AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 20ème Leçon : AUTO - PURIFICATION (2) Joël Goldsmith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orion
Admin


Date d'inscription : 17/11/2011
Localisation : Nord

MessageSujet: 20ème Leçon : AUTO - PURIFICATION (2) Joël Goldsmith   Mar 18 Aoû - 13:53

20ème Leçon : AUTO - PURIFICATION (2)

(extraits et guide d’étude tirés de la classe fermée du Village Hawaiien de 1959 6:2)

I. Aucune lumière spirituelle ne nous est jamais donnée pour notre propre profit. Cela serait impossible.

A. Quand la lumière spirituelle nous touche, c’est pour qu’elle puisse rayonner. Dès lors, chaque personne qui reçoit une certaine dose de lumière, même si elle est faible, devient d’une manière ou de l’autre active dans une fonction spirituelle. C’est pourquoi certains de nos étudiants animent des réunions d’écoute de cassettes, se lancent dans une activité de bibliothécaire ou font un travail de guérison. Quelle que soit la voie choisie et quelle que soit l’ampleur de la lumière reçue, il faut qu’elle rayonne. C’est une obligation. Nous n’y sommes pour rien. On est obligé.
Il y a des gens qui sont impliqués dans l’une ou l’autre activité métaphysique sans avoir été appelés ni reçu la lumière. Cela satisfait chez eux un certain sens de l’ego, cela flatte leur ambition. Mais ce n’est pas de ces gens là que je parle, je parle de ceux qui ont effectivement reçu une certaine quantité de lumière. Quand ils la reçoivent, ils sont immédiatement mis au travail, et ce n’est ni par un homme ni par une femme, mais c’est par l’Esprit Lui-même qui est entré en eux.
B. Il est impossible pour une personne qui reçoit la lumière de se cacher avec elle quelque part dans une grotte ; on ne peut pas le faire. Quand vous progressez sur ce sentier, dès que vous vous sentez touchés par cette lumière, il ne faut pas attendre longtemps avant de vous trouver engagés en une certaine forme d’activité ; et finalement, ce sera le moyen de perpétuer La Voie Infinie. Aucun message ne sera jamais perpétué par l’envoi de missionnaires humains, de conférenciers humains ou d’instructeurs ou de praticiens. Ce ne sera jamais le cas. Si les principes d’un message sont compris et deviennent démontrables, la seule manière pour lui de se perpétuer est que l’Esprit Lui-même attire les individus à y devenir actifs. Il doit en être ainsi pour ce travail.

II. Je crois avoir traité de cette question concernant la purification de nos désirs et de notre individualité.

A. Au début, cela n’a rien à voir avec la tentative de devenir de meilleurs êtres humains. C’est seulement l’effet de la purification. Qu’est-ce que la purification ? C’est l’aptitude à avoir ce Mental qui était dans le Christ Jésus, c’est à dire le mental qui ne juge pas, ne critique pas ou ne condamne pas, celui qui n’a pas deux pouvoirs et qui est capable d’impersonnaliser et de néantiser.
B. C’est tout ce qui existe en matière d’auto purification, mais son action par ces moyens se manifeste extérieurement en ce qui apparaît comme un état modifié de la conscience humaine. Dès lors, les traits de caractère humains erronés commencent à se dissoudre et à finalement disparaître. Cela ne nous laisse pas parfaits en ce monde, mais le travail s’accomplit dans cette direction.

III. Je sens qu’il sera à présent plus facile pour chaque étudiant sérieux de La Voie Infinie d’atteindre l’auto purification.

A. Il sera plus facile d’atteindre cet état de conscience spirituel qui réalise que Dieu est l’être individuel et qui peut, de ce fait, impersonnaliser chaque apparence de mal. Ce sera plus facile parce que ce message est à présent concentré en ces vingt leçons. En outre, ces trois points ont été parfaitement présentés en une forme très condensée. En étudiant ces leçons et en les mettant en pratique, les étudiants dont la formation repose sur mes écrits pourront ainsi achever de développer leur propre conscience spirituelle.
B. C’est dans le but spécifique de combler un besoin que le message de La Voie Infinie m’a été donné sous cette forme. Jusqu’à présent, et bien que la lettre de vérité que j’ai reçue figure dans tous les livres, elle n’a jamais été comprise par les étudiants – et même s’ils l’ont comprise, ils ne l’ont jamais mise en pratique.

IV. Nous devons d’abord étudier les principes spécifiques et les mettre ensuite en pratique jusqu’à ce que la conscience se développe. Alors, si nos étudiants doivent atteindre la conscience mystique, cela devra se faire par l’étude et la pratique ou bien la purification.

A. Nous ne pouvons acquérir le moindre degré de conscience spirituelle ou mystique aussi longtemps que nous critiquons ou condamnons, que nous avons le bien et le mal, c’est à dire les deux pouvoirs, que nous personnalisons le bien et le mal ou que, consciemment ou inconsciemment, nous combattons le mal et que nous tentons de le vaincre pour guérir la maladie, le péché, la peur ou la pénurie.
B. Je sais que la conscience spirituelle ne sera atteinte que dans la mesure où notre conscience accepte la vérité que « Tu n’as pas besoin de lutter, ce combat n’est pas le tien » et si nous sommes capables d’être cette conscience qui ne tire pas l’épée – ne livre pas de batailles physiques ou de batailles mentales.

V. N’interprétez pas ma citation « Ne tirez pas l’épée » comme une incitation à l’objection de conscience, parce que ce n’est pas le cas.

A. Nous sommes tous des citoyens de notre communauté et de notre nation. En tant que tels, nous ne vivons pas entièrement pour nous-mêmes. Alors, puisque nous bénéficions des lois de notre communauté, puisque nous tirons des bénéfices de cette citoyenneté, nous sommes appelés à la servir. C’est notre fonction de servir, même si nous savons que les guerres ne peuvent jamais être justes, qu’il ne peut jamais y avoir un bon camp dans une guerre, qu’il n’y en a jamais eu et qu’il n’y en aura jamais. En outre, il n’y a pas non plus de mauvais camp. Il n’y a qu’un seul camp et c’est celui de la cupidité et de la luxure. Combattre les guerres n’amènera pas la paix ni la prospérité. Cela ne l’a jamais fait ; cela crée simplement des intervalles entre les guerres.
B. Sur le plan moral, nous n’avons vraiment pas le droit de dire « L’autre gars n’a qu’à aller à ma place et qu’il se fasse tuer plutôt que moi ». En tant qu’étudiants spirituels, nous savons que la vie est éternelle. Nous savons que le tombeau n’est pas la fin de notre vie. Quand nous perdons notre vie humaine, nous sommes donc en bien meilleure posture que ceux qui se chagrinent à ce sujet, ont peur et croient que c’est la fin de toutes choses.
C. Notre sacrifice est donc moindre que le leur, car nous ne pouvons certainement pas attribuer à ce sens humain de l’existence la même valeur que lui attribuent ceux qui n’ont aucune vision spirituelle. Par conséquent, il vaut mieux que ce soit nous que nous mettions en danger, plutôt que ceux qui ont peur de l’expérience.
D. Mais il y a encore une autre raison : avec notre compréhension de la loi spirituelle, il serait peu vraisemblable que nous soyons blessés si nous allions à la guerre ; ceci a été amplement démontré au cours des deux guerres mondiales. Pour ceux qui avaient une formation métaphysique, les résultats ont largement fait mentir les statistiques. C’est pour cette raison que souvent, le fait même que nous y allions est non seulement un acte de service et de bien, mais aussi une magnifique occasion d’exprimer cette conscience de manière active.
E. Quand je dis de ne pas prendre l’épée, je veux dire que nous ne devons pas nous battre physiquement et mentalement, mais plutôt apprendre cette conscience Christ. En la développant, nous n’avons pas à prendre l’épée ou à résister au mal, mais nous pouvons demeurer dans cette parole que « Toi, Pilate, tu n’as sur moi aucun pouvoir ». Il n’y a qu’un seul pouvoir et c’est celui de Dieu.

VI. Après l’étude de ces leçons, notre progrès devrait être plus rapide.

A. Il devrait d’abord se traduire par un accroissement du travail de guérison par un plus grand nombre d’étudiants.
B. Mais aussi par une amélioration de ce travail et une plus grande rapidité d’exécution.
C. Et en troisième lieu, il devrait porter témoignage de l’obtention par nous d’un niveau de conscience Christ plus élevé. En effet, plus nous mettons ces principes particuliers en pratique, plus la conscience Christ se développe en nous et plus nous devenons une transparence, la meilleure transparence qui soit pour l’activité du Christ ; et c’est la conscience mystique.

VII. Souvenez-vous que la conscience spirituelle est votre conscience quand vous n’avez aucun mal à combattre et que votre mal a été impersonnalisé et néantisé. C’est cela la conscience Christ.
Il n’y a pas un certaine autre conscience qui va vous échoir. C’est votre conscience actuelle quand elle est détournée de la critique, de la condamnation, de la personnalisation du bien et du mal ou de l’attribution de pouvoir au mal.

A. Votre conscience, cette conscience même qui est vous, c’est la conscience Christ dans la mesure où vous impersonnalisez et néantisez. Il n’y a donc aucune nouvelle conscience à obtenir, il n’y a aucune autre conscience dont il faut sortir par la suite, c’est une purification de notre conscience actuelle. Et en son état purifié, c’est la conscience Christ.
B. Autrement dit, après son illumination, Moïse était toujours Moïse, mais avec une conscience purifiée. Jésus était toujours Jésus, mais avec une conscience purifiée ou christique. C’est pourquoi on l’appelle Jésus Le Christ. Jésus L’Eclairé est toujours Jésus, le même Jésus, mais il est à présent L’Eclairé. Et l’éclaircissement signifie simplement une chose : la reconnaissance de ces principes. C’est ce qui constitue l’éclaircissement ; et cela ouvre la voie à l’illumination.
C. L’expérience intérieure que nous avons, l’expérience intérieure qui nous vient, l’instruction, la sagesse, la gouverne et la direction, tout cela ne vient à nous qu’à ces moments où nous vivons en cette conscience d’absolue non-condamnation et d’impersonnalisation. Elles ne peuvent nous venir à aucun autre moment. Et cela constitue la pleine signification de cette citation : « Quand tu vas à l’autel pour prier et que là, tu te souviens que quelqu’un a quelque chose contre toi, va d’abord faire ta paix ».
D. Si vous espérez prier pour la santé de quelqu’un, n’essayez pas si vous le croyez malade. A moins que vous n’accédiez à la réalisation que Dieu constitue son être et que cette condition dont il souffre est le mental charnel impersonnel, vous n’avez aucune capacité à guérir ; et vos prières n’iront pas plus loin que votre propre mental.

VIII. Observez-vous quand vous croyez que vous êtes en train de prier ou que vous êtes en prière.

A. Observez-vous et voyez si vous espérez quelque chose de Dieu. Est-ce que vous essayez d’influencer Dieu ou bien comptez-vous sur l’annulation d’une certaine loi ? Dans votre prière, notez si oui ou non vous croyez vraiment que Dieu est en train de retenir quelque chose qui vous sera accordé après cette prière. Observez-vous dans la prière afin que vous ne tentiez pas du tout d’atteindre Dieu, mais que vous demeuriez simplement dans la réalisation de cette communion intérieure.
B. Veillez à ce que votre prière soit une réalisation de la présence de Dieu, même si une citation ou la pensée de la présence de Dieu sont nécessaires. De l’une ou l’autre manière, que votre prière soit la réalisation que « Moi et mon Père sommes un » et que « Le Seigneur est mon berger ». Que votre prière se maintienne toujours à ce niveau où elle n’essaie en aucune manière d’obtenir quelque chose. Vous finirez par découvrir qu’à son plus haut niveau, la prière est sans mots ni pensées. Aucun mot n’est utilisé dans la prière, aucune pensée non plus ; c’est simplement une communion intérieure qui devient une unicité, une union avec Dieu. Un repos en Dieu ! Alors, vous êtes également une claire transparence à travers laquelle la grâce de Dieu touche la conscience de tous ceux qui tentent de vous atteindre.
C. C’est exactement comme si cette salle était remplie de Dieu, mais que personne n’en était conscient. Les gens seraient dans les ténèbres, le péché, la maladie ou le dénuement, comme si Dieu n’était pas là. Jusqu’à ce qu’un individu réalise : « Dieu est – JE SUIS », « Dieu est plus près de moi que le souffle, plus proche que les mains et les pieds ». « Moi et le Père sommes un », « Tout ce que le Père a est à moi ». Le Seigneur est mon berger ici et maintenant. Alors, cet individu peut se reposer, être tranquille et être une transparence. Désormais, la Présence et le Pouvoir de Dieu peuvent pénétrer dans la conscience de ceux qui se trouvent dans les ténèbres.
D. C’est pourquoi, dans notre travail pour le monde, au début de notre prière, il est certain que nous utilisons des mots et des pensées pour nous mener au stade final – (et nous pensons maintenant à ceux, dans ce monde, qui sont manipulés par le mal, ceux qui se permettent d’être des débouchés pour le mal). Nous réalisons : « Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font ». Ne les condamnons pas, mais ouvrons leur conscience à cette lumière afin qu’ils puissent se libérer de cette tentation, de cette hypnose ou de tout ce qui les enchaîne au sens personnel.
E. De cette manière, on retire la condamnation qui pèse sur eux, parce que nous avons déclaré que ce n’est pas un péché, mais simplement de l’ignorance, que ce ne sont pas des ténèbres, mais une absence de lumière. Ainsi, dans notre pardon, dans notre compréhension de la nature impersonnelle de tout ceci, nous sommes une transparence à travers laquelle cette présence transcendantale peut fonctionner dans la conscience de ce monde. Vous ne saurez jamais où elle s’exerce ni qui elle touche. Vous n’avez aucun moyen de savoir comment la lumière qui atteint la terre grâce à la transparence de ceux qui sont en prière peut influencer la législation, comment elle change les décisions et quelle est l’ampleur de son action.

IX. Nous sommes aidés par ceux qui sont disparus de notre vue, et vous ne devez jamais croire qu’on rétrograde par rapport à un niveau de conscience développé.

A. Si un individu atteint la conscience spirituelle sur la terre, il constitue une bénédiction pour tous ceux qui se positionnent dans le champ de sa conscience, même pour ceux qui ne se rendent pas compte de ce qui se passe. Mais quand cet individu quitte ce plan de conscience, ce plan de vie que nous qualifions d’humain, rien ne se passe pour sa conscience développée spirituellement, elle continue son chemin comme avant. Vous ne pouvez pas la mettre dans un tombeau. « Je » n’est jamais né et « Je » ne mourra jamais. Vous savez que « Je » n’a jamais été confiné dans un corps physique ; à plus forte raison, il ne sera jamais confiné dans un tombeau.
Moi et le Père sommes un ; de ce fait, nous ne sommes jamais limités par le temps, le lieu ou l’espace. Moi et mon Père sommes un et cette unicité est l’immortalité. C’est pour cette raison que « Je » continue pour toute l’éternité. Ce Je que je suis est l’état de conscience que Je suis. Dès lors, si quelqu’un en tire avantage ici et maintenant sur la terre, vous pouvez être certains que ces mêmes profits continueront pour l’éternité.
B. Si vous pouviez être amenés à croire que Jésus Christ a été la grande Lumière qu’il a été, que ses trois années de ministère ont pu produire un effet sur le monde pendant vingt siècles, mais que cette conscience s’est éteinte sur cette croix ou dans cette tombe, vous n’avez pas réfléchi avec suffisamment de profondeur. Ce niveau de conscience que nous connaissons comme le Christ Jésus ne pourrait jamais avoir de fin. Il y aurait quelque chose qui ne tournerait pas rond avec Dieu si une telle Lumière pouvait cesser d’exister, si Elle pouvait être soustraite du Monde. Et ceci est également valable pour Bouddha.
C. Cet état de développement est perpétuel, il est éternel et il est pour toujours une transparence à travers laquelle Dieu atteint cette terre ; et c’est ce qui compte pour les individus sur la terre qui atteignent la lumière spirituelle. Jean nous dit que son évangile lui a été donné par Jésus Christ. Il affirme qu’il l’a reçu personnellement de Jésus-Christ alors que ce dernier avait disparu de la terre environ 70 ans plus tôt.

X. Comprenez que lorsque vous priez, quand vous communiez avec Dieu, vous ne faites qu’un avec tous les hommes et toutes les femmes qui sont en prière.

A. Vous ne faites qu’un avec la conscience spirituelle partout dans ce monde, mais aussi avec les mondes qui ont été et les mondes qui seront. Vous n’êtes jamais seul, parce qu’il n’existe rien de tel que votre conscience enfermée dans votre tête ou votre poitrine. Votre conscience emplit tout l’espace, c’est la nature de « Je ». « Moi et mon Père sommes un » ; et là où Je suis, Dieu est ; et là où Dieu est, Je suis. Et vous ne pouvez localiser cela, ni le limiter, car c’est une relation infinie avec un être infini.
B. Au moment où vous ne localiserez plus et où vous ne limiterez plus, au moment où vous commencerez à comprendre que votre conscience n’est pas enfermée à l’intérieur de vous, mais qu’elle ne fait qu’un avec chacun d’entre nous, vous irez finalement plus loin et vous réaliserez que lorsque vous êtes en prière, vous êtes à l’unisson avec quiconque est en prière, car vous vous unissez en une seule conscience.
C. La conscience Christ est une conscience unique et quand vous demeurez en cela, vous demeurez dans le Christ, que le Christ se trouve dans un pays étranger ou qu’il soit là où nous sommes.
Vous voyez où est l’erreur : elle consiste à croire que nous sommes des êtres limités, installés ici, dans un corps, mais ce n’est pas vrai. Nous sommes des êtres infinis, nous sommes Conscience Divine, nous sommes Conscience Dieu, individualisée, mais jamais limitée et jamais localisée.
D. C’est pour cette raison que vous n’êtes jamais en un lieu ni limité à un lieu – jamais. Vous pouvez être où vous le voulez, simplement en réalisant que moi et mon Père sommes un, que je suis là où Dieu est et que Dieu est là où je suis. Et vous vous trouvez alors là où se trouve l’harmonie, là où, pour vous, se trouve l’harmonie à n’importe quel moment.

XI. La prière est un sujet profond, la prière ne doit jamais être enseignée comme elle l’est dans les églises. La prière est une communion.

A. Quand vous communiez avec Dieu, vous n’êtes pas limités, vous n’êtes pas bornés, vous n’êtes en aucun lieu. Vous êtes en Dieu, vous vivez, vous avez votre mouvement et votre être en Dieu. Vous demeurez dans le lieu secret du très haut. Il n’y a rien de limité en cela, il n’y a rien de borné en cela. Nous devons vivre et avoir notre mouvement et notre être en Dieu ; nous devons demeurer dans le lieu secret du très haut. Et la seule manière d’accomplir cela, c’est par la prière de communion.
B. La prière de réalisation de notre relation à Dieu. La prière de réalisation de notre véritable identité, de la nature infinie de notre propre être, parce que Dieu constitue notre être.
Si vous voulez en connaître davantage au sujet de la prière, prenez-la dans votre méditation et demandez la lumière à son sujet, demandez la gouverne et la direction sur la prière. Demandez des instructions sur la prière et l’Esprit Saint vous les communiquera. L’Esprit de Dieu en vous s’animera pour être votre instructeur ; car en dernière analyse, c’est Dieu qui doit être votre instructeur.
C. Sur ce plan, la fonction d’un instructeur est d’élever la conscience d’un individu jusqu’au point où il peut réaliser le contact avec le Père au-dedans de lui. Une partie de la fonction de l’instructeur est d’enseigner le lettre de vérité correcte, mais c’est la moins importante de ses obligations. Sa fonction majeure est de vivre tellement haut en conscience qu’il est capable d’élever ceux qui viennent à lui, et de les élever suffisamment haut pour qu’ils puissent accéder au royaume de Dieu au-dedans de leur propre être. Un accès qu’ils ne pourraient obtenir à l’aide de leur mental, de leur intellect ou en entretenant des pensées.
D. Nous avons uniquement accès au Royaume de Dieu quand nous nous sommes élevés jusqu’au domaine qui se situe au-dessus du mental, au-dessus de la pensée, au-dessus de l’intellect. Et ce sont uniquement ceux qui sont allés un pas plus loin que nous qui peuvent nous élever jusqu’à ce lieu.

XII. Tout le travail de guérison est basé sur ceci : chaque fois que vous entreprenez un travail de guérison pour quelqu’un, ce que vous entreprenez vraiment, c’est de l’élever au-dessus du plan de conscience physique, là où les lois du physique ne sont pas d’application ; l’harmonie spirituelle peut alors le prendre en charge.

A. En tant que guérisseurs spirituels, vous ne guérissez pas les corps, vous ne faites rien aux organes et aux fonctions du corps. Tout ce que vous faites, c’est élever vos patients en conscience au-dessus du plan physique, au-dessus du plan mental, jusqu’à ce qu’ils soient dans la Grâce de Dieu. Et la Grâce de Dieu efface les lois physiques et mentales qui les enchaînaient. Voilà comment la guérison spirituelle s’accomplit.
B. La conscience spirituelle annule à la fois les lois mentales et physiques. Les lois mentales sont les lois de la malfaisance, les lois de la croyance et les lois de la suggestion mesmérique. En élevant le patient au-dessus du mental, les lois mentales sont annulées. Il en va de même pour les lois physiques : celles des germes, de l’infection, de la contagion et du climat. Quand vous êtes amenés à un niveau de conscience plus élevé, ces lois n’opèrent pas. Vous découvrez alors que les infections et les contagions peuvent faire rage autour de vous, mais qu’elles n’approchent pas « du lieu où tu demeures ». Vous allez découvrir qu’il peut y avoir des paniques, des dépressions et du chômage, mais que rien de cela n’approche « du lieu où tu demeures ». Bien qu’il puisse exister des limitations physiques de n’importe quelle forme, elles n’approchent pas « du lieu où tu demeures ». Pourquoi ? Parce que ce n’est pas ici que vous demeurez. Vous demeurez dans le lieu secret du très haut. Vous demeurez dans la conscience mystique où moi et le Père sommes un, là où la vie est vécue par la grâce. Pas par des lois physiques, pas par des lois mentales.
C. Chaque démonstration spirituelle représente sans exception une annulation de loi physique ou mentale. Voilà ce qu’est la démonstration spirituelle. C’est l’annulation, l’effacement de l’opération de la loi mentale ou physique. C’est votre élévation en un royaume de conscience où les lois mentales ou physiques spécifiques qui vous font souffrir n’opèrent plus.
D. C’est la raison pour laquelle il est nécessaire de demeurer dans le lieu secret du très haut pour être un guérisseur. Il faut demeurer dans cette conscience où les lois mentales et physiques n’opèrent pas. Ceci est la prière.

_________________
Tout est Conscience d’Être.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-magie-dorion.monempire.net
Tania.d



Date d'inscription : 27/04/2013

MessageSujet: Re: 20ème Leçon : AUTO - PURIFICATION (2) Joël Goldsmith   Sam 22 Aoû - 16:49

study J'ai beaucoup apprécié le livre : "le tonnerre du silence" de Joël GOLDSMITH, qui m'avait gentiment été prêté par un ami il y a quelques années. Laughing

Tonnerre et silence - deux mots opposés mais .. le silence n'est peut-être pas vide ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orion
Admin


Date d'inscription : 17/11/2011
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: 20ème Leçon : AUTO - PURIFICATION (2) Joël Goldsmith   Sam 22 Aoû - 17:46

Ah là cheers  je suis entièrement du même avis que toi. Le Silence contient Tout !!!!!


Nous te souhaitons un merveilleux week end  ainsi qu'à toute ta famille.

Orion sunny  flower

_________________
Tout est Conscience d’Être.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-magie-dorion.monempire.net
Tania.d



Date d'inscription : 27/04/2013

MessageSujet: Re: 20ème Leçon : AUTO - PURIFICATION (2) Joël Goldsmith   Lun 24 Aoû - 11:33

flower  flower Smile Smile Smile  flower  flower

study A lire : J. GOLDSMITH. study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orion
Admin


Date d'inscription : 17/11/2011
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: 20ème Leçon : AUTO - PURIFICATION (2) Joël Goldsmith   Lun 24 Aoû - 13:07

Suite au prochain numéro ........



Bonne et magnifique journée


Orion

_________________
Tout est Conscience d’Être.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-magie-dorion.monempire.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 20ème Leçon : AUTO - PURIFICATION (2) Joël Goldsmith   Aujourd'hui à 15:23

Revenir en haut Aller en bas
 
20ème Leçon : AUTO - PURIFICATION (2) Joël Goldsmith
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Auto-tracking video ou logiciel efficace
» Purification d'un apartemment
» L'islam, purification de Dieu sur l'Europe
» initiation à l'auto-hypnose
» auto amorçage ؟؟؟؟

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Magie d'Orion :: Spiritualité :: Univers spirituel-
Sauter vers: