AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Livre de la Révélation Ch 4 Dr MARY STERLING

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orion
Admin


Date d'inscription : 17/11/2011
Localisation : Nord

MessageSujet: Le Livre de la Révélation Ch 4 Dr MARY STERLING   Lun 16 Nov - 11:11

Le Livre de la Révélation Dr MARY STERLING


Chapitre 4

Nous sommes parvenus au dix-septième verset du premier chapitre de ce Livre. Il dit : Quand je le vis (l'être semblable au Fils de l'homme), je tombai comme mort à ses pieds. Il posa sa main droite sur moi en disant : Ne crains point, je suis le premier et le dernier ; je suis le vivant ; j'ai été mort, et voici que je suis vivant pour l'éternité. Amen ; je tiens les clés de l'enfer et de la, mort.


Ce verset est de rentière importance. En effet, lorsque nous parvenons à comprendre que le Principe Créateur, Dieu, est en nous, nous « tombons comme mort » à tout ce qui nous a maintenus dans l'ignorance, la crainte et l'infériorité. Nous naissons à l'Esprit qui nous anime, à ce Royaume dont le Maître Jésus nous dit qu'il est au-dedans de nous. Les paroles du Maître se mettent à prendre vie pour nous et, ce que nous savions vaguement, nous commençons à le comprendre. Nous comprenons qu'il ne peut y avoir de séparation entre le Créateur et sa créature, à moins que la créature se sépare volontairement de la Puissance qui l'anime, agissant selon son moi extérieur, refusant l'inspiration que lui offre sans cesse son Moi divin. En vérité, il est alors mort, ne vivant que dans le monde de l'illusion qui sans cesse le berne. Celui qui entre dans la conscience éternelle de son Moi divin « tient les clés de l'enfer et de la mort » en ce sens qu'il en sait, il en comprend l'inexistence. Il est vivant à jamais.

Il meurt à tous les concepts négatifs, il les renverse en déclarant la Vérité. C'est ainsi qu'il « meurt » peu à peu à la pauvreté, à la maladie, à l'inharmonie, à tout ce qui fait outrage à son Moi réel. Il se transforme presque inconsciemment et nous entendons souvent dire par nos étudiants : « Je ne me reconnais plus ! ». Celui-ci s'est libéré d'une haine, d'un grave ressentiment, celui-là n'a plus peur des autres, cet autre n'est plus jaloux, plus envieux ; ils ont compris que leur conscience-d'être a tout pouvoir. Ils disent tranquillement et paisiblement JE Suis à ce qu'ils veulent être, exprimer et posséder « jusqu'à ce que le jour se lève et que les ombres fuient », comme dit la Bible.

Ils savent, ils ont compris que la Puissance qui les anime accomplira le désir, l'aspiration qu'elle leur a inspiré pour peu qu'ils s'y tiennent, qu'elle leur révèlera tous les pas qu'ils devront prendre pour sa réalisation. « Sois tranquille, et sache que JE Suis Dieu » est à présent pour eux une réalité certaine. Ils savent que l'accomplissement commence dans leur esprit conscient et que, lorsque leur pensée et leur sentiment s'ac¬cordent, cet accomplissement est inéluctable.

Celui qui était « comme mort » et qui revient à la vraie vie, a toujours grand soin de s'assurer que ses désirs, ses buts, sont approuvés par son Moi divin. Il a définitivement compris, accepté la parole du Maître : « Je ne puis de moi-même (de mon être extérieur) rien faire ». - « Le Père qui est en moi, c'est Lui qui fait les oeuvres. »

« Je suis le premier et le dernier». La Puissance que nous appelons Dieu est TOUT en tout. La manifestation est contenue dans l'aspiration, le désir ; le chêne est dans le gland, la fleur dans la graine. L'Alpha est le désir, l'Oméga sa manifestation et le lieu de cet accomplissement est votre conscience-d'être, votre esprit, qui en est aussi l'origine.

Les clés de l'enfer et de la mort symbolisent le pouvoir de mourir à un état négatif pour revivre dans un état de conscience positif, constructif, heureux. Ceux qui sont en enfer, et bien plus morts que vifs, sont ceux qui méprisent les Lois de la vie dont la première est :« Tu aimeras ». Il faut mourir aux concepts négatifs, malheureux, malfaisants, pour être à même de vivre ce que nous aspirons à être.
Le verset 19 dit : « Mets par écrit les choses que tu as vues, celles qui sont, et celles qui viendront après. Le mystère des sept étoiles que lu as vues dans ma main droite, et des sept chandeliers d'or. Les sept étoiles sont les anges des sept églises, et les sept chandeliers sont les sept églises.

Dr Joseph Murphy commente ainsi ce verset : « Les sept étoiles et les anges des sept églises sont une seule et même chose. Un ange est un messager de Dieu, une idée nouvelle, une nouvelle attitude ; une interprétation nouvelle de la vie. Il faut qu'un ange vienne avant que vous puissiez changer. Vous ne pouvez changer vos vieilles habitudes de penser, avant d'avoir une idée nouvelle. Vous parvenez à des jugements neufs, à des décisions et à des conclusions nouvelles, lorsque vous apprenez que la Puissance Créatrice est dans votre propre esprit. »

C'est-à-dire que votre pensée crée ; à vous de ne vous en servir qu'à bon escient. UNITÉ UNIVERSELLE, qui est votre amie véritable, l'amie de votre âme, vous aide à parvenir aussi rapidement que vous le voudrez, c'est-à-dire aussi promptement que votre assiduité et votre persévérance le permettront, à cette transformation merveilleuse et bénie. Vous vous libérez de vos fardeaux et vous pourrez avancer sur le Chemin qui mène à la Vie dans la Lumière et la Paix.

Joseph Murphy reprend : « Comprendre que ce que vous imaginez et sentez bien vous le créez, c'est recevoir la visitation d'un ange. Cet ange, cette nouvelle idée, annonce la naissance de votre sauveur, c'est-à-dire de la solution de votre problème.

« Tandis que vous avancez dans le sentiment de ce que votre prière (votre aspiration) est en voie d'exaucement, tout comme le soleil se levant au matin, fait apparaître l'aurore, toutes les ombres qui semblaient vous entourer s'évanouissent. »

Passons à présent au chapitre deuxième du Livre de la Révélation. Nous en commencerons l'étude au 3e verset afin d'éviter des redites, ayant compris que les sept étoiles représentent les sept niveaux de conscience qu'il nous faut parcourir avant de nous unir subjectivement à notre désir.

Le 3e et le 4' versets disent : « Tu as de la constance, car tu as eu à souffrir pour mon nom et tu ne l'en es point lassé. Cependant, j'ai un reproche à te faire : tu t'es relâché de ton premier amour. »

Notre premier amour c'est Dieu, c'est-à-dire l'Esprit qui nous anime. C'est à ce Moi divin que doit aller notre confiance entière, notre attention, notre obéissance absolue. C'est à Lui que nous devons sans cesse demander de nous guider tout au long de notre voyage terrestre et la Bible l'enseigne, disant : « Éternel (car notre Être réel est ETERNEL). Éternel, dès le matin je me lèverai, et je regarderai vers Toi. »

Je me souviens d'un ami qui croyait s'exercer à l'union avec ce Moi divin mais qui était surtout un intellectuel, et qui me disait : « Je ne manque jamais de méditer le soir. » A quoi je répondis affectueusement, « mais, mon bon ami, le soir la journée est finie ! » Il faut préparer avec la Puissance JE Suis la journée, et c'est avec Elle aussi qu'il faut se préparer au sommeil. Nous avons, pour nous y inciter, les paroles du Maître : « Je ne puis, de moi-même, rien faire. » - « Le Père (l'Esprit, la Puissance que je déclenche en disant JE SUIS), c'est lui qui fait les œuvres. »

Lorsque, dit Murphy, vous êtes loyal envers Dieu, attaché à Celui qui vous anime, vous ne reconnaissez qu'une Unique Puissance. Mais dès le moment où vous permettez au doute, à la crainte ou à quelque phénomène extérieur de vous posséder, vous avez mis d'autres dieux devant Sa Face. C'est-à-dire que vous donnez votre puissance à ce qui est contraire à votre aspiration, à votre désir. Or, cette Puissance qui vous anime,
qui est votre Moi éternel, vous aime comme aucun être ne peut vous aimer et vous comprend comme nulle créature n'en est capable.

Il y a quelques mois, nous avons parlé du silence ; à la fin du cours une jeune femme nous a dit : « Docteur, je savais l'importance du silence, vous venez de m'en faire sentir la grandeur ». Elle aurait pu ajouter « et la puissance », car c'est dans la communion silencieuse, c'est dans la tranquille contemplation de notre Moi divin que nous trouvons les réponses dont nous avons besoin, ces réponses qui sont toujours efficaces, toujours données en temps voulu et toujours de nature à établir, ou à rétablir en nous l'harmonie ; que ce soit dans notre santé, dans nos affaires ou dans nos rapports avec autrui.

Vous étonnerez-vous, dès lors, lorsque je vous dis et vous répète que, pour moi, le mot-clé de la Bible c'est : DEMEURER. Si, lorsque nous avons une difficulté, un apparent obstacle à franchir, nous rentrions dans le silence, bien détendus, calmes et confiants dans notre Puissance Intérieure, Dieu en nous, pour lui dire ce que disait le saint Cardinal Mercier : « Esprit Saint, Âme de mon âme, éclaire-moi, conduis-moi, inspire-moi. Je Te promets d'accomplir Ta volonté ; fais-la moi seulement connaître », si nous agissions ainsi, au lieu de nous précipiter à l'extérieur, vers celui-ci, vers celui-là, agissant comme un hanneton qui se cogne à la vitre qui semble l'emprisonner alors qu'à quelques centimètres une porte est grande ouverte, si au lieu de parler, à tort et à travers à des ignorants, à des indifférents, trop souvent à des jaloux, à des envieux, nous allions calmement à la Source, nous verrions se résoudre merveilleusement nos apparents problèmes. Oui, même les plus ardus, même les plus douloureux, même ceux qui nous paralysent par la peur, de quelque nature qu'ils soient. Le Psaume 103 dit :

Mon «me, bénis l'Éternel !
Que tout ce qui est en moi bénisse sont saint nom l
Mon âme, bénis l’Éternel !
Et n'oublie aucun de ses bienfaits l
Car c'est lui qui pardonne toutes tes iniquités,
Qui guérit toutes tes maladies ;
Qui rachète ta vie de toute destruction
Qui te couronne de bonté et de miséricorde
Qui rassasie ta bouche de bonnes choses,
De sorte que la jeunesse est renouvelée comme celle des aigles.

Oui, il faut que nous revenions constamment au centre de notre Être « où Dieu demeure en paix et en harmonie », afin d'y être rassurés, rassérénés et remplis de la sagesse et de la lumière dont nous avons besoin.

Dr Joseph Murphy dit que beaucoup de savants ont découvert le secret qui consiste à tirer la sagesse, la connaissance du Moi divin. Il cite Henri Poincaré, mathématicien, un des plus grands de son temps, qui avait coutume de se détendre complètement, de se tenir passif, tranquille, et qui remettait alors son problème de mathématique à son Entendement Profond, sachant que Celui-ci en connaissait la solution. Ayant posé sa requête avec foi et confiance, ce qui activait cet entendement subjectif, il s'en allait à ses affaires et lorsque son esprit conscient était préoccupé d'autre chose, la réponse dont il avait besoin surgissait soudain.
Le cinquième verset du 2' Chapitre du Livre de la
Révélation dit :

« Souviens-toi donc d'où tu es tombé, repens-toi et reviens aux premières œuvres, sinon, j'irai vers toi promptement et j'ôterai ton chandelier de sa place si tu ne te repens. »

Dans la Bible, se repentir signifie que l'on se détourne de l'erreur - la sienne et celle des autres - c'est penser d'une façon nouvelle, c'est voir le vrai à la place de ce qui est faux. C'est aussi recevoir une idée nouvelle, une autre conception des êtres et des choses. En vérité, se repentir c'est entrer dans une nouvelle dimension. Il faut se le rappeler sans cesse, la pensée et le sentiment créent notre destinée et c'est « se repentir » que de penser, de sentir et d'agir de façon constructive au lieu de se laisser aller à penser sans réfléchir, sans exercer le discernement, en se laissant emporter par le courant des idées toutes faites, des préjugés et des superstitions.

Accomplir les premières œuvres signifie que l'on suit ses intuitions, sans se laisser influencer par toutes les suggestions négatives dont le monde nous abreuve si nous n'y prenons garde. Faire les œuvres premières signifie que lorsque nous éprouvons un désir juste, un désir qu'approuve notre Moi divin, nous ne devons pas céder au sentiment de limitation. « Je ne puis de moi-même rien faire », dit le Maître, mais il ajoute :« Le Père qui est en moi (le Moi divin) c'est lui qui fait les œuvres ». Il faut que nous nous détournions de ce qui tente de nous persuader que ce désir est irréalisable, pour le planter solidement dans notre esprit subjectif afin de le bien sentir ; il faut lui donner toute notre attention ; il faut le cultiver. Cela c'est le travail d'Éphèse. Lorsque vous savez et sentez bien ce que vous voulez, lorsque vous en avez et en maintenez clairement la vision dans votre esprit, vous recevez toujours la réponse que vous dispense l'intelligence et la sagesse de la Puissance qui vous anime.

Dites donc très souvent à l'instar du Maître : « Moi et mon Père, nous sommes un ; tout ce qu'a le Père est aussi à moi. »

N'oubliez jamais que pour faire de la bonne ontologie il faut sans cesse réfléchir et méditer sur les paroles du Maître. « Nous les connaissons », me diront certains parce qu'ils les ont entendu répéter pendant leur enfance, Savoir est une chose, comprendre en est une autre. Ces Paroles de Vérité il faut, pour que nous en soyons éclairés, qu'elles pénètrent profondément dans notre esprit et dans notre cœur, il faut qu'elles s'impriment au profond de notre conscience-d'être, que nous les fassions nôtres, que nous en vivions.

Et c'est cela que signifiait le Maître lorsqu'il dit : « Prenez et mangez, ceci est ma chair, prenez et buvez, ceci est mon sang. » Pour être vraiment ses disciples, pour accomplir la tâche qu'il nous a confiée, il faut absorber ce qui était sa chair et son sang, sa substance ; c'est-à-dire sa Conscience¬ d'être, éternellement uni au Père de l'Éternel Amour.

_________________
Tout est Conscience d’Être.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-magie-dorion.monempire.net
 
Le Livre de la Révélation Ch 4 Dr MARY STERLING
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le livre de la révélation est il pour notre époque ?
» Un livre sur la Fin des Temps
» La révélation coranique est possiblement d`origine satanique
» Gens du Livre et Paradis
» Jude et le livre d'Enoch

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Magie d'Orion :: Spiritualité :: Univers spirituel-
Sauter vers: