AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 HORS DES TÉNÈBRES : LA LUMIÈRE Joel Goldsmith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orion
Admin


Date d'inscription : 17/11/2011
Localisation : Nord

MessageSujet: HORS DES TÉNÈBRES : LA LUMIÈRE Joel Goldsmith   Mer 2 Sep - 17:28

HORS DES TÉNÈBRES : LA LUMIÈRE

"La terre était informe et vide ; Il y avait les ténèbres a la surface de l'abime, et I ‘Esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux." (Genèse I : 2)
La lumière de Dieu, la lumière de la sagesse spirituelle, ne pénètre dans la conscience que dans la mesure de notre propre réceptivité et consécration a elle. Elle ne peut pas s'imposer a nous, ni nous parvenir dans une plus grande mesure que nous ne le permettons nous-mêmes. Dieu en est !'Éclat plein et entier, mais c'est a nous de déterminer la mesure de la lumière que nous recevrons. II ne suffit pas de dire : "J'aimerais avoir la totalité de Dieu", alors que nos actions vont a l'encontre d'une telle déclaration. Si nous voulions vraiment Dieu par-dessus tout, nous Lui fournirions des occasions assez nombreuses de S'accomplir en nous, afin de pouvoir recevoir la plénitude de la lumière Divine.
Dans une large mesure, beaucoup d'entre nous vivent
encore dans les ténèbres spirituelles. Même si nous avons tous fait l’expérience de la grâce de Dieu dans une faible mesure - aussi faible que l'est un grain de sable compare a tout le sable de l'univers - nous ne connaissons cependant pas encore le sens véritable de la Grâce. Les ténèbres sont a la surface de l’abime, pour ce qui est de la santé spirituelle, de l'harmonie spirituelle, de l'approvisionnement spirituel, des relations spirituelles et de la paix spirituelle. Néanmoins, en reconnaissant que les ténèbres spirituelles règnent, nous sommes arrives a ce lieu dans la conscience ou nous sommes prêts a nous ouvrir au flot de lumière spirituelle.
II y a un moment dans votre vie et dans la mienne, ou les ténèbres sont sur nous, ou nous sommes sans forme et vides. Si, dans ce vide, nous parvenons a devenir tranquille, nous sentirons l’atmosphère de Dieu nous envelopper, et emplir tout
notre être de lumière. Alors viendra l'assurance : "Je ne te
quitterai ni ne t'abandonnerai jamais. J'étais avec toi avant qu'Abraham fit, et même si tu ne me connaissais pas, Je te connaissais."
Pourtant, même avec cette assurance réconfortante, vous serez tenté, comme le fut le Maitre. Ces tentations vous sembleront peut-être venir de l'extérieur, mais il ne s'agira là que d'une apparence : la tentation est toujours au-dedans de vous. Dans le désert, le Maitre fut tenté par Satan ; mais lorsqu'il se tourna vers le diable, le seul Satan que le Maitre trouva fut le sens d'un état d'être personnel, ou d'ego personnel. C'était, et c'est là, le seul diable. II essaya de tenter le Maitre a changer les pierres en pain, a chercher une réputation dans le monde, a faire quelque chose qui lui permettrait de dire : "Quel grand homme je suis", ou bien "Quelle grande compréhension j'ai." Mais il reconnut en ces trois suggestions des tentations, et leur résista : "Arrière, Satan."
Ainsi, vous pouvez être confronté a la tentation de pauvreté, de maladie ou de pêché ; ou a la tentation de croire que quelqu'un vous déteste en tant qu'individu ; ou que quelqu'un persécute votre pays, votre race ou votre religion. Peut-être penserez-vous que les tentations vous viennent de quelque démon provenant de l'extérieur, dans le monde. Cela n'est pas vrai. Toute tentation est à l'intérieur de vous-même ; c'est le soi personnel qui nous pousse a croire en un état d'être autre que l'Être même de Dieu, ou bien en une activité ou condition éloignée et séparée de Dieu.
Dans ces moments de tentation, qui sont comme les ténèbres ou le vide a la surface de la terre, attendez que Dieu, Lui-même, vous dise : "Que la lumière soit." Dans le silence, dans la tranquillité et la paix, laissez cette lumière vous envelopper. Laissez-la vous étreindre et illuminer votre vie. Laissez son rayonnement intérieur se répandre au-dehors et éclairer non seulement votre chemin, mais celui de tous ceux qui touchent votre conscience.
Lorsque cette lumière brille dans votre conscience, tous ceux qui font partie de votre maisonnée spirituelle la partagent, a travers vous. 11 n'y a jamais eu d'instructeur ou de maitre spirituel qui ait bénéficié pour lui tout seul de la lumière qu'il avait revue. Celui qui la reçoit est poussé dans le
monde, afin que d'autres puissent partager les bienfaits de son
illumination.
"Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une
montagne ne peut être cachée ; et on n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tour ceux qui sont dans la maison.
Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu'ils voient vos bonnes œuvres, et qu'ils glorifient votre Père qui est dans les cieux. (Mat. 5 : 14-16)
Personne ne peut garder la lumière de Dieu enfermée en lui-même. Cette lumière spirituelle fait de nous la lumière du monde, même si ce monde est limite a notre propre maisonnée.
Le bruit et la confusion du monde assombrissent la lumière le Dieu, mais lorsque nous approchons Dieu dans la tranquillité et
la confiance, la paix se glisse dans notre âme. C'est alors que la lumière de Dieu - la lumière de la sagesse spirituelle et le la guérison - se déverse et fonctionne consciemment en nous. Elle peut nous être révélée par l'intermédiaire d'un instructeur, bien qu'il ne soit pas nécessaire qu'elle vienne par ce canal ; elle peut venir directement de Dieu dans votre conscience ; et il doit finalement en être ainsi. Un instructeur ne peut vous amener que jusqu'ici. Ensuite, par la lumière, spirituelle que nous avons reçue de l'intérieur, nous devons marcher sur les eaux sans aide extérieure.
Le message entier de La Voie Infinie a pour but de montrer aux hommes de la terre comment faire la transition de l'être humain à l’homme qui a son être en Christ. C'est une transition de la foi en ce qui est extérieur a une foi totale en l'Infini Invisible. Pendant trop longtemps les gens de la terre ont mis leur foi dans les princes, dans les armements, les marines et les flottes aériennes du monde, ainsi que dans l'argent, et dans l'or pris a la terre et enterré de nouveau. Pendant trop longtemps ils ont été dépendants des formes de bien.
La Nature Éphémère de la Forme
Toutes les formes sont temporelles et finissent par se démoder. Tout a une forme. Toute substance doit avoir une forme, même si ce n'est pas toujours une forme visible a l'œil humain. Même la pensée a une forme. Plus notre développement spirituel s'élève, plus nous sommes conscient de la forme spirituelle ou de la réalité spirituelle. Par exemple, nous regardons moins chez les gens leur visage et leur silhouette, leurs chapeaux, leurs vêtements ou leurs lunettes ; et nous accordons plus d'attention aux symboles extérieurs qui expriment l’être intérieur : le regard, ou le sourire. Puis vient une étape dans notre réalisation où nous nous élevons même au dessus de cela. De nouvelles formes, de nouveaux instruments prennent la place des anciens ; oui, même les vieilles formes du corps cèdent la place aux nouvelles. Le corps que nous avions enfant, puis a 6 ans ou a 20 n'est plus. Et dans 5 ans, nous regarderons dans un miroir et y verrons une forme différente de celle que nous voyons maintenant.
De nouvelles formes de traitement prennent la place des formes anciennes. Vous remarquerez que chaque livre et chaque manuscrit de La Voie Infinie ont des chapitres sur le
traitement et la méditation. Une lecture rapide de ces chapitres peut vous amener à penser qu'il y a trop de formes différentes de traitement à saisir pour une seule personne. Certaines d'entre elles peuvent même paraitre contradictoires. Mais, au fur et a mesure de votre étude, vous découvrirez dans les écrits de La Voie Infinie, des méthodes de traitement qui conviennent parfaitement a votre niveau de conscience a un moment particulier, tandis que d'autres formes de traitement peuvent sembler complètement étrangères a votre pensée ou a vos possibilités. Souvenez-vous cependant que ces traitements* sont pour chacun de nous, au niveau de conscience particulier auquel ils nous trouvent. Cela ne veut pas dire que la semaine prochaine ou l'année prochaine vous ne rejetterez pas le traitement qui vous semble aujourd'hui si important, en découvrant la sagesse d'un autre genre de traitement illustré dans une autre partie des Écrits. Vous évoluez progressivement d'une forme de traitement a une autre, et vous parvenez, en temps voulu, là ou il n'est que rarement nécessaire de vous souvenir d'une vérité. En général, la vérité se transmet elle-même a vous en permanence, a partir de l'infinité de votre être. Oui, toute forme - corps, maison, traitement,
NdIT : Quand on parle de traitement dans La Voie Infinie, il s'agit du travail de guérison spirituelle : réinterprétation des images et reconnaissance de la vérité spirituelle concernant Dieu, l'homme, le corps...activité, relations - est remplacée par une forme nouvelle. Mais au travers de toutes les formes différentes, Dieu est toujours en train de Se révéler a nous sous des formes de vie nouvelles et plus élevées, et de meilleures façons de vivre.
II n'y a rien de formé qui n'ait été formé par Dieu. Nous avons parfois peur d'une forme, parce que nous oublions qu'il n'y a pas de pouvoir dans la forme elle-même : tout pouvoir est dans Ce Qui lui a donné forme. Ne craignez jamais une personne, une condition, ou une circonstance : tout pouvoir est en Dieu, l'Infini Invisible. Aucune arme forgée contre nous ne nous touchera jamais, que cette arme ait la forme d'une personne, de balles, de haine, d'animosité, de jalousie ou de microbes. Rien de forme n'aura de pouvoir, de juridiction ou de domination sur nous si nous restons fermes dans notre foi en l'Infini Invisible.
Nous n'avons pas besoin de quoi que ce soit ou de qui que ce soit, présent dans le monde de la création. Notre seul besoin est le contact intérieur avec la Source de tout ce qui existe dans cet univers. Quand nous avons la Source, nous avons Sa forme. La Source nous apparaitra sous la forme de tout ce qui peut nous être nécessaire dans notre expérience : travail, inventions, maison, famille ou approvisionnement. Ces formes se manifesteront venant du vide, et la lumière viendra, révélant la terre, l'eau, le ciel, le soleil, la lune, les oiseaux,
tout ce qui se meut sur la terre. Nous ne nous inquiétons pas de la manière dont viennent les formes de création et dont elles s'en vont dans notre expérience, car nous avons le principe créateur de toute création. II se peut que nous soyons amènes d'une maison a une autre, d'un genre de travail a un autre, d'une ville a une autre, ou d'un pays a un autre. Nous ne nous inquiétons jamais de la forme extérieure que peut prendre notre expérience, parce que le Principe créateur créera pour nous de nouvelles formes, Où que nous soyons.
La lumière brille. La lumière brille au-dedans de vous, maintenant. Elle entre et sort de votre Âme, de votre conscience, de votre mental, de votre Esprit, de votre être et de votre corps. ll y eut une période ou il n'y avait que ténèbres : le vide, le désert, l'inachevé. Puis, hors du néant de l’Infini Invisible, sur la surface de cette obscurité, sur la surface de ce vide, il y eut un mouvement de l'Esprit. Il pénétra la densité de la conscience humaine et prit forme : "Que la lumière soit, et la lumière fut." Que l'eau soit, et l'eau fut ; que la terre soit, et la terre fut. Que l'harmonie soit, et l'harmonie est ; que l'approvisionnement soit, et l'approvisionnement est ; qu'une infinité de bien soit, et une infinité de bien est ; que la fraternité de l'homme soit établie sur la terre, et la fraternité de l'homme est établie sur la terre.
Abandonnons-nous a Dieu ; abandonnons a nouveau chaque jour nos possessions, notre santé, notre compréhension. Alors, partir des ténèbres et du vide au-dedans de nous, il y a un mouvement de l'Esprit de Dieu, et la lumière est.
Méditer pour parvenir a la connaissance
Consciente de la Présence de Dieu
Notre vie sera demain identique a celle d'aujourd'hui ; et l’année prochaine ne sera qu'une répétition de cette année-ci, à moins d'un changement de conscience, et à moins que nous ne fassions quelque chose - individuellement et spécifiquement ¬pour amener ce changement dans notre conscience. Lire des livres au sujet de la vérité, ou écouter des conférences sur la vérité n'aura qu'un effet mineur sur notre expérience : c'est la pratique de ces vérités qui apporte le changement de conscience désiré. Si vous consacrez une heure par jour a la lecture et a l’étude de la vérité, vous augmentez d'une certaine mesure votre conscience de la vérité. Et si vous y consacrez une heure, deux fois par jour, vous pouvez Être sûr que vous augmentez alors votre conscience de la vérité de façon très substantielle. Mais quand vient le moment où vous consacrez trois ou quatre heures par jour a l’étude et a la méditation de la vérité, vous faites alors vraiment un bond dans un état de conscience nouveau et plus élevé. Finalement, le jour vient ou vous dépassez même cela, et où vous n'avez plus besoin de réserver un temps particulier pour l’étude et la méditation, parce que vous avez atteint ce lieu dans la conscience oh vous priez sans cesse. Vous reconnaitrez que ce moment est venu par votre réaction aux choses du monde : c'est-a-dire que chaque fois que vous entendez une nouvelle à la radio ou que vous voyez un titre de journal annonçant quelque événement imprévu, vous vous en détournez automatiquement en reconnaissant que ce que vous entendez ou lisez là ne peut exister qu'en tant qu'image dans le mental humain, et ne fait pas partie du royaume de Dieu. Dans le royaume de Dieu règne l'harmonie. Dans une telle reconnaissance instantanée, lorsque vous avez appris a réinterpréter automatiquement les images des sens qui touchent votre conscience, vous priez sans cesse, et vous le faites sans pour autant déclarer consciemment la vérité.
Cet état de conscience élevé était celui du Maitre. II vivait dans un état de conscience spirituelle si élevé, que lorsqu'une femme se fraya un passage dans la foule, elle fut guérie en touchant le bord du vêtement de Jésus, alors qu'il ne savait même pas qu'elle était la. Souvenez-vous cependant que ce sont les jours et les nuits que Jésus passa dans le désert, ses années de discipline et de travail personnels, qui l’élevèrent jusqu'a cette haute conscience, dans laquelle il ne reconnaissait aucune erreur à nier ou à traiter. Il en sera ainsi avec vous. Quand vous atteindrez le point où vous ne serez jamais conscient d'une forme quelconque d'erreur à traiter ou à nier, vos traitements et vos prières seront sans mots, et vous serez pourtant en train de traiter et de prier sans cesse.
Le pouvoir de Dieu s'écoule a travers le vous et le moi individuels, dans la mesure où nous créons un vide, un silence a travers lequel il puisse s'écouler. Vous voyez donc ('importance d'aménager votre vie de façon à réserver du temps pour ces périodes de silence. Faites la première au moment de votre réveil, au commencement de votre journée. Avant de sortir du lit le matin, pensez au moins cinq minutes à atteindre le centre de votre être, et a vous sentir en paix avec votre être intérieur. De cette manière, vous commencez la journée en vous établissant dans l'Esprit, avant même de quitter la
chaleur de votre lit le matin. Attendez là, dans la tranquillité et la paix, l'Esprit de Dieu qui se déplace sur la surface des eaux. Dans le calme qui vous enveloppe, sentez l'Esprit de Dieu entrer, pas seulement dans votre Âme, mais aussi dans votre corps. Sentez-le jusqu'aux bouts de vos doigts ; sentez-le dans vos doigts de pied ; sentez l'impulsion de l'Esprit dans chaque partie de votre corps.
Chacun se lève a un moment ou a un autre, certains plus tôt, d'autres plus tard : peu importe l'heure. L'important est qu'il y ait un moment au début de la journée pour cinq ou dix minutes de silence, et d'autres moments au cours de la journée et de la nuit pour la réalisation de la Présence. Prenez trente ou soixante secondes de temps en temps dans la journée pour arrêter les clameurs du mental et du corps, en faisant une pause pour une nouvelle réalisation ou pénétration de l'Esprit. Tout le monde a une, cinq, ou dix minutes pendant lesquelles il est seul. L'utilisation de ces moments dans ce but est une habitude à prendre, rendue possible par un aménagement judicieux de votre vie.
Il n'est pas suffisant de ne ressentir la Présence de Dieu qu'une fois au cours de la journée : vous devez apporter avec vous la conscience de l'Esprit tout au long de la journée. Si vous vous arrêtez souvent pour vous souvenir consciemment de Dieu, cela devient une connaissance consciente continue. C'est dans le silence et dans la paix intérieure que l'Esprit de Dieu se met en mouvement. Mais cette paix n'est pas quelque chose qui vient a vous d'elle-même ; c'est vous qui la rendez possible par vos moments de silence. Une minute, ou même trente secondes suffisent si vous faites une halte de nombreuses fois par jour pour vous remémorer : "La vie de Dieu est ma vie" ; ou "La loi de Dieu est la loi de mon être" ; ou "La sagesse de Dieu est infinie". L'un quelconque de ces rappels suffira à vous rétablir dans l'Esprit.
Si vous êtes confronté a une loi d'infection ou de contagion, ou a n'importe quelle suggestion de discorde, arrêtez, même au milieu du tumulte, pour réaliser : "Non, la loi de Dieu est infinie ; le pouvoir de Dieu est infini ; la compréhension de Dieu est infinie" ; ou bien : "La présence de Dieu est infinie et toujours avec moi." Quelle que soit la situation qui se présente a vous, détournez-en votre regard en vous souvenant de la présence et du pouvoir de Dieu. L'assurance peut venir dans un rappel de la grâce de Dieu s'écoulant librement vers nous à tout jamais :
"Ta grâce me suffit. 3'ai cru que je devais peiner, lutter, et planifier mon avenir. Mais maintenant je n'ai plus besoin de m'inquiéter ou de faire des projets. II y a une grâce divine a portée de la main, qui fournit toutes choses en suffisance. Ta grâce me suffit. La sagesse de Dieu me suffit, et dans cette toute-suffisance je ne peux jamais manquer de sagesse et de conseil. La sagesse de Dieu me remplit ; l'amour de Dieu me remplit ; la présence de Dieu me suffit.
Par la grâce, mon Père céleste me nourrit spirituellement, m'habille spirituellement, me maintient et me soutient spirituellement. A tout jamais, cette grâce de Dieu se traduira pour moi sous les formes et en tant que les formes nécessaires pour me soutenir et me maintenir dans l'abondance, la joie et le bonheur. Mon espoir est en Dieu. Ta grâce, Tes cadeaux, Ton bien, Ton amour, Ta miséricorde et Ta justice me suffisent ; c'est pourquoi je ne me tourne pas vers l'homme pour une quelconque bonne chose.
La grâce de Dieu emplit cet espace ; la grâce de Dieu emplit ces mains ; la grâce de Dieu remplit ce corps de sante, de joie, de paix, de pouvoir, de domination et de tout bien. La grâce de Dieu emplit chaque instant de la Présence divine, qui est amour et vie éternelle. Quelle que soit la demande qui m'est faite, elle est satisfaite par la grâce de Dieu, et non par ma force physique, ou par les entrepôts et granges qui peuvent m'appartenir, ni même en vertu de ma propre sagesse ou compréhension. Par la grâce, je reçois tout ce qui est nécessaire pour répondre a chaque demande qui m'est faite."
La grâce est une réalisation continuelle que Dieu est la source de tout bien. Dans cette réalisation, je ne me tourne pas vers l'homme pour quoi que ce soit ; je regarde vers Dieu seul et j'accepte avec amour le bien comme il se présente, au travers des individus choisis dans ce but. Vous découvrirez qu'en persévérant dans cette méditation sur la grâce de Dieu pendant trois, quatre, cinq ou six mois, faisant face a chaque apparence de discorde en vous souvenant que la grâce de Dieu vous suffit, vous commencez a sentir cette grâce se manifester dans votre expérience : le Bien vient a vous, que vous n'attendiez pas humainement ; un sentiment de bien-être vous emplit d'une joie que personne ne peut vous enlever. Vous savez alors que la grâce de Dieu vous suffit.
11 est primordial que vous vous établissiez dans l'Esprit chaque jour, avant d'entreprendre le travail de la journée, que ce soit dans votre maison ou a votre lieu de travail. C'est seulement a ce moment-la que vous êtes a l'abri du monde, a ce moment-la que vous avez vaincu le monde et que vous pouvez y entrer et en sortir sans être affecte par ses changements. Apprenez à attendre chaque matin dans les ténèbres de la réceptivité silencieuse, jusqu'a ce que vous ressentiez l'Esprit au-dedans de vous, jusqu'a ce que vous ressentiez ce calme descendre sur vous, cette paix vous envelopper d'une Robe invisible qui vous cache du monde, des peurs, des haines et des jalousies du monde. Vous découvrez alors, dans ces moments de méditation silencieuse, que votre lumière est venue, et que "la gloire du Seigneur s'est élevée sur vous".
Notes de Voyage
Ce message vous vient en Janvier, alors que le monde se tourne plein d'espoir vers le Nouvel An. Le monde a cet espoir en l'avenir depuis d'innombrables milliers d'années, et tout ce qu'il a obtenu c'est de plus fortes et de meilleures migraines de "lendemain de fête" pour ces espoirs de Nouvel An. Pourquoi le regard plein d'espoir vers le futur s'est-il révélé si frustrant ? Vous connaissez déjà la réponse, mais "pour eux" je répète : le monde recherche la paix, la sureté, la sécurité, la prospérité et la sante, et ne peut les trouver. Beaucoup d'entre nous, qui s'engagent sur le chemin spirituel, cherchent aussi la guérison, la compagnie et l'abondance. Et nous ne pouvons les trouver.
Recherchons et parvenons a cet instant vécu par Saul de
Tarse sur le chemin de Damas, et nous serons transformes en un Paul - en un apôtre et un témoin de la Vérité. Croyez-moi, quand je vous dis que j'ai marche dans les rues de Damas,
"dans la rue appelée Droite"(Actes 9 : 11) et que j'ai senti
l'illumination que Paul a apportée avec lui dans la ville.
Cherchez l'Esprit du Seigneur, car la où il est - et la seulement - il y a la paix sur la terre, l'abondance et la liberté. Cherchez la grâce de Dieu et démontrez par vous-même que Sa grâce suffit à tout ce qui est nécessaire dans l'existence quotidienne. Lorsque des patients cherchent à être guéris par un praticien ou un guérisseur spirituel, ils cherchent ce qu'ils ne peuvent recevoir. Quand ils cherchent, a travers celui qui est illuminé, la réalisation de Sa présence, alors la sante et l’abondance leur sont ajoutées.
Être reconnaissant pour une guérison est une erreur : soyez reconnaissant que l'Esprit de Dieu ait été réalisé. Être reconnaissant pour une démonstration d'abondance, de travail, ou de maison, est une erreur encore plus grande : soyez reconnaissant que l'Esprit de Dieu soit venu à votre connaissance consciente. Ne soyez pas reconnaissant pour les pains et les poissons que vous recevez, mais pour le miracle du principe qui vous a été donne. Le don de Dieu est Lui-même, et ce don apparait sous autant de formes nécessaires a notre expérience.
N'attendez pas du bon pour la Nouvelle Année, mais assurez-vous du bien en commençant chaque jour vos activités par une réalisation intérieure et silencieuse de Sa présence et de Sa grâce.
II n'y a rien de plus profond dans la littérature spirituelle du monde que les deux mots JE SUIS. En fait, quand vous Êtes au fond du désespoir, ce sont les deux seuls mots qui peuvent vous venir en aide - non pas ce que j'aimerais être, ni ce que j'espère Être, ou que j'essaie d'être par l'utilisation de tous ces mots. A la fin, vous réaliserez ceci : Ce que je recherche, je le suis déjà. Vous abandonnerez alors tout cet effort physique et mental. Vous laisserez de coté toutes les luttes. Pourquoi me battre pour ce que je suis déjà ? N'essayez pas d'être plus spirituel, ou d'être moral ; n'essayez pas d'être meilleur, ou davantage quoi que ce soit. Abandonnez la lutte ; cessez de chercher a Être quelque chose de différent de ce que vous Êtes maintenant ; asseyez-vous et réalisez : ce que je suis, Je suis. Tout ce que Dieu est, Je suis. Ce que je recherche, Je suis.
Si vous pouviez seulement cesser de vivre une minute en avant, vous vous trouveriez détendu et satisfait dans ce maintenant. Cette minute est la seule que vous ne connaitrez jamais. Il n’y aura jamais une autre minute au-delà de celle-ci.
C'est toujours cette minute, et en cette minute, Je suis déjà. En cette minute, tout ce que Dieu est, Je le suis. En cette minute, tout ce que le Père a est à moi. "Car a celui qui a il sera donne ; et a celui qui n'a pas, on ôtera même ce qu'il a" 7 (Marc 4 : 25). Par conséquent, toute tentative d'obtenir plus que ce que vous avez maintenant échouera, parce que tout ce que Dieu est, Je le suis, et tout ce qu'a le Père est a moi.
Reconnaitre un manque amènera la démonstration d'un manque. Ne voyez-vous pas que tout ce que vous reconnaissez est ce que vous allez démontrer ? Vous ne pouvez démontrer que ce que vous reconnaissez : "J'ai un manque", donc ce sera ma démonstration. Comprenez-vous cela ? Si je pense : "Je n'ai pas assez", de nouveau c'est ma démonstration. Tout ce que je reconnais en tant que vérité au-dedans de moi est ce que je vais démontrer.
Si, en revanche, je reconnais : "Moi et mon Père nous sommes un, et tout ce qu'a le Père est a moi. Dieu est, donc je suis ; tout ce que Dieu est, je le suis", alors la plénitude de la Divinité s'accomplit physiquement Elle-même, en tant que mon Être individuel. Maintenant, en cette minute, nous vivons dans la totalité du temps. Maintenant, nous reconnaissons la totalité du bien spirituel. C'est toujours maintenant - cette minute. Réalisez-vous combien ce serait terrible de se réveiller pour découvrir que Dieu pourrait vous donner quelque chose demain ? Vous détesteriez Dieu. Pourquoi aujourd'hui ne convient-il pas ? Pourquoi Dieu nous retirerait-il quelque chose aujourd'hui qu'il pourrait nous donner demain ? Est-ce une punition ? Qu'est-ce que Dieu ? Un homme trop grand ? Non, il n'y a pas de tel Dieu. Il vous est dit dans les écrits de La Voie Infinie, que si vous connaissiez la nature de Dieu, vous n'auriez pas besoin d'autre enseignement. C'est vrai. Ce n'est que dans la mesure où nous entretenons des concepts traditionnels de Dieu que nous sommes ce que nous sommes.
"Fusionner silencieusement, libères, avec le courant d'infinité, est le plus grand bien de la vie. Les deux objectifs du mysticisme du monde sont ici établis : d'abord, trouver ce qui est éternel dans une vie donnée, et sentir l'émanation de l’Esprit dans toute chose manifestée ; ensuite, prendre avec soi la sensation du flot de I ‘Esprit, et baigner dans la conscience du courant de divinité, en union avec l'Âme et toutes les âmes."
Sheldon Cheyney : Men Who have Walked with God (New York, 1945)
"Sans moi, vous ne pouvez rien faire." Écoutez ; attention ; regardez ; laissez-Moi passer. Tranquillité, calme, paix. Je vis sur votre épaule : Je vois, J'agis, Je fais, Je suis. C'est bien. C'est établi. C'est fait.
*
"... Nous ne donnons jamais un traitement a un patient. Nous ne prenons pas dans notre pensée le nom de notre patient et nous ne nous préoccupons pas de la nature du problème. Nous ne permettons pas à tout ce qui concerne le patient d'entrer dans notre pensée. Il s'est présenté a nous en tant que patient, et nous rejetons cela. Parce que la croyance métaphysique en des maladies psychosomatiques est complètement fausse. La source des erreurs et maladies est complètement fausse. La source des erreurs et maladies des hommes est l'esprit charnel. Ce n'est pas un esprit, c'est une croyance universelle en un état d'être séparé de Dieu - en deux pouvoirs. Au moment même ou une suggestion nous est présentée, nous reconnaissons qu'il ne s'agit pas d'une
personne, mais d'une image mesmerique. Nous
impersonnalisons, en ne traitant jamais la personne, en ne traitant jamais la suggestion, et en ne tenant jamais, jamais
les individus pour responsables de tout ce qui peut les tour menter.
...Nous reconnaissons que le mal n'est pas personnel. Il a son origine dans cette chose universelle appelée esprit charnel, qui n'est pas un esprit, et qui n'est pas un ennemi de Dieu : c'est une illusion, sans aucune loi de Dieu pour le soutenir. Il n'a pas de fondement en Dieu ; et puisque Dieu est la seule loi et la seule cause, cela ne peut exister qu'a la manière où un mirage existe.
...Ne pensez jamais que votre traitement guérit quelqu'un, sinon vous aurez un complexe de culpabilité... Ce n'est pas votre traitement qui guérit quelqu'un. Le traitement n'agit pas sur votre patient, car il n'est pas destiné a votre patient. Votre traitement vous élève au-dessus de la peur de l'image qui se présente a vous.
Ce n'est pas votre traitement qui amène Dieu dans la scène ; votre traitement vous élève dans la conscience jusqu'au point ou vous pouvez être réceptif a la présence de Dieu qui est déjà là, mais que vous ne pourriez recevoir a travers le mental humain… »

(Extraits d'une cassette de Joël Goldsmith : Conscience de Vérité, Le Guérisseur, 1960)

_________________
Tout est Conscience d’Être.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-magie-dorion.monempire.net
 
HORS DES TÉNÈBRES : LA LUMIÈRE Joel Goldsmith
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hors de l'église point de salut?
» Un voyage hors de prix pour chanter dans les cropcircles
» Les surprises archéologiques de Saint-Paul-hors-les-murs ...
» rectifier des erreurs d'ortho hors programme de grammaire
» Remplacement hors zone

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Magie d'Orion :: Spiritualité :: Univers spirituel-
Sauter vers: