvoir qui te fait reculer ?" Vous découvrirez ainsi qu'il n'y a pas de tel pouvoir ; vous avez simplement cru à un tel pouvoir,et en y croyant vous lui avez donné le seul pouvoir qu'il ait.

Nous devons tous commencer à avoir la conviction réelle
qu'il n'y a ni bien ni mal et qu'il n'y a pas deux pouvoirs. Cela
ne veut pas dire que nous ne serons pas souvent tentés par le
péché, la maladie, la mort, le manque ou les limitations, les
accidents et toutes sortes de maux. Mais à chaque tentation
nous serons capable de nous redresser et de dire, "Tu n'aurais
sur moi aucun pouvoir, s'il ne t'était donné d'en haut"(Jn 19 :
r I). "Qui a dit que tu étais un pouvoir ? Je ne craindrai pas ce que peut me faire l'homme mortel ; je n'aurai pas peur de ce que peuvent me faire les conditions mortelles." Nous découvrirons alors qu'en très peu de temps, nous aurons gagné la domination sur ce monde, qui nous a été donnée au com mencement. Au commencement, nous avons reçu la domination sur la terre et tout ce qu'elle contient à sa surface, sous l'eau et dans les airs, mais nous avons abandonné cette domination. Nous avons donné du pouvoir aux étoiles et à l'astrologie ; nous avons donné du pouvoir à la lune et au soleil ; nous avons donné du pouvoir à la nourriture, au climat, aux médicaments. Pas à pas, nous avons renoncé à notre domination.

Maintenant, fermement convaincus qu'il n'y a pas deux pouvoirs, nous commençons à reprendre possession de la domination que Dieu nous a donnée. De nous-mêmes, nous n'avons rien, mais par la grâce de Dieu nous avons la domination sur tout ce qui existe. C'est pourquoi aucune de ces choses n'a de pouvoir sur nous. Cela exige un effort conscient et une vigilance continue. Personne ne réussit sur cette voie en restant assis dans l'attente que quelque chose se produise. Personne ne réussit en attendant que quelque Dieu inconnu accomplisse des miracles. Chacun d'entre nous doit être la loi de toute situation qui se présente à lui. Nous assumons la domination donnée par Dieu en réalisant que nous sommes investi de tout pouvoir par la grâce de Dieu, et qu'aucune personne, aucun lieu et aucune chose n'a de pouvoir sur nous. La grâce de Dieu est dispensée à tous les hommes ; la quantité que nous en gardons, ou la quantité que nous délaissons, est ce qui détermine notre expérience individuelle.

Notre gratitude va à l'Esprit de Dieu, qui Se révèle en tant qu'harmonie, qu'il s'agisse d'harmonie dans ce que l'on pourrait appeler un aspect mineur et insignifiant de la vie, ou bien dans une expérience cruciale et importante. Notre gratitude n'est pas une gratitude pour des choses, mais une gratitude pour le principe qui opère dans chaque situation. C'est une gratitude pour la présence de Dieu dans les affaires individuelles. La présence de Dieu peut se manifester sous forme d'harmonie dans les relations humaines, ou d'harmonie de l'esprit, du corps ou du porte-monnaie. Mais en réalité, aucune de ces choses n'aurait pu se produire en dehors de la démonstration de la présence de Dieu.

Des millions de gens croient que le pouvoir de démontrer la présence de Dieu sur la terre a été limité à une période de temps, il y a 2000 ans. Beaucoup d'individus adorent un Dieu éloigné et espèrent qu'il fera quelque chose pour eux outre-tombe, mais ils ont depuis longtemps perdu espoir que ce Dieu puisse faire quoi que ce soit pour eux ici et maintenant. L'expérience quotidienne de bon nombre de nos étudiants est pourtant un témoignage vivant du fait que Dieu est disponible. Ils ont prouvé la disponibilité de Dieu dans n'importe quelle situation, circonstance et condition.

La Preuve De Notre Gratitude

La preuve de notre gratitude est - et doit être à jamais - le travail qui s'écoule à travers nous. Les paroles ou les billets de banque ne sont que les symboles de la gratitude réelle, et parfois des symboles tout à fait inappropriés, même s'ils sont importants. Seuls les fruits de l'Esprit peuvent porter témoignage du véritable sens de gratitude.

Ceux qui ont reçu une certaine mesure de lumière, d'illumination ou de guérison - la bénédiction du Christ - par l'intermédiaire de ce Message, deviennent les porteurs de la Parole aux autres, car ils ne recherchent plus seulement leur propre bien, mais davantage de lumière, toujours plus de lumière au profit de ceux qui sont encore dans les ténèbres. A partir de là, vous devriez vous intéresser moins à ce que Dieu et La Voie Infinie peuvent faire pour vous, et davantage à recevoir de Dieu la lumière afin de pouvoir être une transparence pour révéler au monde ce Message, à votre monde, qu'il soit vaste ou petit.

Certains auront à être une lumière dans leur foyer et dans leur communauté ; d'autres auront à dépasser les environs de leur foyer ou de leur communauté, pour apporter ce Message au monde. Peu importe la mesure dans laquelle nous serons appelés à manifester cette lumière. Il n'y a pas une lumière plus importante qu'une autre car, sans toutes les autres, même la plus grande ne pourrait bien fonctionner. La grande lumière que nous connaissons sous le nom du Christ Jésus a jugé nécessaire d'avoir des disciples. Dans la mesure où Jésus Christ n'a laissé aucune parole écrite pour transmettre son message au monde, nous n'aurions pas aujourd'hui son enseignement transmis de façon si claire et concise s'il n'y avait pas eu ces lumières plus petites que lui-même, mais assez grandes pour nous avoir laissé la parole sous forme écrite. Souvenez-vous donc que la lumière que l'on juge la plus grande ne pourrait briller pleinement sans l'assistance de toutes les autres lumières.

Vous avez accepté la vérité que la grâce de Dieu vous suffit. Vous vous engagez donc à ne pas chercher à démontrer des choses, à ne pas chercher à démontrer des conditions, à ne pas chercher à utiliser Dieu ou à utiliser la Vérité, mais à vous tourner en toutes occasions vers l'intérieur, et de laisser la Vérité vous utiliser, de laisser la Vérité s'accomplir en tant que l'harmonie de votre expérience quotidienne. Quand vous êtes alors appelé à laisser briller cette lumière dans l'expérience de ceux qui se tournent vers vous, vous devenez le porte-drapeau, un témoin du pouvoir et de la présence de Dieu sur terre aujourd'hui. Cela s'accomplit grâce à vos périodes de méditation, par votre ouverture à la conscience de la présence de Dieu, et du pouvoir de Dieu. Vous y parvenez en vous
imprégnant autant de temps que vous le pouvez de Sa parole, le jour comme la nuit, et de la réalisation de Sa présence, afin que vous puissiez être une transparence pour cette lumière.

Jamais Jésus n'aurait perdu du temps à prier, à méditer ou à faire un travail mental pour sa santé, son approvisionnement, sa sûreté ou sa sécurité. Il doit en être ainsi pour nous. Tandis que ce Message imprègne notre être, l'idée ne nous viendrait pas de l'utiliser à des fins personnelles. Le contact étant établi, Cela prend soin de nous, Cela nous gouverne, nous soutient et nous protège. C'est pourquoi quand nous nous tournons au-dedans, c'est au profit de ceux qui sont encore dans les ténèbres. Autrement dit, c'est comme si nous devions dire : "3e sais maintenant qu'il est inutile de m'inquiéter pour ma vie, pour ma nourriture, mes vêtements et mon logement. J'ai fait l'expérience de la présence et du pouvoir de Dieu dans mon esprit et dans mon corps. Je sais qu'Il est là ; je L'ai senti ; je vais maintenant Le laisser opérer." Vous découvrirez alors que sans plus penser à vous-même, le travail de prière ou le travail de méditation dans lequel vous vous engagez en faveur de ceux qui se tournent vers vous, ou en faveur du monde entier, devient votre propre traitement, votre propre prière, votre propre accomplissement, la recherche de votre bien dans le bien des autres.

Nous sommes la lumière du monde dans la mesure où l'Esprit de Dieu demeure en nous. Le mesmérisme de "ce monde", avec ses journaux, ses radios et sa télévision, nous
dépossèderait de notre héritage donné par Dieu. C'est notre attention à ces choses qui nous dépouille de notre contact avec

Dieu sur le plan intérieur, en nous prenant le temps que nous aurions besoin de consacrer à notre repos spirituel, à l'étude spirituelle et à la méditation. Ceux qui sont sur ce chemin ne se permettent pas d'être pris au piège des plaisirs et des sensations des sens - même des bonnes choses des sens - au point d'en oublier de réserver suffisamment de temps pour la contemplation intérieure.

Gratitude Pour l'Enseignement Spirituel

"Cherchez d'abord le royaume de Dieu" (Mat. 6 : 33).
N'oubliez jamais ce passage, car c'est l'un des enseignements les plus importants de toutes les Écritures. "Cherchez d'abord le royaume de Dieu". Vous ne pourrez jamais chercher ce royaume avant de savoir ce que vous cherchez, et vous ne pourrez le trouver avant de savoir où il est caché. Prenez le temps de réfléchir à la question : "Qu'est-ce que le royaume de Dieu ?" Le Maître a révélé très clairement où il est. Il n'a jamais dit ce qu'il est, mais il nous a dit où il est : Au-dedans de vous. Vous n'aurez donc pas à aller où que ce soit pour le trouver. Point n'est besoin de voyager vers des montagnes saintes ou des temples sacrés ; point n'est besoin de voyager où que ce soit à l'extérieur de votre propre sanctuaire intérieur. Entrez dans ce sanctuaire intérieur et priez en secret. Là, dans le silence, vous le trouverez, au-dedans de vous. Ce qu'est l'expérience une fois qu'on l'a trouvé, le Maître ne l'a pas dit. Mais il a parlé des fruits : Santé physique, vie immortelle, abondance infinie, paix

sur la terre et bonne volonté. Ce seront les fruits de cette expérience, mais la chose elle-même, le royaume de Dieu, est
le grand cadeau pour lequel notre gratitude devrait se manifester continuellement. Lorsqu'un individu trouve ce royaume, il n'en parle jamais. Aucune langue ne peut le décrire, mais il peut être transmis en méditation, sans mots, de l'instructeur à l'étudiant.

C'est là notre méthode de travail dans La Voie Infinie. La méditation de l'instructeur révèle quelques uns des secrets de ce royaume intérieur à la conscience de l'étudiant, par l'intermédiaire du silence. Cela ne se passe pas en transmettant des messages d'un esprit à un autre ; on ne peut prendre le royaume des cieux à la force du mental. Les choses de Dieu sont folie pour l'homme, folie pour l'esprit pensant. Qui, par ses inquiétudes, peut apprendre les choses spirituelles de la vie ? Personne. Celles-ci ne sont pas transmises par des mots et ne peuvent l'être. Si les mots pouvaient transmettre l'expérience, les mystiques du monde auraient depuis longtemps mis toutes leurs expériences en livres ; nous les lirions et ils nous feraient planer sur un petit nuage, et de plus en plus haut, jusqu'à la transition elle-même.

L'enseignement spirituel ne peut pas venir par le corps ou par le mental. Il peut seulement se transmettre d'une Âme à une autre, et le langage de l'Esprit est le silence. C'est seulement dans le profond, profond silence d'une Âme illuminée, que les secrets sont transmis à l'Âme de l'étudiant qui s'est préparé, en se consacrant à la démonstration de Dieu et non à la démonstration de choses. Lorsque l'instructeur et l'étudiant ont une conscience si pure que ni l'un ni l'autre ne recherche quoi que ce soit pour lui-même, et lorsqu'ils n'ont aucun désir de nature terrestre, ne cherchant qu'à transmettre la grâce de Dieu, c'est alors que la méditation d'un instructeur ou d'un praticien a pour résultat cette réceptivité qui apporte la liberté spirituelle et la sagesse spirituelle à l'étudiant.

C'est toujours ainsi que s'est passé l'enseignement spirituel. Il a été pratiqué de la sorte en Extrême Orient et au Moyen-Orient. C'est ainsi que le Maître a enseigné ses disciples. C'est ainsi que Saül de Tarse reçut son illumination : Il n'a pas reçu la lumière en étant assis près d'un instructeur d'histoire de la Bible et de science biblique. Ce fut sur le chemin de Damas, sur la voie de l'illumination, la voie de la révélation et de l'inspiration, qu'il rencontra le Christ et que le Christ se révéla. Il en va de même pour nous. Lorsque nous avons renoncé aux désirs et aux aspirations terrestres ; quand nous avons renoncé à un besoin de la paix que donne ce monde, et que nous sommes prêt pour la paix que peut prodiguer le royaume de Dieu, nous sommes alors vraiment prêt pour l'illumination spirituelle.

Trop de gens ont étudié pendant trop longtemps et se sont égarés, pour avoir cru que l'illumination spirituelle allait améliorer leurs "choses de ce monde", de quelque façon magique. Ce n'est pas toujours le cas. Il peut en fait se produire l'effet inverse, provisoirement. Parfois survient une période où il y a une grande carence des choses de ce monde. Saül de Tarse, souvenez-vous, fut privé de la vue, rendu aveugle ; puis, après son illumination, passa 9 ans en Arabie.La lumière n'avait pas été pleinement révélée ; les fruits n'étaient pas complètement apparus. Ainsi en va-t-il souvent
avec nous. Il est quelquefois nécessaire que nous perdions nous aussi notre bien humain avant que ne se révèle notre bien spirituel. Après quoi les années dévorées par les sauterelles sont restaurées.

Cela n'est pas nécessairement le prix à payer. Mais cela est souvent le prix qui est exigé de nous, à cause de notre incapacité à nous détourner des choses de ce monde, afin que nous puissions réserver assez de temps aux choses de "mon royaume". Si nous consacrons volontairement le temps et les efforts nécessaires à la réalisation du royaume spirituel, nous y entrerons progressivement. Mais si nous sommes tellement occupés par les choses du monde, au point de faire passer les choses de l'Esprit au second plan, nous avons parfois besoin d'une dure leçon pour acquérir la capacité de passer du monde humain au monde spirituel.

Ne vous préoccupez pas trop de vôtre propre démonstration. Ne croyez pas que la prospérité financière soit nécessairement le signe de vos progrès spirituels, car il y a beaucoup de gens riches qui n'ont jamais entendu parler de choses spirituelles. Ne pensez surtout pas que la santé du corps soit la preuve naturelle de votre spiritualité, car il y a quantité de gens en bonne santé qui ne pensent jamais au mot Dieu, si ce n'est pour le profaner. N'essayez pas de juger de votre développement spirituel d'après votre condition physique, parce que la santé physique n'est pas un indice de spiritualité. Très souvent, très très souvent, c'est lorsque vous vous débattez avec les plus gros problèmes que surgit la lumière de la grâce. Parfois, c'est la dureté même de ces ennuis qui vous conduit dans un lieu profond, où vous parvenez à la prise de conscience de la grâce de Dieu.

Essayez de ne pas juger de vos progrès spirituels d'après la marque de votre voiture - aussi prestigieuse soit-elle - ou d'après le fait que vous n'en ayez aucune. Ne jugez pas de vos progrès spirituels d'après le fait que vous soyez en bonne santé ou riche, aujourd'hui ou demain. Souvenez-vous, le voleur sur la croix a dû faire des progrès spirituels satisfaisants, même quand il fut crucifié, parce que cette nuit-là il fut admis au paradis. La femme adultère a dû faire un véritable progrès spirituel, car elle fut instantanément pardonnée pour ses péchés et devint une disciple du Maîtres. N'en doutez pas un instant : Si vous marchez dans la vallée de l'ombre de la mort et que vous y reconnaissiez la grâce de Dieu, il sera toujours temps, même alors, de retrouver une santé parfaite. N'imaginez pas un seul instant que si vous avez 70, 8o ou 90 ans, il est trop tard pour atteindre l'illumination spirituelle, car l'époux peut venir quand vous ne l'attendez pas. A cet instant-là, en un clin d'œil, toutes ces années tombent de vos épaules, telles des pages se détachant d'un calendrier.

Ne vous inquiétez pas trop pour toutes ces démonstrations du monde, mais n'oubliez jamais que "ce qu'un homme sème, il le récoltera aussi" (Gal. 6 : 7). Selon la mesure de votre développement spirituel, ces choses ajoutées apparaîtront finalement sous la forme d'harmonie, car c'est votre droit divin de connaître la santé et l'abondance. Si vous ne vous trouvez pas immédiatement en possession du bien temporel désiré - physique ou financier - et si les choses de ce monde ne s'amoncellent pas sur vous par votre étude, ne vous inquiétez pas trop, car ce n'est pas le but de notre travail. Le but est : "Cherchez premièrement le royaume de Dieu" (Mat. 6 33). Cherchez-Le pendant qu'Il peut être trouvé. Cherchez-Le pendant que vous en avez envie. Cherchez le royaume de Dieu, et soyez assuré qu'en dépit de votre expérience quotidienne - l'harmonie aujourd'hui et demain la discorde, ou bien un aujourd'hui troublé et un petit bien la semaine suivante - vous êtes sur la voie si vous ne déviez pas de votre principe de base : "Je recherche le royaume de Dieu, et pas le royaume de la démonstration matérielle."

La Vraie Mesure De Gratitude

Ce message est à vivre. Le degré de lumière qu'il produit dans votre vie, quel qu'il soit, amènera ceux qui sont prêts à le discerner en vous et à venir à vous pour avoir un peu de ce que vous avez. Vous pouvez alors partager les livres, les enregistrements ou les Lettres mensuelles ; vous pouvez communiquer tout ce que vous savez à ce sujet, mais seulement à ceux qui le recherchent. Peut-être essaierez-vous de donner cet enseignement à votre mère ou à votre père, à votre enfant, à votre sœur, à votre frère, à votre mari ou votre femme, ou à un autre parent. Mais cela ne les aidera pas. Quel que soit votre désir d'amener vos amis ou votre famille avec vous au ciel, cela ne peut se faire. Ils ne pourront l'accepter
tant qu'ils n'y seront pas prêts. Aussi vaut-il mieux les laisser venir à vous, pour partager alors avec eux la lumière que vous avez reçue.

La Voie Infinie ne fait pas de publicité, et pourtant ce message a fait le tour du monde, par son propre pouvoir. Au cours des I0 ans de Voie Infinie, il n'y a jamais eu un appel de fonds. Il n'a été demandé aucune contribution à qui que ce soit. Pourquoi ? L'Esprit de Dieu, qui nous a donné ce message, l'a financé, et tout est venu par des voies normales et naturelles, des voies bénévoles.

Il en va de même pour vous. Ce message va vous soutenir et vous maintenir, sur le plan physique, mental, moral et financier. Vous n'aurez pas à demander d'argent ; vous n'aurez pas à supplier pour en avoir ; vous n'aurez pas à dire à quiconque que c'est son devoir de vous soutenir. Non, la lumière que vous êtes fera tout cela pour vous, et bénira tous ceux qui entreront dans votre sphère.

La Voie Infinie est un message de guérison. Ce message apporte la guérison à tous ceux qui y sont réceptifs, et puisque tout le monde recherche la guérison, elle doit se répandre dans la mesure où vous êtes à même d'être la lumière ; et vous serez à même d'être cette lumière dans la mesure de la quantité de temps et d'efforts que vous accorderez à la communion. Cela est la mesure de votre gratitude.

* J. Goldsmith a écrit son premier livre, intitulé La Voie
Infinie (The Infinite Way) en 1947.
Nous traduisons cette année les Lettres Mensuelles de 1957.




A TRAVERS LA RÉDACTION

L'accueil et le succès de La Voie Infinie dans le monde entier a attiré l'attention de certains individus sans scrupules,
qui tentent d'exploiter La Voie Infinie ou d'utiliser son nom, afin d'obtenir de l'argent de façon frauduleuse. Certains de nos étudiants ont déjà été trompés par les fausses prétentions de ces gens. Il semble n'y avoir aucune manière d'empêcher ces individus peu scrupuleux de sévir dans le public, si ce n'est en exerçant prudence et discrimination. La religion est une mine pour les gens sans scrupules, parce que la loi protège en général les gens qui agissent sous son couvert. La loi ne peut vous protéger des machinations de tels individus, pas plus que ne le peut La Voie Infinie ; mais vous avez soit le discernement, soit l'intelligence humaine pour vous guider. Puisque je ne vous ai moi-même jamais demandé d'argent, à aucun moment, vous pouvez être sûr que je n'ai jamais autorisé quiconque à vous demander une aide financière pour lui-même ou pour ses activités. Si quelqu'un devait venir à vous en demandant des fonds, ou en proposant quoi que ce soit pour s'assurer de votre soutien - monétaire ou autre - sous prétexte d'une collaboration avec moi ou avec La Voie Infinie, et si vous aviez un doute à ce sujet, vous pouvez me joindre par télex pour information, et je me ferai un plaisir de vous dire rapidement si vous avez ou non affaire à l'un de nos étudiants.

Il y a des gens qui prétendent être associés avec moi, ou bien être des étudiants très proches de moi. N'acceptez pas de telles allégations sans savoir s'il y a en elles quelque chose de vrai. Il n'est pas difficile de reconnaître nos véritables étudiants, ou d'apprendre qui ils sont. Nos étudiants n'utilisent que les écrits et les enregistrements de La Voie Infinie dans leur travail. Ils ne mendient pas et n'empruntent pas. "Je n'ai ni argent ni or, mais ce que j'ai, je te le donne" (Actes 3 : 6) pourrait être votre réponse à une demande de prêt de la part d'inconnus. Le "ce que j'ai, je vous le donne avec joie".

C'est une activité légitime de donner, de partager et d'aider, mais c'est la sagesse qui doit gouverner ces actes. Ne donnez pas ou ne prêtez pas simplement parce que quelqu'un prétend être un patient ou un étudiant de La Voie Infinie, ou parce quelqu'un prétend être particulièrement lié à La Voie Infinie ou à moi-même. C'est trop incertain pour prêter ou donner.

Cette mise en garde n'est qu'un appel à la sagesse quand on donne- la sagesse spirituelle - et ne vise nullement à restreindre vos dons et votre partage, puisque nous ne démontrons pas les principes de La Voie Infinie par l'avarice ou l'absence de don gratuit. En fait, le don véritable est un principe très important de La Voie Infinie.

J'estime que c'est la fonction des étudiants de La Voie Infinie de soutenir son activité. D'autre part, en tant que membres d'une communauté, ils sont responsables du soutien des activités locales de cette communauté, telles que les auberges de jeunesse, les scouts, les guides, l'entraide sociale, la Croix Rouge et toute autre activité valable. Les étudiants qui sont membres d'ordres fraternels devraient aussi soutenir


les activités bénévoles de ces ordres, et nous devrions tous aider généreusement la création d'entreprises éducatives et de camps d'été pour les enfants.

A part cela, nous devons considérer tous les appels à l'aide purement personnels avec recueillement, et les accepter ou les refuser sur leur valeur, et non parce qu'ils prétendent être liés
à La Voie Infinie.

Dans le courrier qui arrive de tous les coins du monde, en provenance d'individus de tous niveaux de conscience, le sujet de la mort - c'est-à-dire du passage d'êtres chers hors de l'état visible - est mentionné presque tous les jours. Nous sommes presque tous un jour témoins du départ d'êtres chers : Parents, tantes, oncles ou grands-parents ; du départ de visages aimés de la scène ou du monde artistique, qui ont apporté joie et beauté dans notre vie ; de figures publiques qui nous ont inspirés pendant des années par la richesse de leur vie et les services rendus à l'humanité.

Dans ma propre expérience, je n'ai eu presqu'aucun chagrin de ce genre. Mes grands-parents avaient quitté ce plan d'existence avant que je ne fasse leur connaissance ; seuls une tante et mes parents ont quitté ce monde pendant que j'étais adulte. Ma vie a eu cela d'étrange que tous ceux avec lesquels j'ai grandi, de même que les hommes et femmes rencontrés au cours des 22 années passées dans le monde des affaires, sont sortis de ma vie lorsque je suis devenu un guérisseur spirituel et que mon nom a figuré sur la liste des praticiens de la Science Chrétienne. Mon monde avait été un monde très humain, mais il s'est détaché de moi quand j'ai pénétré dans la
conscience spirituelle. On peut dire que je suis mort alors à mon passé - à ma vie matérielle - et re-né à une façon de vivre spirituelle.

Pendant 16 ans, la Science Chrétienne fut au centre de ma vie. Je n'ai pas souvenir de quelqu'un qui soit entré dans ma conscience au cours de ces années, qui n'ait été de la Science Chrétienne, et très actif : Lecteurs, praticiens, instructeurs, conférenciers, responsables d'églises reliées à l'Église Mère. Ces hommes et ces femmes qui avaient consacré leur vie à Dieu étaient mes associés et ont fait de mes 16 ans passés avec eux une expérience joyeuse. Ils furent de merveilleux compagnons sur le chemin spirituel.

Lorsque La Voie Infinie s'est manifestée en moi, je suis de nouveau mort à mon passé et re-né à un autre niveau de conscience spirituel. Mes associés de la Science Chrétienne disparurent de ma vie comme avaient disparu mes anciens associés professionnels, sans mort physique, en disparaissant simplement de ma vue. Même les gens de ma famille ont disparu de ma vue - sans mort physique - à mesure que je me suis élevé dans la vie spirituelle. Je suis re-né ; et dans cette vie nouvelle, j'ai pour compagnons ceux de La Voie Infinie et ceux qui sont sur le chemin spirituel.

Remarquez ceci : Dans ma nouvelle vie sont maintenant apparus certains des associés de ma vie professionnelle antérieure, ainsi que certains individus côtoyés dans la Science Chrétienne. Pour moi, cela répond à la grande question : Reverrons-nous ceux qui ont disparu de notre vue ?

Oui, nous rencontrerons ceux de notre propre maisonnée, ceux qui s'élèvent avec nous et nous rattrapent, ou ceux qui sont en avant et que nous rattrapons.

Ceux qui sont censés être nos compagnons éternels ne disparaissent jamais de notre connaissance consciente spirituelle. Même s'il y a une période de séparation, nous les rattrapons ou ils nous rattrapent.

Pour le saint comme pour le pécheur, il vient un temps de séparation du passé. Cela peut venir - c'est le cas pour beaucoup d'entre nous - sous forme de ce que le monde appelle la mort. Ou bien cela peut venir, comme pour moi, par un dépliement spirituel à partir d'existences antérieures, sans qu'il y ait mort physique pour en sortir. Quelle que soit la forme, il est important de se souvenir que lorsque vous quitterez "ce monde" par la mort, vous laisserez toutes vos possessions matérielles au tribunal des successions, qui vous attend toujours à la sortie pour prendre ce qui vous appartient ! La seule possession que vous pourrez emporter avec vous sera le degré de conscience illuminée que vous aurez atteint ici. Personne ne peut vous dépouiller de cette conscience illuminée. Vous devriez donc passer votre temps à essayer de parvenir à toute l'illumination que vous pourrez.

Si vous mourez à votre passé par un dépliement spirituel, vous n'aurez que peu de possessions matérielles autres que celles qui seront nécessaires à vos besoins immédiats, parce que vous aurez consacré vos gains à des buts spirituels. Vous serez toujours abondamment approvisionnés pendant que vous serez sur le chemin spirituel de l'illumination, mais vous ne vous encombrerez pas de trop de soucis temporels le long de ce chemin.

Amassez-vous de riches trésors : Les trésors spirituels de l'Âme. Quelle que soit la façon dont se produit chaque "mort", n'y apportez pas trop de bagages à déverser, mais plutôt de riches trésors d'illumination, de consécration et d'ordination. La prospérité spirituelle de chacun d'entre nous est proportionnelle à sa dévotion à Dieu et à la parole de Dieu.

Les vierges sages étaient celles qui ont conservé de l'huile dans leur propre lampe. Les étudiants sages de La Voie Infinie ne s'inquiètent pas de savoir si leurs amis ou parents suivent le même chemin qu'eux. Ils sont prêts à quitter père, mère, soeur, frère, mari, femme, amis et associés d'affaires et à poursuivre le chemin seuls avec Dieu. Nous demeurons remplis de vérité spirituelle ; nous méditons ; nous faisons route avec ceux qui sont sur notre chemin ; notre dépliement se fait selon un plan divin ; et lorsque des amis disparaissent de notre vue, nous reconnaissons qu'ils sont seulement en train d'atteindre un autre niveau de conscience. Lorsque nous parvenons à un plateau, à partir duquel nous décollons pour des expériences spirituelles plus élevées et plus profondes, nous quittons notre ancien univers sans regret, plutôt avides de découvrir le grandiose horizon.

C'est l'époque de "Thanksgiving".* Un jour entier consacré à rendre grâces fournit aux étudiants de La Voie Infinie une occasion inhabituelle de regarder au-delà de la scène visible, et d'être témoins des nombreuses raisons particulières de

* Thanksgiving Day : fête d'action de grâces célébrée aux Etats-Unis et au Canada.

rendre grâces cette année. Bien que nous ayons - en tant qu'aspirants sur le chemin spirituel - appris la véritable nature de la gratitude, et appris à être reconnaissants chaque jour de l'année, il doit cependant nous apparaître clairement à tous que c'est seulement par la grâce de Dieu que des hommes d'une époque matérialiste ont réservé un jour spécial de l'année pour une action de grâces. Je m'en réjouis.

En revoyant les évènements de l'année, je remarque qu'il a été porté à notre attention, reconnu et constaté sur une plus vaste échelle que jamais auparavant, que la force physique ou matérielle ne résoudra pas les problèmes internationaux. Les traités et les promesses sont toujours si peu respectés que peu de gens et très peu de nations font confiance à la parole d'autrui ou même à leur propre parole, sauf quand elle va dans le sens de leur objectif du moment. Aussi étrange que cela paraisse, cela est en soi une bonne raison pour rendre grâces, car nous apprendrons ainsi à ne pas nous confier en l'homme dont le souffle est dans les narines (Is. 2 : 22). Finalement, tous seront obligés de mettre leur entière confiance en l'Invisible, qui est vraiment l'Infini omnipotent et omniprésent. Lorsque la foi atteindra ce point, le monde sera sauvé.

Il y a de par le monde des preuves visibles de l'inhumanité de l'homme envers l'homme : Intolérance, préjugés et bigoterie. Cela est aussi une cause d'actions de grâces, car cette inhumanité démontre que la conscience spirituelle se développe, du fait que ces maux soient exposés au monde, au lieu d'être dissimulés et pratiqués en cachette. Nous devons maintenant prier, avec une plus grande profondeur de compréhension, que les yeux des aveugles s'ouvrent et que les oreilles des sourds se débouchent, afin que soit révélée la vision du grand Maître : "N'appelez aucun homme sur la terre votre père, car vous n'avez qu'un seul Père, qui est aux cieux." (Mat. 23 : 9)

Dans La Voie Infinie, nous avons une raison vraiment bonne pour rendre grâces : Nous avons appris et démontré que nous n'avons pas besoin de réformer les gens ou de les changer humainement. Notre travail consiste plutôt à détruire le sens matériel et à libérer ainsi l'humanité de son unique esclavage. Nous avons découvert le secret de la destruction du sens matériel ; et la raison particulière que j'ai de rendre grâces est que certains étudiants s'unissent à moi autour du globe à chaque heure de la journée, pour réaliser - avec des signes qui s'ensuivent - que le sens matériel n'est que le "bras de chair". Aujourd'hui, ce groupe a le secret que tous nos étudiants comprendront et prouveront bientôt.

Par-dessus tout, je ne peux avoir de meilleure raison pour rendre grâces que de savoir que les étudiants de La Voie Infinie accorderont une journée à la communion spirituelle, à la prière et à l'action de grâce, et consacreront ce jour, chaque année, à faire diminuer le sens matériel, par la réalisation de la grâce.

_________________
Tout est Conscience d’Être.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-magie-dorion.monempire.net
 
LA GRATITUDE Joël GOLDSMITH
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gratitude pour votre accueille
» Le Tao de l'écologie d'Edouard Goldsmith
» Une heure de gratitude pour Gaïa TOUS LES VENDREDIS à 22H
» Napoléon, exception familiale en matière de gratitude ?
» La gratitude, selon les psychologues et philosophes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Magie d'Orion :: Spiritualité :: Univers spirituel-
Sauter vers: