AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 19ème Leçon : AUTO - PURIFICATION (1) Joël Goldsmith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orion
Admin


Date d'inscription : 17/11/2011
Localisation : Nord

MessageSujet: 19ème Leçon : AUTO - PURIFICATION (1) Joël Goldsmith   Mar 18 Aoû - 13:50

19ème Leçon : AUTO - PURIFICATION (1)

(extraits et guide d’étude tirés de la classe fermée du Village Hawaiien de 1959 6:1)

I. La vérité est universelle et dans la vérité mystique, il n’existe rien qui ressemble à une idée originale.

A. Pourtant, dans les principes de guérison de La Voie Infinie, il en est certains qui ne sont jamais apparus auparavant dans la littérature religieuse de quelque nature qu’elle soit : mystique, orthodoxe ou métaphysique. Au début, je n’ai jamais été capable de les transmettre, parce que les étudiants m’écoutaient à travers leurs formations antérieures et ils ne pouvaient pénétrer ces principes spécifiques. Je suis persuadé que si ces principes avaient été compris par nos étudiants, nous aurions des praticiens dans chaque ville dont les étudiants étaient issus. La seule raison pour laquelle nous n’en avons pas, c’est que ces principes spécifiques n’ont pas été saisis, qu’ils n’ont pas été compris et que, par conséquent, ils ne pouvaient être démontrés.
B. Dans chaque message qui prend en compte à la fois la guérison mentale et la spirituelle, il faut traiter avec cela. Vous appelez le patient par son nom, vous vous adressez à lui à titre personnel, vous essayez de découvrir quelle est l’erreur dans sa pensée ou bien vous attirez son attention sur les qualités qui lui manquent : il devrait être plus aimant, plus reconnaissant ou plus enclin à pardonner, mais c’est toujours bien de lui qu’il s’agit. Même dans des traitements silencieux et en son absence, c’est lui qui doit être traité. C’est ainsi que cela se déroule dans chaque enseignement sauf dans le nôtre.

II. La seule raison pour laquelle il y a une Voie Infinie, des livres ou une activité de La Voie Infinie, c’est que lorsque ces principes se sont révélés à moi et que j’ai été capable d’accomplir du beau travail avec eux, je ne pouvais pas les transmettre à ceux qui lisaient une autre littérature, parce qu’ils rataient le point essentiel.

A. Après que j’aie débuté et que les étudiants commencèrent à assister à des conférences ou à des classes, ils ont continué à lire telle littérature un jour, celle de quelqu’un d’autre le jour suivant et encore une autre la semaine d’après. Et c’est ainsi qu’il ne leur semblait pas évident que certains principes spécifiques devaient être intégrés dans leur conscience, adoptés et mis en pratique.
B. Après toutes ces années, il apparaît maintenant que de nombreux étudiants se limitent aux publications de La Voie Infinie et qu’ils commencent à percevoir ces principes spécifiques. Ils les mettent vraiment en pratique dans la méditation contemplative et dans les traitements.

III. Au cours de l’histoire du monde, il n’y a eu que quelques centaines de personnes qui, par la grâce de Dieu, ont reçu l’illumination spirituelle à un niveau suffisant pour que nous puissions les considérer comme des mystiques. Il y eut aussi quelques milliers de personnes, peut-être dix-mille, qui par la grâce de Dieu, ont reçu un contact de l’esprit.

A. En fait, il est extrêmement affligeant que des gens aient eu un contact avec l’esprit mais qu’ils n’aient plus jamais été capables de l’obtenir par la suite. Ils ne l’ont pas compris quand il est venu, ils n’en ont pas saisi le sens ni la signification et n’ont jamais pu répéter l’expérience.
B. Tout le reste du monde a dû traverser la vie sans illumination. Il est vrai que ce n’est pas nécessaire. En effet, la compréhension de la Vérité de l’Être et un mode de vie en accord avec ce principe provoquent une ouverture des centres spirituels. Cela permet, du moins à ceux qui se tournent précocement vers un enseignement spirituel, de recevoir une quantité énorme de Lumière. Son niveau varie évidemment d’un individu à l’autre et il dépend de l’usage qu’on en fait après qu’on l’aie reçue.

IV. Il est impossible que vous receviez la lumière spirituelle ou l’illumination aussi longtemps que votre mental est divisé contre lui-même, qu’il est une maison divisée contre elle-même.

A. C’est à dire aussi longtemps que vous entretenez la croyance que Dieu peut agir sur quelque chose ou sur quelqu’un, ou que Dieu peut faire quelque chose pour quelqu’un.
B. Aussi longtemps que vous entretenez la croyance en deux pouvoirs, l’illumination est impossible, parce que c’est la barrière qui nous sépare de « Cet homme qui a son être en Christ ».
C. En d’autres termes, c’est uniquement dans la mesure ou vous arrivez à réaliser que la nature de Dieu est l’omniprésence et l’infinité que vous progresserez. Parce que vous aurez alors la possibilité de penser que n’importe quelle et chaque forme de discorde n’est pas une condition ni une personne, mais qu’elle est une imposition mentale, une malfaisance, une tentation, un état d’hypnose – c’est à dire un néant.

V. Une autre barrière est de penser les uns des autres que nous avons certaines qualités. Certains sont bons et d’autres mauvais, certains sont spirituels et d’autres matériels.

A. Il est absolument vrai que certains d’entre nous sont plus matérialistes, certains plus moralistes et d’autres encore plus orientés vers l’argent, mais cela n’est pas vrai pour la personne – c’est uniquement vrai pour ce qu’elles extériorisent.
B. Si vous voyez vraiment un homme voler un portefeuille, ce serait une folie d’ignorer qu’il fait le mal et que vous êtes en train d’assister à une forme d’erreur. Mais aussi longtemps que vous traiterez cet homme de voleur, vous ne pourrez ouvrir votre conscience à l’illumination spirituelle, parce que vous ne pourrez entretenir la vérité alors que votre mental est rempli d’erreur. Une vérité et un mensonge ne peuvent occuper le même espace en même temps. Dès lors, si vous voyez un homme voler un portefeuille, soyez certains de n’avoir aucune pensée en ce qui le concerne, mais de vous rappeler très vite : « Ah, oui, c’est bien cela : c’est le mental charnel en action ! » Et ainsi vous l’avez impersonnalisé. Vous l’avez retiré de la personne pour le placer dans l’espace ; et au moment où vous avez fait cela, il se dissout. Il n’a plus aucune voie d’expression, il n’a plus personne à travers qui opérer.

VI. Après l’impersonnalisation, le pas suivant est la néantisation.

A. Cela consiste à réaliser que le mental charnel ne pourrait être constitué des qualités de Dieu, sinon il serait éternel, immortel et aussi bon que Dieu.
B. Par conséquent, s’il n’est pas créé par Dieu, il n’a pas été créé ; c’est pourquoi il ne peut exister qu’à l’état d’illusion, de croyance ou d’hypnose ; et vous avez terminé votre traitement.
Il se peut que vous ayez guéri ou non cet individu. Sa propre réceptivité peut avoir eu une influence sur le fait que cette réalisation l’ait guéri ou non. Mais vous deviez avoir maintenu votre mental pur et rempli de vérité et, dès lors, ouvert à l’illumination spirituelle ; ce n’aurait pas été le cas si vous aviez continué à condamner la personne.

VII. Rappelez-vous qu’il en va de même pour n’importe quelle espèce de maladie, pour chaque forme de péché ou de faux appétit, pour le chômage et tous les types de relations : conjugales, employeur - employés et travail - capital.

A. Vous ne pouvez amener la paix spirituelle, à moins d’être capables de ne mettre personne en jugement. Nous ne pouvons accepter qu’un côté soit correct et l’autre faux. Dans tout le royaume spirituel, il n’y a pas de côté correct ou de côté faux – il y a seulement un côté spirituel qui est une harmonie éternelle.
B. C’est le mental charnel, le monde, qui croit qu’il y a le bien et le mal. Il croit qu’il y a un homme ou une femme qui ont péché, qui sont en train de pécher ou qui pécheront. C’est la conscience non illuminée qui met en jugement et dit le bien ou le mal – pas le Christ. Le Christ dit : « Ne jugez pas selon les apparences, jugez selon le jugement correct » ; Il dit aussi : « Pourquoi m’appelles-tu bon ? Il n’y a qu’un seul bon, le Père dans les cieux ». Et il dit encore : « Je ne te condamne pas non plus ». Vous n’êtes donc pas dans un état d’esprit christique tant que vous avez un correct et un faux, un bon et un mauvais, un malade et un bien portant.
C. La seule manière d’accéder à cet état de conscience est avant tout de comprendre que Dieu constitue l’Être individuel. Dieu S’est manifesté en tant qu’Être individuel ; chaque individu dans le monde est Dieu en expression. Le Mental, la Vie, l’Âme et l’Esprit uniques rendus individuellement manifestes. Dieu apparaissant comme Être individuel. Ceci est une vérité universelle. Elle n’a rien à voir avec les apparences. C’est une vérité universelle et spirituelle.
D. Alors, si ceci est la vérité à votre sujet, et puisque Dieu ne fait pas acception de personnes, c’est également la vérité pour quiconque est en prison ou dans un hôpital. Le Christ guérisseur est l’état de conscience qui, avant toute chose, connaît cette vérité et sait qu’à cause de cela aucun homme n’est mauvais – aucun homme n’est bon.

VIII. Chaque parcelle de bien manifestée par l’homme est Dieu en expression, mais chaque parcelle de mal est l’acceptation de deux pouvoirs ; accepter le bien et le mal, c’est manger de ce fruit de l’arbre du bien et du mal, du malade ou du bien portant, du pécheur ou du pur et du jugement selon les apparences.

A. Alors, le Mental Christ sépare le mal de l’individu et le remet à sa place dans le diable, le diable qui nous tente pour que nous acceptions ces deux pouvoirs. Le diable que nous appellerons maintenant mental charnel ou mortel. Et l’ayant placé là, nous avons retiré le fardeau de nos épaules.
B. S’il y a un individu qui peut vous regarder et voir à travers l’apparence, il comprend que tout ce que vous avez fait et tout ce que vous êtes en train de faire de nature erronée n’est pas vous. Il s’agit simplement de votre ignorance du fait que vous êtes tentés par une source impersonnelle et que vous agissez sous sa pression. Vous ne pouvez jamais condamner une personne qui commet une faute, vous ne pouvez jamais condamner une personne qui agit par ignorance. Chaque péché et chaque maladie sont par conséquent le produit de l’ignorance de cette vérité. Dieu constitue l’Être individuel et toute et chaque phase de discorde est ce mental charnel ou mortel. Et en vous, nous avons ôté le fardeau qui pèse sur l’homme en prison, à l’hôpital ou au bar. Nous l’avons retiré de lui et nous l’avons placé au dehors, là où il n’a aucune loi, aucune activité, aucune cause ni aucune personne ; et à présent qu’il est mort, nous pouvons nous reposer dans cette Parole.

IX. Si vous étiez assis dans un bureau ou chez vous et qu’une personne différente vous téléphonait toutes les minutes et demie pour de l’aide, votre traitement entier devrait tenir entre l’appel en cours et le suivant.

A. Vous pourriez continuer à ce rythme jour et nuit, car ce qu’on vous a dit n’a pas d’importance et vous ne devez pas le rattacher à une personne ; cela se rapporte à ce mental charnel impersonnel et vous devez le réduire à néant alors même qu’on vous parle. Il ne vous reste alors qu’à raccrocher et à vous reposer dans cette Parole. Et quand ce point deviendra clair, soyez certains que tout se passera ainsi pour vous.
B. C‘est ce qui arrive pour chaque individu qui arrive à l’état de conscience Christ. Il attire à lui tous ceux qui veulent être libérés – de quoi ? De la condamnation, de l’ignorance, du péché, de la peur et des ténèbres. Ils sont attirés vers la Lumière. Vous ne devez pas faire de publicité ni porter une robe – soyez exactement comme vous êtes maintenant et ne parlez jamais de vos convictions religieuses ; et tant que vous répandrez et partagerez la Lumière, on vous trouvera toujours.
C. Le Mental Christ, c’est le mental d’un individu qui ne connaît pas deux pouvoirs et qui ne juge ni ne condamne aucune personne ou chose.
Le mal existera tant que la scène humaine entrera en ligne de compte, et ce sera toujours le cas jusqu’à ce que nous apprenions à voir que l’homme ne pourrait être mauvais, égoïste ou injuste : c’est complètement impossible, car tout ce qui concerne l’homme est Dieu rendu manifeste. « Vous êtes le temple de Dieu ». Votre corps, votre mental et votre être sont le temple de Dieu, parce que Dieu constitue votre être. Et ce dont nous parlons maintenant, c’est de chaque individu sur la surface du globe : humain, animal, végétal, minéral. Tout est Dieu en expression individuelle.

X. Alors, face à chaque apparence :

A. Avant tout, impersonnalisez. Ne dites jamais à personne qu’il peut être aidé s’il lit dix pages d’un livre, s’il va à l’église, s’il paie la dîme, s’il est reconnaissant ou aimant. Si un être humain pouvait changer sa nature, peut-être que toutes ces choses marcheraient sur le plan psychologique, mais il ne le peut pas. Seule l’activité du Christ dans sa conscience peut changer sa nature. S’il essaie de la changer par des moyens humains, il y a refoulement. Et quand il y a refoulement, il faut que ça explose de l’une ou l’autre manière. Vous ne pouvez pas refouler, parce que c’est comprimer jusqu’à l’explosion.
B. Dès lors, pour être différents de ce que nous sommes, il est nécessaire d’introduire le Christ dans notre conscience. L’une des manières pour y arriver est de trouver un individu capable qui veut bien nous guider à travers n’importe quelle expérience : péché, maladie, manque ou mort, sans critique, jugement ni condamnation, sans essayer de nous améliorer, sans nous faire la morale ou tenir des sermons.
C. Être capable de s’en tenir fermement à la réalisation : « Ceci n’a rien à voir avec vous. Il s’agit d’une activité du mental charnel, cette croyance en le bien et le mal. C’est une suggestion hypnotique ». Ce n’est rien, sinon une imposition mentale qui n’a rien à voir avec la personne. En dernière analyse, c’est le mental charnel, le bras de chair ou néant. Cela ne doit être ni vaincu ni combattu – il faut simplement reconnaître son néant, et se reposer alors dans cette Parole.

XI. C’est ici que vous atteignez vraiment le secret du travail de guérison de La Voie Infinie. C’est de cette manière que cela s’accomplit.

A. Cela n’a rien à voir avec des prières qui tentent d’influencer Dieu, ni avec la découverte de quelqu’un qui est à ce point saint que Dieu va faire quelque chose par son intermédiaire qu’Il ne ferait pas par l’intermédiaire de quelqu’un d’autre.
B. Cela a à voir avec des principes spécifiques. Dès que vous saisissez pleinement l’idée que tout mal est impersonnel et que votre conscience est prête en cet instant même à être une transparence à travers laquelle Dieu apparaît, le Christ est rendu manifeste. Votre conscience ne peut être une transparence tant qu’elle est duale, tant qu’elle a en elle le bien et le mal. Mais il convient d’avouer que personne ne peut être complètement pur – nous pouvons être une transparence pour le Christ dans la mesure où nous sommes capables d’impersonnaliser tout mal.

XII. Cette vérité faisait partie intégrante de ma conscience et c’était avec elle que je faisais mon travail de guérison. Néanmoins, je ne l’ai pas reconnue consciemment comme un principe avant d’avoir été engagé pour faire un travail en prison.

A. Le comité chargé de ce travail m’avait dit que dans la prison, tous les travailleurs devaient parfaitement se protéger contre la pensée remplie de péchés des détenus. Il m’est alors venu ceci à l’esprit : me protéger d’une pensée remplie de péchés ? Mais l’homme n’a aucun mental sinon celui de Dieu. Où la pensée remplie de péchés pourrait-elle se trouver ? L’homme est pur, l’homme est spirituel. Et j’ai alors été submergé par cette chose : en me protégeant contre une pensée remplie de péchés c’était moi qui introduisait le mal dans le monde extérieur.
B. Après cette réalisation, je me suis parfaitement rendu compte que les seuls hommes que je rencontrais étaient Dieu en expression, les Fils de Dieu, les Temples de Dieu, et que toute apparence de mal n’était qu’une suggestion hypnotique, la croyance au bien et au mal. Voilà comment j’ai appris consciemment ce principe, grâce à cette expérience.
C. Et quelle que soit la nature de leur crime, j’ai eu par la suite la capacité de réaliser que ce n’était pas de leur faute et que ce n’était pas eux. C’est dans leur ignorance qu’ils ont accepté la tentation. Ils ont accepté l’imposition mentale de tout le mal qui rode dans l’air ambiant. Et pour la maladie, vous constatez que nous faisons la même chose. Nous acceptons la tentation qui est dans l’air. Quelqu’un dit qu’il y a une épidémie, alors nous devons tomber malades. Nous avons accepté l’imposition mentale alors que nous avons le pouvoir de la rejeter. C’est ce que le monde ne fait pas, parce qu’il ne possède pas la vérité de l’impersonnalisation. C’est pourquoi il n’a aucune défense contre le péché, la maladie, le manque ou la limitation. Il n’a aucune défense. Il ne possède pas ce principe.
XIII. L’impersonnalisation est le principe par lequel nous fonctionnons.

A. C’est la raison pour laquelle notre méditation peut être fructueuse ; et c’est aussi la raison pour laquelle, quand elle ne l’est pas, nous pouvons savoir que notre mental est dual : nous sommes alors installés dans le jugement, la critique et la condamnation.
B. Autrement dit, nous n’avons pas appliqué l’enseignement de Jésus Christ, qui dit : « Quand tu vas à l’autel pour prier et que là tu te rappelles qu’un homme a quelque chose contre toi, lève-toi, fais la paix avec ton frère et retourne ensuite à l’autel pour faire ton offrande ». Vous ne pouvez pas entrer en méditation, parce que vous ne pouvez pas être en paix tant que vous ne vous êtes pas purifiés. Et n’oubliez pas que vous ne pouvez pas vous purifier une fois et rester définitivement purs, de même que vous ne pouvez pas prendre un bain une fois et rester propres pour toujours.
C. La purification est un processus continu, pas pour un an ou deux – pour toujours. Pour moi, il s’agit d’un prier sans cesse, car le mesmérisme du monde est terrible et il atteindra votre conscience à moins que vous ne soyez en alerte et capables d’impersonnaliser vite et constamment. Une fois que vous pouvez faire cela, vous pouvez méditer, parce qu’alors votre mental n’est pas occupé à guerroyer avec quelqu’un ou quelque chose.

XIV. Le mental sera tranquille s’il n’y a pas lutte, mais il y a toujours lutte en présence des deux pouvoirs.

A. Si vous avez le bien et le mal, si vous avez des désirs, si vous êtes toujours en lutte pour atteindre ou accomplir quelque chose, le mental ne peut être au repos.
B. Il n’y a vraiment aucune raison de se battre pour quelque chose. Particulièrement s’il s’agit de quelque chose de nature spirituelle, parce que le combat vous empêchera de l’atteindre. Le combat est mental et aussi longtemps qu’il y a une activité mentale, vous n’atteindrez pas l’esprit. Le combat sera fini seulement quand vous réaliserez que Je suis déjà,. Le combat est terminé si Je suis déjà.

XV. Et là, voyez-vous, nous revenons à une vérité mystique universelle. Elle n’apparaît pas seulement dans La Voie Infinie – en vérité, elle est dans chaque enseignement mystique qui ait jamais été développé.

A. Chaque mystique a révélé que JE SUIS. Jésus a révélé JE SUIS ce JE SUIS. JE SUIS le Pain, JE SUIS le Vin, JE SUIS l’Eau, JE SUIS la Vie, JE SUIS la Résurrection et JE SUIS l’Approvisionnement – je ne suis pas en train de chercher, d’espérer, de prier. Je suis à présent arrivé à la réalisation de JE SUIS.
B. Quand la réalisation de JE SUIS vous vient, peu importe ce que vous êtes et où vous vous trouvez. A partir de ce moment, vous n’êtes plus du tout la même personne, vous êtes la Lumière de votre univers particulier.
C. C’est dans une certaine mesure tout le secret du mysticisme ; quand elle est atteinte, cette réalisation nous donne une liberté ; c’est même la seule chose qui donne une liberté, parce que dans cet état de JE SUIS, il n’y a plus de désir pour aucune chose ou qui que ce soit. Il n’y a plus d’ambition, il n’y a plus de lutte ni de combat, il y a un repos dans cette réalisation. Et alors, grâce à cette réalisation, tout ce qui est nécessaire à notre accomplissement s’écoule automatiquement dans notre existence, qu’il s’agisse d’une personne, d’une chose, d’un lieu, d’une condition ou d’une circonstance.

XVI. Je sais que vous vous élèverez plus aisément à l’expérience mystique après une pratique spécifique de l’impersonnalisation et de la néantisation.

A. Au moment où vous ne combattez plus des pouvoirs séparés de Dieu, vous vous reposez dans l’état JE SUIS, comme l’auteur du 23ème Psaume : « Le Seigneur est mon berger ». Il ne lui restait rien à combattre car si le Seigneur est mon berger, je n’aurai ni désirs ni besoins et je me reposerai dans cette Parole.
B. Mais tant qu’il y a une opposition ou un jugement dans votre mental, tant qu’il y a une dualité : deux pouvoirs, il n’y a aucun moyen pour vous de réaliser JE SUIS. C’est quand vous avez appris à impersonnaliser et à néantiser que votre conscience devient si claire, si transparente que le Christ brille à travers elle – cette Lumière spirituelle brille à travers.
C. C’est une Présence qui va au devant de vous pour rendre rectilignes les lieux tordus, et c’est l’une des raisons pour lesquelles nous ne pouvons guérir tout le monde, ni guérir chacun instantanément. Peu importe le niveau de vérité et de pureté de notre vision, nous ne pouvons supprimer l’effet de quelque chose sans que sa cause soit supprimée. Si un individu s’accroche rigidement à ces traits erronés ou à n’importe quoi, les conditions de santé ou de ressources ne pourront pas changer avant que cet état de conscience ne se modifie. Mais quand l’état de conscience change, son extériorisation doit changer, puisque la cause n’était pas à ce niveau. Et quelle est la cause si ce n’est notre ignorance, elle qui nous fait accepter ces deux pouvoirs et qui nous pousse à personnaliser.

XVII. Donc, si la plupart d’entre nous peuvent être guéris, c’est parce qu’ils ne restent pas accrochés à leurs haines, leurs envies, leurs jalousies ou leurs folles ambitions.

A. Sur le plan humain, nous présentons tous certains traits de caractère et cela a toujours été le cas. Toutefois, s’ils ne sont pas violents et qu’on ne peut les qualifier de profonds ou forts, quand nous entrons en contact avec une conscience qui ne nous condamne pas, elle modifie très facilement la nôtre.
B. Par contre, quand il s’agit de personnes qui restent intransigeantes, attachées à leurs maux et sans désir de s’en libérer, il sera très difficile d’amener la Lumière dans leur conscience.
C. C’est pour cette raison qu’à de multiples reprises, vous constaterez la nécessité de tenir bon avec un patient, parfois fort longtemps, pour aboutir à une reddition au-dedans d’eux-mêmes. En effet, la guérison spirituelle, ce n’est pas simplement ajouter de la santé à l’état de conscience erroné que nous sommes.
D. Guérir spirituellement, c’est nous amener à un état de reddition face à notre sens mortel et matériel et à notre dualité. C’est pourquoi il y a en nous certaines choses qui ne sont pas facilement guéries. Très souvent, quand des étudiants abordent une étude comme celle-ci, ils découvrent que certaines conditions changent et s’améliorent dans leur corps, mais ils s’étonnent que l’une ou l’autre chose persiste. L’unique raison, c’est qu’ils ne sont pas encore parvenus à une reddition complète quant à la reconnaissance que Dieu constitue leur être et qu’ils sont totalement purs, et que ceci est vrai pour tout le monde. Quand vous accédez à cette reconnaissance, vous découvrez que les discordes demeurent rarement en vous, sauf si vous les attirez en violant continuellement la loi naturelle.

_________________
Tout est Conscience d’Être.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-magie-dorion.monempire.net
 
19ème Leçon : AUTO - PURIFICATION (1) Joël Goldsmith
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Auto-tracking video ou logiciel efficace
» Purification d'un apartemment
» L'islam, purification de Dieu sur l'Europe
» initiation à l'auto-hypnose
» auto amorçage ؟؟؟؟

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Magie d'Orion :: Spiritualité :: Univers spirituel-
Sauter vers: