AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le livre de la Révélation Chapitre 2 Dr Mary STERLING

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orion
Admin


Date d'inscription : 17/11/2011
Localisation : Nord

MessageSujet: Le livre de la Révélation Chapitre 2 Dr Mary STERLING   Mar 27 Oct - 10:52


Le livre de la Révélation
Chapitre 2

Nous continuons notre étude du Livre qui termine la Bible et qui, nous l'avons dit, présente l'Homme Christ, l'homme qui a quitté la mentalité d'Adam pour entrer dans la pleine conscience de sa divinité.

Dans le 11• verset du premier chapitre, l'ordre est donné à celui qui reçoit la Révélation, d'envoyer cette révélation « aux sept églises qui sont en Asie, à Éphèse, à Smyrne, à Pergame, à Thyatira, à Sardis, à Philadelphie et à Laodicée ». (Il faut ici faire remarquer que le mot « église » vient du grec « iglésia », qui signifie : assemblée.)

Ce 11° verset commence par ces mots : « J'étais en Esprit le jour du Seigneur » ; le jour du Seigneur, le jour de l'Éternel, est celui où vous permettez à la Lumière de votre Être réel divin de vous guider en toutes choses ; le jour du Seigneur, c'est l'instant, ou les instants, où vous vous laissez posséder par votre Moi divin ; où vous prenez conscience de Sa toute¬puissance en vous-même. Le jour du Seigneur est celui où vous dites : « Moi et le Père, nous sommes un », sentant que cela est votre éternelle Réalité. C'est alors que vous êtes « en Esprit », c'est-à-dire en profonde communion avec le Christ, la Présence de Dieu en vous, votre Être éternel, dont vous comprenez qu'Il est la seule, l'unique Puissance, et que vous énoncez cette Puissance lorsque vous dites : JE Suis.

Murphy dit que « la grande voix» que vous entendez « telle une trompette » est la voix de votre intuition. Lorsque l'idée, dont vous avez besoin, surgit dans votre esprit avec cette force qui vous la rend indiscutable, la Grande Voix se fait entendre.

Le livre dans lequel doit être consigné le message qui sera envoyé aux sept églises, c’est votre subconscience dans laquelle vous inscrivez sans cesse les pensées qui vous sont habituelles, vos sentiments, vos croyances profondes et aussi vos réactions envers la vie, les gens les situations. Tout ce que vous admettez dans votre subconscience, tout ce à quoi vous donnez consentement mental, va immanquablement se reproduire dans votre vie extérieure, dans votre santé, vos affaires, vos rapports avec autrui. Votre esprit conscient est le scribe qui inscrit ce qu’il accepte dans le livre de votre subconscience.

« L’Asie » c’est l’Orient, c’est-à-dire l’aurore, le soleil levant, le plan spirituel. Toutes les religions sont nées en Asie, elles symbolisent, dans leur pureté première, trop sou¬vent polluée par la suite, l'Intelligence Infinie, la Sagesse de Dieu qui habite la superconscience de l'homme. Et la raison pour laquelle il témoigne encore si peu et si imparfaitement de cette Intelligence et de cette Sagesse est simple : on ne la lui enseigne pas. On s'est hélas ! attaché à le convaincre de malfaisance dès son apparition sur terre, on lui dit qu'il est « né dans la corruption », et « enclin au mal p(lors de la célébration de son baptême on dit :« Sors de cet enfant, Satan ») alors qu'en fait, en Esprit et en Vérité, il n'y a qu'une seule Puissance, une seule Présence en tout, à travers tout, au-dessus de tout. La Bible dit : « Éternel est un ». On a bien enseigné que Dieu est Omnipotence, Omniprésence et Omniscience, mais, par malheur, on s'est blasphématoirement contredit ensuite en séparant la créature de Son Créateur. Dieu soit loué ! le divin Maître est venu éclairer ceux qui ont des yeux pour voir et des oreilles pour entendre ; il a dit : « Vous êtes des dieux et tous fils du Très-Haut
Nous l'avons dit, église signifie assemblée. L'église d'un homme, c'est la conscience-d'être dans laquelle il trouve la force et la sagesse qui lui permettent de s'exprimer au plus haut degré de cette conscience-d'être. En langage biblique, une église n'est point une secte, une confession, mais l'assemblée des idées spirituelles qui vont donner à l'homme la conscience de sa divinité.

Murphy dit que, pour « envoyer un message aux sept églises », il faut que se forme un nouvel état de conscience, une attitude mentale nouvelle ; une compréhension de Dieu en tant qu'Esprit doit naître, qui va établir avec Lui des rapports harmonieux. L'église de Dieu est cette conscience spirituelle des Vérités Éternelles qu'absorbe peu à peu la mentalité. Nous construisons cette église de Dieu sur la terre, lorsque nous commençons silencieusement à implanter en nous-mêmes les concepts spirituels qui vont transformer peu à peu toute notre vie.

On a trop lu la Bible selon la lettre et non selon l'esprit, c'est-à-dire que l'on n'en a pas compris la signification pro¬fonde, intérieure. Les dogmes, les credos, les cérémonies, les liturgies et les rites sont autant de symboles des processus de la croissance spirituelle, de l'accroissement de la conscience-d'être. Malheureusement, on s'en est tenu, on s'en tient encore, à la signification
extérieure. Il faut enseigner à présent, et vous comprenez combien cela est urgent, que notre « église » c'est notre Moi divin, en Lui nous trouvons la Sagesse, l'Intelligence, la Puissance dont Dieu, Source Créatrice, l'a doté. Et Murphy dit, avec quelle juste vision : « Souvenez-vous qu'une église n'est pas faite de rites et de credo ; pas plus qu'elle n'est conte¬nue dans les murs de marbre ou de briques. Le maître-autel (le la véritable église est le cœur purifié de l'homme. Chaque homme est le temple du Dieu Vivant et l'Esprit de Vérité conduira, guidera tous les hommes à la Vérité Éternelle qui est Unique et Indivisible. » Ajoutons que, bien qu'Indivisible, Elle est aussi Multiple, car Elle anime tous les êtres.

Les sept églises symbolisent les sept degrés de conscience par lesquels nous passons tous, avant d'atteindre la conviction profonde de la réalisation de ce pourquoi nous prions. Nous atteignons cette réalisation, quand il n'y a plus de dissension mentale ni émotionnelle entre notre pensée consciente et notre sentiment, et lorsque nous parvenons à la certitude profonde que tout est accompli. Nous avons affirmé la Vérité et planté la semence de notre désir légitime, c'est-à-dire dépourvu d'égoïsme. A présent, nous le bénissons et nous le remettons à notre Moi divin dans la plus entière tranquillité, afin qu'Il fasse « lever le bon grain ». Nous nous reposons dans l'inébranlable conviction de l'accomplissement parfait. Nous sommes ainsi fidèles au précepte de notre Maître : « Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l'avez reçu et vous le verrez s'accomplir ».

Les sept églises nous ramènent aux sept jours de la Création, qui représentent le temps que prend pour se manifester la réponse à notre prière. Si vous obtenez, dit Murphy, une guérison ou une démonstration de la Vérité, instantanée, les sept jours, ou les sept phases de développement mental et spirituel, ont été traversés sur le champ.

Vous savez que le chiffre sept représente l'état de plénitude, d'accomplissement parfait. Il y a sept couleurs du spectre, sept notes en musique, il y a les sept sens de l'homme, mais il ne se sert encore surtout que des cinq sens matériels ; ses perceptions extra-sensorielles, l'intuition et l'inspiration, lui restant, pour la plupart, étrangères et hélas ! mystérieuses, bizarres et, pour tout dire, absolument irréelles et indignes de sa considération.

Les sept églises se réfèrent également au Jour du Sabbat. Le Sabbat, c'est le septième jour, la quiétude, le repos, la perception, l'accomplissement ; le Sabbat, c'est l'état de conscience de celui qui communie silencieusement avec son Moi divin, Dieu en lui-même, et dans cet état de conscience il trouve la paix et le repos véritables.

Les sept églises symbolisent donc la septième et parfaite phase du développement spirituel. Voici la signification des phases de ce développement :

Éphèse signifie le désir, le but, le plan. Smyrne, la fragrance.
Pergame, l'union puissante.
Thyatira, l'encens, l'enthousiasme, le zèle inspiré.
Sardis, la pierre précieuse, la joie.
Philadelphie, l'amour fraternel.
Laodicée, le jugement, le détachement.

Vous l'avez compris, les sept églises représentent sept états de conscience-d'être.

Pour envoyer votre message aux sept églises, vous vous rendez dans l'île de Patmos, c'est-à-dire que vous vous recueil¬lez profondément. « Et toi, quand tu pries, rentre dans ta chambre et prie ton Père dans le secret. Et ton Père qui voit dans le secret te récompensera ouvertement », dit le Maître. C'est à Patmos que vous contemplez Dieu en vous-même. (« Le Royaume - la Puissance - est au-dedans de vous ») et vous passez alors dans les sept phases de conscience-d'être jusqu'à l'aboutissement de votre désir. Tout d'abord vous avez conscience de ce désir, de ce mieux être, puis vous êtes dans le ravissement que vous donne le sentiment - la fragrance - de sa manifestation. Vous vous unissez mentalement et émotionnellement à ce désir, vous l'exaltez dans votre esprit et dans votre cœur.

La quatrième phase de ce processus est celle de l'encens, c'est-à-dire de la gratitude que vous maintenez comme si vous aviez déjà reçu. Votre confiance dans les promesses de Dieu est absolue, inébranlable ; vous savez que votre Père ne faillit jamais : « Mon fils, tu es toujours avec moi et tout ce que j'ai est à toi ». « Demandez, et vous recevrez », dit le Maître, et encore : « Tout ce que vous demandez en priant, croyez que vous l'avez reçu et vous le verrez s'accomplir ». Votre confiance et la gratitude de votre cœur vont accomplir des « miracles »
La cinquième phase est celle de la joie qui vous inonde, parce que vous savez que la manifestation de votre désir est assurée. La sixième, c'est l'Amour, l'union, l'identification à l'idéal que vous voulez exprimer ; il y a mariage entre votre idée et votre sentiment ; accord conscient et subconscient.

Enfin votre message parvient à Laodicée, c'est le repos en Dieu, le sentiment de l'accomplissement parfait. Il y a toujours, dit Murphy, un intervalle de temps entre l'imprégnation du subconscient et la manifestation ; c'est le Sabbat, la septième, heure, la quiétude. Votre Moi divin va donner naissance à votre idéal, au bon moment, selon Sa sagesse. Certains problèmes, certaines difficultés se résolvent ainsi en un temps très court, en une heure, d'autres en une semaine, un an. Certains demandent des années, telles que nous les comptons sur notre plan à trois dimensions ; mais dans chaque cas les sept églises, les sept degrés du développement intérieur ont été traversés.

Le douzième verset de ce premier chapitre du Livre de la Révélation dit :« Alors je me retournai pour voir de qui était la voix qui me parlait, et quand je me fus retourné je vis sept chandeliers d'or, et, au milieu des sept chandeliers, un être semblable à un Fils de l'homme ; il était vêtu d'une robe qui lui tombait jusqu'aux pieds, et ceint, à la hauteur des mamelles, d'une ceinture d'or ».

La voix qu'entend l'apôtre est celle de sa superconscience, de son Moi divin. Les sept chandeliers, ce sont les sept églises. Le vêtement que vous portez c'est votre état de conscience, votre sentiment, votre conviction joyeuse de l'accomplissement de ce à quoi vous aspirez. Vous vous asseyez au banquet de la table de Dieu lorsque, mentalement, vous êtes revêtu du manteau de l'amour, du pardon, de la paix, de la joie et de la bonne volonté. Lorsque vous participez à ce grand festin psychologique de la joie et du bonheur, dit Murphy dit portez, symboliquement, la ceinture d'or.

En fait, vous ne pouvez participer aux agapes divines sans avoir revêtu le manteau de la pureté de cœur et d'esprit qui vous immunise contre le ressentiment, l'hostilité, les pré¬
jugés, la condamnation. Car ces attitudes d'esprit vous séparent de votre bien, elles s'opposent au Courant de la Puissance divine. Votre esprit et votre cœur doivent être purifiés de tout ce qui fait obstacle à votre Moi divin, pour que l'harmonie, la santé, la paix puissent y entrer.

Les quatorzième et quinzième versets de ce chapitre disent : [i]"Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige, et ses yeux étaient flamboyants comme du feu ; ses pieds étaient semblables à de l'airain rougi dans une fournaise, et sa voix était comme la rumeur des grosses eaux."

La « tête et les cheveux » symbolisent ici l'intellect qui a reçu l'onction de la Sagesse de Dieu. La tête représente l'intellect, la pensée consciente, les cheveux, la Puissance et la Sagesse du Créateur. Lorsque votre esprit et votre cœur s'unissent à la sagesse de votre Moi divin - Dieu en vous -, ils sont blancs comme de la laine, comme la neige.

Les pieds signifient la compréhension, ce sur quoi vous vous tenez. L'airain est un alliage formé par l'union du zinc et du cuivre, c'est-à-dire de votre désir à votre sentiment, le mariage, l'accord entre votre esprit et votre cœur. Vous vous sentez être ce que vous voulez être. « JE SUIS ce que JE SUIS ». (« Tout ce que vous demandez en priant, croyez que vous l'avez reçu et vous le verrez s'accomplir ».)

Nous arrivons au verset quinze : Dans sa main droite étaient sept étoiles, de sa bouche sortait une épée aiguë à double tranchant ef son visage était comme le soleil quand il brille dans sa force.

L'épée à deux tranchants, c'est la vibration qui émane de votre esprit pour devenir langage. La Vérité est l'épée qui sépare des vieux concepts faux, négatifs, ceux qui vous main¬tiennent dans le doute, la crainte que votre idéal ne se réalise. Mais l'épée de la Vérité est à deux tranchants également, en ce sens que le facteur subjectif est toujours déterminant. Autrement dit : ce n'est pas ce que vous souhaitez qui va se manifester ; c'est ce que vous croyez. Troward a justement dit : « L'homme est l'expression de ses croyances ». Il s'agit d'avoir « l'oeil unique », de s'en tenir à la contemplation de la Vérité de notre Moi divin. Car, souvenez-vous en bien, ce que vous pensez et sentez au sujet des autres, vous l'imprimez en vous-même pour la raison simple que vous êtes et vous créez ce que vous sentez. « Tel un homme pense en son cœur, tel il est », dit la Bible.

Murphy dit :« Lorsque vous introniserez un Dieu d'Amour dans votre esprit, croyant dans votre cœur que Dieu est le Père Tout-Puissant, vous obtiendrez du Père des Lumières la paix, les directives dont vous avez besoin, la sécurité véritable. Dieu est pour vous ce que vous croyez qu'Il est ».

Nous terminerons l'étude de ce premier chapitre du Livre de la Révélation le mois prochain et ne saurions mieux nous arrêter ce soir qu'en méditant ensemble les paroles de la Lumière du monde, le Christ Jésus : « Si vous demeurez en moi, et si mes paroles demeurent en vous, vous demanderez ce que vous voudrez et cela vous sera fait».

Sachons demeurer dans le royaume, la puissance qui est « au-dedans » de nous, « tout le reste » nous sera donné « par surcroît ».

_________________
Tout est Conscience d’Être.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-magie-dorion.monempire.net
 
Le livre de la Révélation Chapitre 2 Dr Mary STERLING
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Questions sur Tristan et Iseult
» la bibliothécaire, Gudule
» le livre de la révélation est il pour notre époque ?
» Et si... Napoléon avait triomphé à Waterloo ?
» Le livre d'Enoch

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Magie d'Orion :: Spiritualité :: Univers spirituel-
Sauter vers: