AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 RESURRECTION Joël Goldsmith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orion
Admin


Date d'inscription : 17/11/2011
Localisation : Nord

MessageSujet: RESURRECTION Joël Goldsmith   Lun 28 Sep - 11:37

LA VOIE INFINIE
Avril 1989

RESURRECTION

II est dit dans les Écritures que le dernier ennemi à surmonter est la mort. Le Maitre, le Christ Jésus, a démontré cette déclaration en ressuscitant les morts. "Car je ne désire pas la mort de celui qui meurt... Convertissez-vous donc, et vivez" (Ezek. 18 : 32). Avec cette autorité biblique, vous devriez réaliser que la mort n'a pas à faire partie de notre expérience. L'acceptation d'un processus qui culmine dans le décès, n'est que l'acceptation d'une croyance universelle si tenace que, selon le Maitre, c'est le dernier ennemi qui sera surmonte. C'est sans doute vrai. Bien des générations seront nécessaires avant que nous ne parvenions à ce point de la conscience où nous pourrons dire avec assurance :

Je n'ai pas besoin de mourir. Je, mon identité véritable, mon identité-Dieu, peux relever ce temple tous les trois ans, tous les trois fours, tous les trois mois. Je renouvelle ce corps en permanence. Je, le Christ de Dieu, la réalité de l'homme, suis toujours occupé aux affaires du Père pour dépouiller, faire renaitre, renouveler, restaurer et ressusciter mon véhicule
d'expression.

Ce Je, le Christ, ne peut jamais se révéler à la conscience mortelle ou matérielle, mais notre réalisation du Christ élève
la conscience, jusqu'à ce qu'elle soit si spiritualisée qu'elle
peut contempler la vision intérieure d'éternité et
d'immortalité, ici et maintenant.

Remontons les années, jusqu'à la résurrection du Maitre. Pourquoi seuls quelques 500 individus ont-ils été témoins de Jésus ressuscité ? IL y avait des foules à la Crucifixion, mais seules 500 personnes environ furent témoins de la Résurrection du corps. Pourquoi ? Lorsque Jésus sortit du tombeau, il le fit dans la même forme que celle dans laquelle vous et moi sortirons de notre tombe quand nous présenterons à l'homme naturel l'apparence de la mort. Aucun d'entre nous ne restera dans une tombe plus de 3 jours, et la plupart d'entre nous ne se trouvera jamais dans une tombe : nous nous serons relevés avant que n'ait lieu l'enterrement. Mais seuls ceux qui auront une vision spirituelle pourront Être témoins de notre résurrection.

Vous serez bien engagés sur la voie qui mène à cette perception spirituelle si vous acceptez le fait que, même si vous Êtes assis en face d'une personne que vous regardez, et avec laquelle vous parlez, vous ne pouvez pas la voir. Tout ce que vous pouvez voir est son corps, sa forme ; mais vous ne pouvez pas la voir, parce qu'elle est bien au-delà de ses yeux, en train de vous regarder. Vous pouvez Être sûr de ceci : si votre corps gisait au sol, inanimé, vous seriez encore là en train de la regarder, parce que ce "vous" n'est pas enfermé dans un cadre. Le "vous" que vous Êtes est aussi extérieur à votre corps que Je suis, et Je suis est Dieu.

Nous ne sommes pas la forme ; nous ne sommes pas dans une forme. Notre véritable identité anime notre forme. Si la forme était détruite, nous en animerions aussitôt une autre, parce que le Je peut élever un nouveau temple en 3 jours, en 3 heures, en 3 minutes. IL n'existe rien de tel que la mort pour quiconque. Ce que nous appelons la mort de la forme est une expérience qui se présente à nous uniquement parce qu'il y a une acceptation universelle de la naissance, de la maturité et de la mort. En fait, notre corps meurt vraiment ; c'est-a-dire notre concept de corps meurt bien des fois depuis notre naissance. II n'y a probablement pas une goutte de sang en nous en ce moment qui était en nous il y a un an ou deux, ou un cheveu de notre tète qui s'y trouvait quelques années auparavant.

Chaque partie de nous se bâtit et se rebâtit, meurt et ressuscite, tout comme les parties d'un arbre. La forme d'un arbre meurt sans arrêt, mais la vie de l'arbre reconstruit en permanence une forme nouvelle. Chaque arbre a une forme nouvelle dans son cycle de temps. De même avons-nous un nouveau corps - un nouveau concept de corps - que ce soit tous les ans, comme disent certains médecins, ou tous les 3 ans comme le disent d'autres. Il est certain que de nombreuses parties de cette forme, appelée le corps, meurent a chaque instant. Nous enlevons délibérément certaines d'entre elles, telles que les ongles ou les cheveux. Mais nous ne sommes pas conscient de ce processus de mort et de renouvellement du corps, parce qu'il meurt et renait a chaque minute.

Nous pourrions continuer éternellement à regarder notre corps mourir tous les ans ou tous les 2 ans, voir se former un sang nouveau, une peau neuve, de nouveaux os et une nouvelle chair, et ne jamais faire l'expérience du processus de mort ou de ce que nous appelons le décès. Mais quand viendra le jour où nous vivrons indéfiniment dans cette existence, ce jour amènera nécessairement avec lui la réalisation qu'il n'existe rien de tel que la vieillesse. Vivre seulement plus vieux, avec un corps faible et infirme que quelqu'un d'autre doit baigner, nourrir ou soutenir, n'est pas une démonstration de l'immortalité.

La Transition : Activité De La Conscience

La transition n'est pas une chose physique. La transition est un acte de la conscience, qui se manifeste physiquement. Pour chacun de nous vient le moment de cesser d'être un être humain, de cesser de vivre notre existence humaine. Cela ne veut pas dire que nous devons mourir ; cela ne veut pas dire que nous devons décéder pour parvenir a notre état spirituel. Il y en a qui ont cessé de vivre une vie humaine et vivent maintenant une vie spirituelle sur terre. Mais il se peut très bien qu'en les voyant vous ne remarquiez pas la transition qu'ils ont faire, car leur apparence extérieure n'est pas différente de la notre. Mais ce n'est que l'apparence : en réalité, ils ont atteint leur État-Christ.

Le Maitre fut l'exemple d'un être humain qui avait fait la transition dans la conscience, pendant qu'il était encore sur terre. Si vous aviez vu le Maitre, vous seriez sans aucun doute parmi ceux qui ont dit, "C'est notre voisin, le fils de Marie", ou bien, "C'est notre voisin, le charpentier". Mais si vous aviez eu l’état de conscience de Pierre, vous auriez su que ce n'était pas un charpentier que vous aviez sous les yeux, mais le Christ. A quiconque vous aurait demandé qui était cet homme, vous auriez répondu : "Ce n'est pas un charpentier, c'est le Christ, le Fils de Dieu. Il a déjà fait la transition et vit maintenant une vie christique, au lieu de vivre une vie humaine". Si cela n'avait pas été vrai, Jésus n'aurait pas pu faire la démonstration d'apparaitre aux 500 qui l'ont vu après la Crucifixion. Ce fut parce que lui-même n'était plus dans l’état de conscience "tombeau", qu'il a pu se rendre visible à ceux qui étaient également au-dessus de l’état de conscience "tombeau".

Quand se produira la transition spirituelle, elle sera évidente dans le changement qui surviendra dans votre vie. Ce changement pourra s'exprimer de bien des façons. Par exemple, vous pouvez être attiré par certains aliments aujourd'hui, et ne plus pouvoir les manger le lendemain. Ou bien, vous pouvez ne jamais avoir gouté certains aliments jusqu'ici, et découvrir qu'ils sont les seuls que vous appréciez. Ce n'est pas une affaire de gout ; c'est une question de conscience qui apparait sous forme physique. De même, vous avez pu apprécier certains plaisirs - loisirs, exercices ou jeux - auxquels vous ne trouvez plus d'attrait a la suite d'une élévation spirituelle. Cela se produit fréquemment avec l'habitude de fumer, de boire ou de jouer aux cartes - activités qui sont normales pour certains êtres humains, et parfois absolument nécessaires - et qui, après une transition spirituelle, cessent d'être une source de plaisir. La nature entière a été transformée. Cela ne signifie pas qu'il y a quelque chose de mauvais dans le golf ou le tennis, ou grand chose de mal dans le fait de fumer ou de boire de temps en temps. Cela veut simplement dire que ces choses ne sont plus une satisfaction pour l’état de conscience transformé. S'y adonner était acceptable pour un certain état de conscience, tout comme les jouets étaient notre principale source de plaisir à un stade de notre existence, et sont devenus non seulement inutiles par la suite, mais déplaisants même, car nous avons dépassé cet état de conscience particulier. Par cette transition, nous dépassons l’état de conscience mortel ou matériel, et nous ne nous donnons plus aux appétits humains, aux peurs et aux anxiétés humaines.

C'est cette transition, qui se produit dans la conscience, dont parlait Paul quand il nous enjoignait de "mourir quotidiennement" afin de renaître de l'Esprit. Chaque jour où nous nous mettons consciemment hors de portée de la loi, et où nous reconnaissons que nous vivons sous la grâce ; chaque jour que nous faisons cela, et chaque heure de chaque jour où nous avons une réalisation consciente que nous vivons sur l’Invisible et par l'Invisible, et non par quoi que ce soit de visible, nous mourons quotidiennement. Et un jour vient où nous mourons complètement pour renaitre de l'Esprit.survient ce moment, il n'y a plus de réaction humaine à la vie : la vie est alors vécue à un tout autre niveau. Nous ne sommes plus soumis aux lois du monde ; nous sommes dans le monde, mais pas du monde.

Chaque homme et femme de notre époque et du futur prévisible - même ceux qui ont fait la transition vers un état de conscience spirituel - disparaitra certainement à la  vue terrestre. Que le monde appelle cela mort ou décès, ce ne sera pas le résultat de la vieillesse, de la maladie ou d'un accident. Ceux qui ont fait cette transition spirituelle ne feront pas l'expérience d'interminables années de maladie, d'accidents tragiques ou d'infirmités de vieillesse, mais ils s'achemineront vers leur expérience suivante rapidement et sans souffrance. Je suis convaincu que le jour viendra où, dans le monde, nous maintiendrons indéfiniment visibles les uns aux autres sans jamais vieillir une fois atteinte la maturité. Nous demeurerons dans la plénitude de notre État Christique et en conservant a tout jamais la pleine vigueur de la maturité.

La Résurrection : Transformation De La Vie

La résurrection est beaucoup plus que l'expérience de se relever d'un tombeau pour remettre les pieds sur terre. Le Maitre a déjà fait pour nous cette démonstration. Même si le sens humain a l'impression de nous voir mourir, notre résurrection est assurée, en beaucoup moins que 3 jours. Nous ne serons jamais mis dans une tombe ; nous ne serons jamais enterré ou incinéré : cela ne nous arrivera jamais. La tombe est notre propre concept de corps. Aussi longtemps que nous penserons que nous sommes un corps, nous nous inquiéterons pour notre corps ; mais dès que nous réaliserons que nous ne sommes pas nos ongles ou nos cheveux, nous commencerons à comprendre que nous ne sommes pas non plus le reste du corps, et nous perdrons alors toute préoccupation injustifiée pour le corps. Nous n'avons pas à faire la démonstration de la résurrection ; elle a déjà été faite pour nous, et même si nous la faisions, elle ne convaincrait personne sur terre, a moins qu'une personne spirituellement illuminée ne reçoive, en voyant notre démonstration, une preuve supplémentaire de son évidence.

Mais si nous pouvons prouver la résurrection ici et maintenant, si nous pouvons prouver que notre corps - notre concept de corps - meurt chaque année, comme l'indique la coupe des ongles et des cheveux, le renouvellement de la peau et, probablement - invisible à nos yeux - des muscles, de la chair et des os ; si nous pouvons prouver, simultanément a ce processus. Que notre corps est renouvelé année après année, de sorte que nous continuons à vivre pleins de jeunesse, de vitalité et de force, dans la plénitude de la maturité, la plénitude des facultés mentales et dans I ‘harmonie totale, nous manifesterons alors une résurrection susceptible d'éveiller le monde.

Nous avons vu des exemples de cette résurrection dans la vie de nombreux métaphysiciens et ouvriers spirituels, qui ont été actifs au-delà de 8o et 90 ans, manifestant une pleine vigueur humaine. Cela s'est révélé vrai pour d'autres gens aussi. II y a des iles dans le Pacifique Sud où les gens vivent en parfaite santé jusqu’à 8o, 90 ou 100 ans, puis vont tranquillement dormir un soir et ne se réveillent pas le lendemain matin. Ils ne sont pas morts ; ils ont rempli leur fonction sur terre et s'en sont allés, .tout comme la chenille devient papillon. Mais si la chenille devient papillon, croyez-vous que le papillon pourrait ne pas devenir autre chose ? L'évolution de la vie est simplement cela. Nous ne resterons pas ici sous cette forme pour l’éternité, mais plus nous nous rapprocherons de notre centre spirituel, plus nous nous approcherons de la démonstration des paroles du Maitre : "Détruisez ce temple et en 3 fours je le relèverai"(3ean 2 : 19). Je peux déposer ma vie et je peux la reprendre.

A notre niveau de développement actuel, l'appel vient à chacun de nous, à un moment ou à un autre, de quitter ce plan d'existence. Rester indéfiniment sur terre, visible a l'œil humain, ne semble pas se justifier. A ce niveau de développement, nous avons encore affaire au temps et à l'espace, et à un monde limité à une circonférence de 40000 km. Mais nous découvrirons finalement l'infinité de l'univers, et cette découverte amènera la réalisation qu'il n'est pas important que nous soyons visible ou invisible au monde. Cela, vous ne pouvez le reconnaitre que lorsque vous regardez dans un miroir et réalisez que vous n'êtes pas là, dans une forme, mais que votre regard sur vous-même vient d'au-delà de vos yeux et que le "vous" que vous êtes n'occupe pas d'espace. En fait, vous apprendrez un jour que ce "vous" est Je, que ce "vous" est nous tous, que nous tous n'est pas du tout nous tous, mais seulement un, et que ce Un est Dieu. Vous comprendrez alors qu'il ne sera pas nécessaire pour quiconque de passer d'ici à là, visible ou invisible.

Il faut un discernement spirituel pour appréhender le Je que je suis, parce que ce Je est invisible. Vous vous souvenez que tout ce qui se produit a lieu en tant qu'activité de la conscience. Rien ne peut se passer à l'extérieur ; tout est le produit d'une activité de la conscience. Quand vous avez une conscience de vérité, votre démonstration ici dans le monde est la vérité. Quand vous avez la conscience de résurrection, votre démonstration dans le monde est la résurrection. Lorsqu'un individu parvient à une réalisation de cette vérité, les beautés de la vie se dévoilent peu a peu. L'activité de la vérité dans la conscience est la parole de Dieu faite chair, en tant qu'être harmonieux. Cette activité de la vérité accomplit son œuvre sainte de révélation de l'être spirituel pur.

Le Chemin Spirituel

Lorsqu'un praticien sur le chemin spirituel est sollicite pour de l'aide, et s'assied dans le silence et la tranquillité dans l'attente de l'impulsion de l'Esprit, il lui est souvent accordé de contempler l’identité spirituelle de son patient, de voir réellement son patient tel qu'il est, à l'image et à la ressemblance de Dieu. Si le praticien s'élève assez haut, il aura des aperçus du corps réel. Et ce corps n'est pas une forme physique, ni une forme masculine ou féminine, mais c'est tout de même une forme. Elle est aussi tangible que ce que nous voyons avec les yeux, mais nous la voyons avec l'Âme, et nous la voyons telle qu'elle est. C'est comme si quelqu'un avait une vision suffisante pour regarder dehors et voir le ciel du haut du ciel, la maison d'en bas au sol, et en même temps tout l'espace entre les deux. Notre sens limite de vision ne le permet pas. Ainsi, c'est seulement dans les périodes d'illumination que notre vision spirituelle nous permet de voir la forme divine, c'est-a-dire la forme physique ou corporelle telle qu'elle est réellement. Il nous est dit que lorsque nous Le contemplerons tel qu'il est, nous serons satisfaits de cette ressemblance. Oui, et quand nous nous verrons mutuellement à travers notre Âme, nous serons très satisfaits les uns des autres.

C'est ce qui se passe dans la guérison. C'est ce qui amène la guérison. Lorsqu'un individu qui a reçu la Lumière spirituelle contemple la Réalité, toute forme de discorde ou de détresse apparaissant dans l’orbite de cette conscience disparait. C'est cela qui constitue la guérison, c'est qu'un individu parvienne a la Réalité, ne serait-ce qu'une seconde. La guérison se produit pendant cette seconde.

Quand un instructeur fait un grand travail de méditation avec des étudiants, dans bien des cas il en vient finalement a une compréhension réelle de la véritable identité de l'étudiant, et cela réveille ce dernier du sommeil de son état humain pour l'amener à la réalisation spirituelle. L'instructeur qui a reçu la Lumière spirituelle, qui est présent avec l’étudiant et médite avec lui pendant des années, atteint finalement - a travers les couches de la condition humaine - le centre de l’être de cet étudiant et, par sa propre conscience illuminée, contemple le Fils de Dieu et éveille l’étudiant à sa réalisation spirituelle.

Chaque fois que j'ai l'occasion de travailler avec des étudiants pendant plusieurs années - il ne faut pas toujours des années - les deux finissent par devenir un. La conscience de l'instructeur contemple la conscience de l’étudiant et l'éveille. A partir de la, l’étudiant est Libre dans sa propre lumière spirituelle, consciemment un avec Dieu, et n'a plus besoin d'instructeur ou d'enseignement, puisqu'il est maintenant apte a recevoir des transmissions, directement de l'Esprit.

Dans notre état actuel d'ignorance spirituelle, ces expériences sont rares. En premier lieu, il n'y a pas beaucoup d'instructeurs occidentaux qui ont atteint cette union consciente avec Dieu qui rend possible cette expérience. Dans l'avenir, de tels instructeurs seront plus nombreux. Mais le petit nombre d'instructeurs qualifies fait le pendant au petit nombre d'étudiants suffisamment désireux de l'expérience-Dieu et assez ardemment assoiffes de cette expérience pour être prêts à consacrer leur vie à l'obtenir. Ce n'est pas quelque chose qui vient aux moments perdus que nous laissent nos loisirs, et on ne peut l'obtenir en offrant si peu. Cela exige de la consécration et un dévouement total, sans aucune raison humaine, car il n'y a aucun bénéfice personnel à gagner. En réalité, c'est tout à fait l'opposé qui se produit : en gagnant cette expérience, l’étudiant perd le monde. La voie est étroite et droite, et il y en a peu qui entrent.

Il n'y en a pas beaucoup qui réalisent qu'il y a un royaume spirituel appelé "mon royaume" ; qu'il y a une paix qui n'a rien à voir avec une quantité quelconque d'argent, d'honneur, de petits enfants ou de quoi que ce soit d'autre que l'on trouve dans ce monde, une paix qui transcende tout ce qui est connu du sens humain. Les quelques étudiants occidentaux qui ont réalisé qu'une telle expérience est possible se sont engagés à la recherche de la réalisation-Dieu. Rien n'empêchera leur réussite, car ils ont atteint le niveau où rien de moins que l'expérience de Dieu elle-même ne les satisfera.

La voie est étroite et droite, mais elle ne consiste pas à négliger nos devoirs ou nos responsabilités familiales. Il s'agit au contraire d'arriver à une telle démonstration spirituelle, que ces responsabilités prennent leur juste place et s'alignent, rendant possible tout ce qui est nécessaire pour atteindre ce but. Cela veut dire que l'on prie si sérieusement et avec une telle consécration, que l'Esprit au-dedans ouvre une voie pour que l'aspirant découvre son instructeur ou son enseignement, où qu'ils se trouvent.

Pour beaucoup de personnes qui viennent à la métaphysique, l'aide métaphysique ou spirituelle les libère des maladies, des pêchés de l'esprit charnel ou des limitations pécuniaires, et cela leur suffit. La plupart des gens restent sur ce barreau de l’échelle, car le désir de leur cœur a été comble par cette amélioration de leur situation humaine : la maladie est partie ; le manque n'est plus là ; le malaise s'en est allé, et ils peuvent maintenant jouir de la vie, de la vie de "ce monde", de la paix et de la satisfaction que "ce monde" peut donner. II y a cependant quelques étudiants, qui ne se contentent pas d'obtenir le genre de paix que la plupart des hommes désirent, mais qui cherchent plutôt la paix qui dépasse l'entendement, la paix que ce monde ne peut jamais donner, aussi harmonieux soit-il. II y a ceux qui se contentent de trouver une loi, une loi de la matière si c'est nécessaire, une loi du mental, ou une loi de l'Esprit qui vienne à bout des maux de la chair. Mais il y en a d'autres qui ne pourront jamais trouver de repos tant qu'ils ne vivront pas sous la grâce. Là, la loi ne peut agir.

La Résurrection : But du Chemin Spirituel

Le chemin spirituel est ainsi. Il a pour but la résurrection et l'ascension. Ressusciter d'un tombeau pour revenir sur terre ne prouvera pas grand chose, ou même rien, à qui que ce soit. Vous, qui êtes engagé sur le chemin spirituel, regardez la résurrection : reconnaissez le Christ assis derrière les yeux de chaque individu, constituant l’âme de chaque individu. Regardez, à travers l'apparence physique des hommes et des femmes, le Je assis derrière leurs yeux, en train de vous regarder. Regardez la Présence à travers leurs revendications de péché, de maladie, de manque, de limitations, de couleur et de religion. Et ce faisant, vous ferez l'expérience réelle d'être témoin de la résurrection.

A mesure que vous pratiquerez l’art de regarder, à travers l'apparence, la Présence invisible, vous aurez la même
opportunité que celle que Jésus offrit a ses disciples il y a 2000 ans. Pour ceux d'entre vous qui ont des yeux pour voir et des oreilles pour entendre, "Détruisez ce temple, et en 3 jours je le rebâtirai". Jésus a donne à ses disciples l'occasion de le voir, et le Christ aujourd'hui vous donnera la même occasion d'être témoin de la résurrection. D'abord, il peut s'agir de la résurrection à la sainteté de quelqu'un que vous appelez pêcheur. Il peut s'agir de la résurrection d'une personne mourante, élevée à la santé spirituelle, car vous ne devez pas oublier qu'aujourd'hui ce chemin qui est le nôtre est surtout suivi par ceux qui étaient des pêcheurs ou qui étaient comptés parmi les morts vivants. Presque tous nos praticiens efficaces se sont trouvés soit au seuil de la mort, très malades, grands pêcheurs ou très pauvres. Ils portent témoignage de la résurrection à partir d'états très bas de la condition humaine -des états pratiquement de mort.

En fait, si vous deviez faire des recherches sur les praticiens et les instructeurs qui sont vraiment connus pour leur bon travail de guérison, et pour leur façon de vivre spirituelle, vous trouveriez en général que ces individus se sont trouvés aux portes de la mort. Soit sur le plan physique, moral ou financier, et ont été relevés par ce pouvoir de l'Esprit, et tellement élevés dans ce renouveau de vie que maintenant - lorsque vous les regardez vous voyez ce que le monde appelle des saints. Ils n'ont pas toujours été ainsi. Ils étaient morts dans le pêché, morts dans la maladie, ou morts dans la pauvreté, mais ils sont maintenant de nouveau vivants dans l'Esprit. Peut-être pourrez-vous être témoin de cette forme de résurrection avant d'être témoin de l'autre forme, c'est-A-dire avant d'être témoin de la résurrection de ceux qui sont décédés.

Le Maitre Intérieur

L'enseignement spirituel est une communication qui se transmet d'une conscience éclairée à une conscience réceptive. Un étudiant sur le chemin spirituel reçoit la vérité d'un instructeur quand il est assis dans le silence et à l'écoute. Mais quand on permet à l’étudiant de discuter ou d'argumenter sur la vérité, tout se passe au niveau humain - sur le plan intellectuel - et aucun enseignement spirituel n'est transmis. Si un étudiant doit entendre la parole, qu'il aille a son praticien ou instructeur, qu'il s'asseye et écoute dans une réceptivité silencieuse. L'attitude de I ‘enseignement spirituel est que l'instructeur est, a ce moment-la, le maitre ; et l’étudiant est l’étudiant. L'enseignement spirituel ne peut se produire que par la transmission de la Parole à la pensée réceptive. Aucun étudiant véritable ne pourra jamais croire qu'il en sait suffisamment pour débattre de la vérité avec un instructeur ; aucun instructeur ne pourra jamais croire que l'on peut apprendre la vérité par la discussion. Cela n'empêche pas l’étudiant de poser des questions, mais signifie que lorsqu'une question est posée, même si l’étudiant n'est pas convaincu, il se contente au moins de recevoir la meilleure réponse disponible a ce moment-la.

Quand vous allez méditer, souvenez-vous que votre maitre est au-dedans de vous. Votre maitre trône dans votre
conscience. Ce maitre, vous pouvez le rencontrer face à face à l'intérieur de votre être. Votre maitre - celui qui est en vous - ne vous quittera et ne vous abandonnera jamais ; il ne vous 1 laissera jamais tomber et ne vous quittera pas même dans "la vallée de l'ombre de la mort", pas même si vous faites votre lit en enfer, pas même si vous sombrez dans le pêché. Votre maitre ne vous quittera jamais, et vous avez la possibilité, à tout instant, de vous tourner à l'intérieur, de parler à votre maitre comme s'il était assis en face de vous et, finalement, vous apprendrez à recevoir les réponses de votre maitre. "Je ne te quitterai et ne t'abandonnerai jamais... (Heb. 13 : 5). Je suis toujours avec toi, même jusqu’à la fin du monde" (Mat 28 : 20). C'est cela votre maitre, le seul maitre qui vaille la peine qu'on l’écoute, le vrai maitre. Ce maitre vous conduira sur la voie a tout jamais.

"Tes oreilles entendront derrière toi la voix qui dira : voici le chemin, marchez-y ! Car vous iriez à droite, ou vous iriez à gauche... (Ïsale 30 : 21)
"Lève-toi, et brille, car ta lumière arrive, et la gloire de l’Éternel se lève sur toi". (Is. 60 : 1)

A Travers la Rédaction

La célébration de Pâques commémore la conscience spirituelle atteinte par le Maitre et, bien comprise, dans votre vie de contemplation, ce jour saint ne peut être séparé de Noël, où l'on commémore la naissance du Maitre. De la naissance a l'Ascension, la vie du Maitre est la description du dépliement de la conscience spirituelle, qui se dévoile et se révèle.

Noël apporte la promesse de la paix sur la terre aux hommes de bonne volonté. Dans la vie et l'enseignement du Maitre, nous découvrons le chemin vers ce don de paix.
Jusqu'ici, le monde a considérés une grande partie de I ‘enseignement du Maitre comme trop difficile à incorporer dans la vie quotidienne. A l'heure actuelle, avec la diffusion mondiale d'enseignements spirituels tels que La Voie Infinie, le monde est mieux préparé à accepter la vérité qui rendra vraiment les hommes libres.

Un principe majeur de La Voie Infinie est de prier pour nos ennemis, comme l’a enseigné le Maitre : "Mais je vous dis, ne résistez pas au mal"...

..."Nous écoutons encore l'histoire de Bethléem et nous nous imaginons une scène de bergers qui écoutent le chant venant des cieux : "paix sur terre aux hommes de bonne volonté".(Luc 2 : 14)

C'est ici que certains d'entre nous peuvent se demander pourquoi, si la paix est un don de Dieu, nous ne l'avons pas reçue. Mais, tandis que nous demandons cela, ne serait-il pas bien de considérer si oui ou non nous avons quelque chose à faire pour que se réalise en nous la paix du ciel. Avons-nous tentés avec persévérance de mettre en pratique les enseignements de .Jésus de Nazareth ? Avons-nous appris à pardonner 70 fois 7 fois, ou à prier pour nos ennemis ? Il est vrai que nous pouvons croire que ces instructions ne sont valables que le dimanche. Et elles n'ont sans doute jamais été mises en application à une large échelle. Nous avons ouvert nos églises pendant la guerre pour implorer des bénédictions pour nos propres soldats, oubliant que le Maitre avait dit que prier pour nos proches ne servait a rien.

Pourquoi ne pas ouvrir nos lieux de culte pour prier pour nos ennemis ? Non pas, bien sur, pour qu'ils aient la possibilité de satisfaire leurs ambitions humaines, mais pour que s'ouvre le centre de leur être, afin que "la splendeur emprisonnée puisse s'échapper", comme le dit le poète Browning.

Alors les armes pourraient tomber de nos mains respectives, si nous tendions à nos ennemis une main fraternelle, et acceptions de nous asseoir aux tables de paix pour signer des traites. Le ciel des nations pourrait alors résonner de la bénédiction de Noel : "Paix sur terre aux hommes de bonne volonté".
(Extrait d'un article du Dayton .journal Herald : "La Paix de Noël"

Dans le voyage spirituel de Noël à Pâques, la leçon est un message continuel de ne pas résister au mal, de prier pour ceux qui nous offensent de manière quelconque, et de pardonner, pardonner et pardonner. Cette leçon atteint son point culminant lorsque le Maitre, avant la Crucifixion, est fait prisonnier et repousse Pierre qui voulait le défendre et le protéger, réitérant une fois encore les deux lois qui devaient bientôt amener le Maitre triomphant à la pleine réalisation : "Remets ton épée au fourreau... car tous ceux qui vivent par l’épée périront par l'épée" (Mat 26 : 52)

"Père, pardonne leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font". (Luc 23 : 34)

Pâques révèle la réalisation par le Maitre du plein État Christique, et la voie par laquelle nous pouvons atteindre l'immortalité. L'expérience christique que nous recherchons se révèle de Noël à Pâques, et il faut prendre chaque étape dans son propre ordre pour pouvoir parvenir à l'ascension au-dessus du sens matériel. Et que chaque étudiant se souvienne que nous sommes appelés à nous élever au-dessus du prétendu sens matériel, du bon autant que du mauvais...

Ceux d'entre vous qui ont suivi la Lettre mensuelle et nous ont demandé conseil pour l’étude du message de La Voie Infinie sont maintenant prêts à l’étape suivante dans le dépliement spirituel. C'est ce travail qui nous conduit à travers les étapes de transition, à l'esprit de vérité. Ici les étudiants s'entrainent à renoncer à l'utilisation de la lettre de vérité, afin que la vie puisse être vécue par la grâce. Ceux qui s'y essaient avant d'avoir parfaitement compris la lettre de vérité, ne peuvent espérer réussir ; mais les étudiants qui ont eu la patience d'apprendre et de pratiquer la lettre peuvent maintenant faire l’expérience de la conscience réelle, ou esprit de vérité.

Les individus qui continuent d'étudier La Voie Infinie auront besoin d'une patience et d'une persévérance encore plus grandes, parce que nous entreprenons maintenant le travail d'une conscience spirituelle plus élevée. Notre souci dès lors n’est pas simplement d'échanger des conditions physiques, mentales, morales ou financières inharmonieuses pour des conditions harmonieuses, mais de nous élever au-dessus des conditions de vie harmonieuses jusqu'aux spirituelles. Jusqu’à présent, les étudiants ont compris que l’étude métaphysique et spirituelle est un moyen d'amener l’activité du Christ à l'expérience consciente, pour dissiper les discordes du sens matériel. Ils vont désormais réaliser que l’activité du Christ réalisé dissipe tout sens matériel - les conditions matérielles bonnes et mauvaises - et révèle l'harmonie spirituelle, l’activité spirituelle, la grâce spirituelle. Ceux qui ont été sur La Voie Infinie avec nous pendant ces années auront besoin d'étudier encore plus profondément les Écrits et Enregistrements, de méditer plus souvent, et de faire un plus grand travail de guérison, comme fondement pour cette atmosphère de vie plus élevée.

Dans cette conscience plus élevée, vous commencerez - peut-être lentement - à faire l'expérience de Ma paix, Ma nourriture, Mon vin, Mon eau, Ma vie, Ma joie. Dans cette conscience, vous ferez l'expérience du royaume de Dieu, de Sa force, de Son pouvoir et de Sa sagesse. C'est la quatrième dimension de la Vie. C'est l'objectif de La Vole Infinie vécue...

Avec trois étudiants sérieux de La Voie Infinie, j'ai travaillé tout le mois sur la guérison - plusieurs séances par jour - et grâce à cet effort nous espérons démontrer de plus grandes œuvres et rendre la guérison plus simple à pratiquer et obtenir par nos étudiants.

Dans la Lettre mensuelle, les plus jeunes étudiants trouveront les pas nécessaires pour leur instruction et leur pratique, et l’étudiant avance, avant de lire et d'étudier la lettre, trouvera- en priant sincèrement - les étapes plus élevées et l'atmosphère spirituelle nécessaire à un développement spirituel progressif et à la réalisation de Dieu.

_________________
Tout est Conscience d’Être.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-magie-dorion.monempire.net
 
RESURRECTION Joël Goldsmith
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Tao de l'écologie d'Edouard Goldsmith
» La resurrection Chrétienne
» resurrection: le Christ est-il apparu à sa mère ?
» La premiere resurrection
» Résurrection de la chair chez les Chrétiens et les Egyptiens...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Magie d'Orion :: Spiritualité :: Univers spirituel-
Sauter vers: