AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 S’ELEVER DANS LA CONSCIENCE SPIRITUELLE Joël Goldsmith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orion
Admin


Date d'inscription : 17/11/2011
Localisation : Nord

MessageSujet: S’ELEVER DANS LA CONSCIENCE SPIRITUELLE Joël Goldsmith   Lun 10 Aoû - 15:37

CHAPITRE 2

S’ELEVER DANS LA CONSCIENCE SPIRITUELLE

Dans ce travail, nous ne recherchons pas des disciples loyaux. Il est certain que je ne veux pas de disciples personnels ; et je suis sûr que ceux qui n’arrivent à rien dans ce travail ne voudront jamais de disciples personnels. Notre seul désir doit être de partager avec d’autres n’importe quelle Grâce que nous possédons et qui est accordée par Dieu, afin qu’ils puissent également trouver Dieu. Mais personne ne pourra jamais trouver Dieu simplement en suivant un enseignement particulier et en obéissant à ses règles et prescriptions. Vous trouvez Dieu grâce à l’étude de la lettre de Vérité, combinée à la méditation, à la prière et à un très humble désir de connaître Dieu, « puisque bien le connaître est synonyme de vie éternelle. »
Il y a eu des mystiques catholiques, des mystiques protestants, des mystiques chrétiens-scientistes, des mystiques d’Unité et des mystiques de la Pensée Nouvelle qui connaissaient Dieu de la bonne manière. Dans chacun de leurs enseignements, il y a assez de Vérité et de lumière pour vous mener au Royaume de Dieu, bien qu’ils contiennent beaucoup d’erreurs. Cela n’a pas la moindre importance que vous soyez un étudiant de la Voie Infinie, un chrétien-scientiste ou n’importe quoi d’autre. Vous obtiendrez des résultats même si vous suivez un enseignement qui n’est pas entièrement correct dans ses formulations de la Vérité, mais pour autant que vous ne soyez pas uniquement intéressé par la glorification de l’enseignement. N’importe quel enseignement doit uniquement être considéré comme une aide dans votre recherche de lumière pour la révélation. Ne suivez pas un enseignement juste pour être considéré comme une sorte de disciple loyal de l’enseignement ou de l’instructeur. Tout ce qui doit vous importer, c’est de connaître Dieu de manière correcte ainsi que votre relation avec Lui ; et demeurez avec cela à travers vos épreuves et tribulations jusqu’à ce que vous soyez amené à l’expérience spirituelle de la connaissance de Dieu.
Quand l’expérience aura lieu, vous perdrez toute anxiété et toute peur pour vous-même. La peur et la responsabilité diminueront. Votre approvisionnement commencera à s’écouler sans que vous vous fassiez du souci pour votre vie. Vous n’aurez plus besoin de vous soutenir par des moyens physiques ou mentaux. Vous saurez que vous êtes le même être spirituel infini que vous êtes maintenant, peu importe que vous soyez malade ou bien portant, mort ou vif. Vous n’aurez aucune inquiétude quant à savoir si vous vivez sur l’un ou l’autre plan de conscience. Vous saurez qu’on prend soin de votre santé comme si il y avait vraiment un Dieu qui s’en occupait, parce qu’à ce moment là, vous aurez pénétré dans une expérience réelle de prise en charge Divine. Vous n’essaierez plus d’établir la santé par des procédés mentaux ou des procédés de connaissance de la vérité.
Arrivé à ce stade, vous devez vous prémunir contre deux choses. La première est de commencer à vous inquiéter pour les membres de votre famille qui ne connaissent pas la Vérité et à vouloir les amener directement aux cieux avec vous. Vous devez surmonter très rapidement ce complexe et les laisser travailler à leur propre salut. Ils y viendront, que ce soit par la Grâce ou à cause de difficultés, comme ce fut le cas pour vous. En essayant de les sauver de leurs difficultés, vous aurez d’avantage tendance à être ramené à leur niveau plutôt qu’à les élever au vôtre.
La seconde chose dont vous devez vous prémunir, c’est de vouloir donner la Vérité au monde. Ne nous laissons pas tous « gonfler » par l’idée que nous possédons quelque chose avec quoi nous pouvons sauver le monde, parce que nous ne l’avons pas. C’est une expérience que j’ai faite, de ne pouvoir même pas sauver un individu. Très sincèrement, je puis dire qu’en vingt-cinq ans de travail, je ne sais pas si j’ai sauvé une seule âme. Pas une ! J’en ai vu certains qui sont arrivés à leurs propres réalisation et démonstration de Dieu, mais ils l’ont fait eux-mêmes, parce qu’ils y aspiraient, qu’ils le cherchaient et s’y abandonnaient. Mais je ne l’ai pas fait ; ils l’ont fait. Tout ce que nous pouvons faire, c’est de provoquer notre propre délivrance de l’esclavage des sens humains. Alors, quand nous y sommes parvenu, ceux qui sont ouverts, sensibles et réceptifs peuvent venir à nous et recevoir une parcelle de la lumière qui brille à travers nous. Mais ils doivent d’abord la revendiquer pour eux-mêmes et la démontrer.
Ne vous mettez donc pas en tête l’idée que maintenant que vous avez la lumière, vous pouvez vous mettre à sauver le monde, vos parents ou vos amis. Gardez votre lumière spirituelle secrète et sacrée. Quand les autres la discernent, partagez-la avec eux, mais uniquement dans la mesure de leur capacité à la recevoir. Sinon, gardez-la secrète et sacrée.
Je ne suis pas occupé à essayer de sauver le monde. Je ne trimballe pas les évangiles partout. Depuis que mon travail a commencé, je ne suis jamais allé nulle part sans y être invité. Dans certains cas, je ne suis pas allé avant d’avoir reçu des invitations répétées. Je ne publie pas d’annonces dans les journaux ou magazines. Quand je reçois une invitation, si la gouverne intérieure me dit : « Oui, vas-y ! », j’y vais. Sinon, je reste à la maison et je vis par ma propre réalisation consciente de Dieu. Et quand un individu ou un groupe vient chez moi, je la partage avec eux. Mais je ne vais jamais nulle part avec l’intention de sauver qui que ce soit, ni d’amener qui que ce soit au ciel avec moi ou de guérir quiconque. Quand je suis invité, c’est ma joie d’aller pour partager, mais jamais avec l’intention de « vendre » ou de donner la lumière. Vous êtes venu ici pour la recevoir. Cela fait toute la différence.
Je ne l’offre jamais à ma sœur ou à mon frère parce qu’ils n’ont aucune tendance vers cela, qu’ils ne l’ont jamais demandée ou désirée. Parfois, ils demandent une guérison et ils l’obtiennent. En ce qui me concerne, c’est tout ce qu’ils veulent ; alors c’est tout ce qu’ils obtiennent. Mais quand l’un d’entre eux me dit : « A présent, je suis prêt ; à présent je la veux, » je suis prêt à la partager, mais pas une minute avant l’heure ! Alors, qu’il s’agisse de mon frère, de ma sœur, de vous qui êtes à cette classe ou de vous qui êtes là bas dans le monde, ma fonction n’est pas de vous convertir, de vous sauver ou de prendre soin de votre affaire. Ma fonction est de prendre soin de ma propre affaire, de me retirer pendant quarante jours – ou pendant cent jours – et de vivre par ma communion avec Dieu. Alors, si vous me déclariez : « Donnez-moi un peu de cette viande, de cette boisson, de ce vin, de cette eau, de cette nourriture spirituelle, » vous me verriez répondre à cet appel et je partagerais avec vous la lumière, dans la mesure où je l’ai reçue. Et à partir de ce moment, il faut que vous la preniez et travailliez avec elle même si, dans un premier temps, c’est uniquement sur un plan intellectuel. Et le moment viendra où cela passera du plan de l’accord intellectuel à celui de l’expérience spirituelle.
Quand surviendra votre expérience spirituelle, il ne faudra pas attendre longtemps avant qu’on ne fasse appel à vous pour des guérisons, de l’enseignement ou de l’orientation. Ce sera alors votre fonction d’y répondre. Mais ne dites pas : « Allez voir mon praticien. » Quand c’est à vous qu’est adressée la demande, la Grâce de Dieu vous donnera la sagesse et le pouvoir de guérison nécessaires pour donner suite à l’appel. Ne dites pas : « Voici un livre » ou « Voici le numéro de téléphone de mon praticien. » Quand d’autres font appel à vous, sachez que la Grâce de Dieu est leur suffisance. La Grâce de Dieu qui vous a envoyé l’appel répondra à cet appel ; vous, de vous-même, ne pouvez guérir un mal de tête, mais la Grâce de Dieu accomplira la tâche qui vous est donnée à faire. C’est pourquoi, quand un appel vous arrive pour une guérison ou pour un enseignement, réalisez immédiatement que vous seul n’en savez pas assez, mais que la Grâce de Dieu vous donnera la réponse. N’hésitez donc pas à dire : « Oui, je vous apporterai de l’aide. »
Vous n’échouerez jamais à guérir, à enseigner ou à mener quelqu’un à la Vérité si vous reconnaissez continuellement et sans fausse modestie que c’est la Grâce de Dieu qui répond à l’appel et que, quelle que soit la grâce spirituelle que vous possédiez, il s’agit de la Grâce de Dieu. Alors, l’activité de Dieu Se rendra évidente et les résultats s’ensuivront.
Cependant, si vous commettez l’erreur de croire que vous en savez assez pour commencer à enseigner, vous découvrirez que vous œuvrez au naufrage de votre expérience, parce que vous ne disposerez jamais de suffisamment de compréhension pour guérir ou pour enseigner. En fait, vous ne serez jamais suffisamment bon ! Vous ne pourrez devenir ce bon ! Pas même Jésus n’était ce bon. Il a dit : « Pourquoi m’appelles-tu bon ? Un seul est bon : le Père qui est aux Cieux. Pourquoi m’appelles-tu spirituel ? Il n’y a qu’un seul Esprit, le Père au-dedans. Pourquoi m’appelles-tu praticien, instructeur ou maître ? Il n’y a qu’un seul Maître, un seul Instructeur, le Père au-dedans. »
A présent, vous pouvez discerner pourquoi, bien que vous connaissiez la Vérité, vous pouvez avoir essayé de guérir à maintes reprises sans y parvenir. C’est qu’à ce moment, vous n’aviez qu’une connaissance intellectuelle de la Vérité. Une connaissance intellectuelle de la Vérité ne marchera pas, parce que ce n’est qu’un marchepied, simplement l’un des moyens par lesquels vous atteignez la réalisation spirituelle de la Vérité.
On m’a demandé récemment de fonder une université afin de former des praticiens et des instructeurs de La Voie Infinie. J’ai souri et répondu : « J’envisagerai cela uniquement si vous êtes d’accord de faire durer le cours de cinq à sept ans et si vous insistez pour que les étudiants vivent là sept jours par semaine, sans congés, pendant cinq ans, qu’ils me donnent vingt-quatre heures de leur vie chaque jour et qu’ils ne rentrent pas chez eux et restent libres de toutes obligations quelles qu’elles soient. » Pourquoi ? Parce que j’ai découvert que si j’ai des étudiants pendant trois à cinq ans, et même six ans, et si j’en dispose pendant suffisamment de jours par semaine et suffisamment d’heures par jour, ils développent finalement une vision spirituelle. Je n’ai encore jamais réussi à le faire en moins de temps avec aucun étudiant. En vérité, certains étudiants sont devenus des praticiens en vingt-quatre heures, mais ce n’était pas grâce à moi. C’était grâce à leur propre développement intérieur. A l’instant où ils se sont tournés vers Dieu, leurs âmes se sont ouvertes et ils ont commencé à guérir immédiatement. Mais ce n’était pas à cause de mon enseignement ; cela n’avait rien à voir avec moi. ! C’était leur développement personnel. La même chose s’est passée dans la Science Chrétienne, longtemps avant La Voie Infinie. Certains scientistes chrétiens devinrent d’excellents praticiens après seulement six à neuf mois de travail. Mais c’était à cause de leur empressement et de leur développement. Ce n’était pas à cause de l’instructeur.
En l’absence d’un tel empressement et d’un développement personnel, un individu doit consacrer de nombreuses années à l’atteinte de l’expérience de Dieu avant de pouvoir être transformé en un travailleur parfait dans le ministère et en un praticien capable. Un désir d’uniquement enseigner ou guérir fait échouer le projet. Le désir doit être uniquement d’atteindre l’expérience de Dieu.
Mon développement intérieur m’a révélé que le secret de la vie est d’accéder à cet état d’esprit qui était dans le Christ Jésus, au moins dans une certaine mesure. Cela consiste à atteindre la réalisation de Dieu, l’expérience de Dieu, la communion consciente avec Dieu, l’aptitude à vivre, à se mouvoir et à avoir son être en Dieu, l’aptitude à placer son entière confiance en l’Infini Invisible plutôt qu’en n’importe quelle personne ou en n’importe quelle expérience du monde extérieur.
Alors, quand une personne vient à moi avec cet objectif, sans la moindre pensée de l’utiliser pour un ministère public ou pour devenir un praticien, je puis travailler avec elle et je mène cet étudiant pas à pas vers cette expérience. Après cela, l’étudiant peut se lancer dans un ministère s’il le veut ; ou, comme certains l’ont fait, se retirer « pour revenir au pays » et ne jamais être vu par les autres, en communion avec Dieu pour accomplir sa tâche sur le plan intérieur.

La Force Invisible

La plupart des miracles dont vous êtes les témoins dans le monde actuel, et ceux dont vous serez les témoins dans le futur, sont le résultat direct de la communion consciente des mystiques avec Dieu. Ces miracles amènent Dieu dans le monde visible et apparaissent comme de modernes prodiges, bien qu’il soit fait un très mauvais usage de certains d’entre eux. Mais finalement, même le désir de faire mauvais usage de ces prodiges disparaîtra. Vous serez les témoins de la paix sur la terre et vous verrez la puissance atomique utilisée pour des fins pacifiques et moins pour des bombes qui menacent le monde. Vous verrez davantage de volonté pour la réconciliation, ce qui constitue un signe, non de faiblesse, mais de force spirituelle. Quand vous avez le désir de renoncer aux armes du monde, c’est parce que vous êtes davantage dépendant de l’arme invisible : la parole de Dieu, l’épée de l’Esprit. C’est la force spirituelle.
Dans la mesure où vous compterez davantage sur l’Infini Invisible, vous démontrerez plus de santé et d’harmonie, tout en étant moins dépendant des médicaments et de la chirurgie. Personne ne peut vous dire : « Vous ne devez pas utiliser de médicaments ou vous ne devez pas avoir recours à la chirurgie, » parce que personne ne peut faire votre démonstration à votre place. Il s’agit de votre expérience individuelle. Mais dans la mesure où recevrez la lumière spirituelle, vous dépendrez moins des médicaments, moins de la publicité personnelle, moins des activités physiques et mentales. Vous vous détendrez de plus en plus en une présence et un pouvoir spirituels invisibles.
A mesure que vous atteindrez de plus en plus de lumière spirituelle, vous dépendrez de moins en moins des procédures légales. Vous n’irez plus en justice aussi souvent que vous le faisiez auparavant. En atteignant plus de lumière spirituelle, vous deviendrez finalement capable de vous passer des tribunaux parce que les problèmes légaux, quels qu’ils soient, seront résolus. Vous pouvez évidemment aller au tribunal pour légaliser quelque chose ou le rendre officiel, mais vous n’irez plus au tribunal afin de vous battre pour vos droits ou pour ce qui vous arrive. Vous découvrirez que cela vous sera offert comme un service gratuit, une grâce sans compensation, sans combat. Dès que l’expérience de Dieu pénètre dans votre vie, le pouvoir spirituel l’accompagne et gouverne toute votre expérience.
Ne soyez pas découragé parce que vous avez étudié avec effort pendant toutes ces années afin d’atteindre une connaissance intellectuelle de la Vérité. Les sentiers que vous avez suivis peuvent même ne pas avoir été la voie d’une connaissance intellectuelle de la Vérité, parce qu’il y a des tas d’erreurs dans les différents enseignements. A un moment donné, par exemple, on a même cru que l’on pouvait démontrer l’approvisionnement. Le mouvement qui a enseigné cela a presque disparu en Angleterre et chez nous, parce que personne n’a jamais réussi à démontrer l’approvisionnement. Mais en démontrant une réalisation de Dieu, vous pouvez avoir tout l’approvisionnement que vous avez jamais souhaité. De la même manière, vous ne pouvez démontrer la compagnie ni quoi que ce soit d’autre.
Vous seriez stupéfait du nombre de lettres que je reçois et qui me disent : « S’il vous plaît, faites un travail pour ma santé [ou ma richesse ou encore un mari]. Vous trouverez ci-joint $2.00 [ou $3.00 ou $5.00]. » Je leur réponds : « Je suis désolé, mais je ne sais pas comment vous obtenir la santé, la richesse ou un mari pour $5.00. » Je ne sais pas comment le faire même pour $50.00 ! Alors, je leur renvoie leur argent, mais je leur écris un paragraphe qui dit à peu près ceci : « Si toutefois vous sentez que vous aimeriez connaître Dieu, faire l’expérience de Dieu, écrivez-moi à nouveau et je serai heureux de vous aider. Quand vous ferez effectivement l’expérience de Dieu, vous découvrirez probablement que vous êtes en possession de votre santé, de votre richesse et de votre mariage. »
Vous ne pouvez pas répondre à de telles lettres de cette manière : « Oh oui ! Je vais m’occuper de vous trouver un mari. » Si vous y réussissiez, songez aux reproches qu’on vous ferait si le mari ne faisait pas l’affaire ! Ou bien il se pourrait que vous démontriez de l’argent pour une personne et que l’un de ses parents vous écrive : « Pourquoi avez-vous fait cela ? Il n’en récolte que des ennuis ! » Alors, n’essayez pas de démontrer de l’argent, de la santé, un mari ou n’importe quelle autre chose. Quand vous démontrez la grâce de Dieu pour une personne, alors l’argent, le mariage, la position ou n’importe quoi qui se présente sera le résultat du dévoilement spirituel ; et ce sera harmonieux, joyeux et progressivement bon.
Dans La Voie Infinie, démontrons la réalisation de Dieu et oublions de démontrer quoi que ce soit d’autre. Savez-vous qu’à l’heure actuelle, il n’existe aucune littérature qui nous dise comment et quand Jésus a atteint Sa réalisation spirituelle ; par contre, nous connaissons parfaitement l’histoire de Saul de Tarse. Nous ne savons pas comment Jean l’évangéliste a acquis sa lumière spirituelle. Tout ce que nous savons, c’est qu’il l’a reçue directement de Jésus-Christ. Il est peu plausible qu’il l’aie reçue pendant que Jésus était sur la terre. Il l’a reçue au cours d’une illumination intérieure ; et à l’instant où il l’a reçue, il a été capable d’écrire un livre à ce sujet. Nous n’avons aucun document attestant qu’il ait écrit des livres avant cette époque.
C’est ainsi ! Atteignez une certaine mesure de cet état d’esprit qui était dans le Christ Jésus, atteignez une expérience de Dieu, atteignez la capacité de communier consciemment au dedans avec Dieu. N’en parlez à personne, mais trouvez un instructeur à qui vous pouvez parler ou écrire, quelqu’un qui peut vous guider. Plus spécifiquement, trouvez quelqu’un qui a acquis un certain talent à méditer avec succès et méditez alors avec cette personne. Vous n’avez pas besoin d’une instruction dans la lettre de Vérité ; vous pouvez trouver tout cela dans la Bible et certainement dans mes écrits de La Voie Infinie. Mais si vous pouvez trouver quelqu’un qui a acquis la capacité d’atteindre le royaume intérieur dans sa méditation, cette personne peut ouvrir son centre spirituel de telle sorte que vous également, vous serez capable de lire avec une conscience spirituelle plutôt qu’avec seulement l’intellect. A ce moment, vous lirez avec le cœur ou l’âme plutôt qu’avec seulement le cerveau.
Voilà pourquoi nous accordons dans notre démarche tellement de temps et d’attention au travail de méditation. Partout, chaque fois que nous avons quelqu’un qui a acquis la capacité de méditer et de susciter la réussite et l’harmonie spirituelles, nous encourageons cette personne à méditer avec les étudiants afin de les aider à ouvrir leur âme, leur conscience, pour qu’à leur tour, ils puissent être capables, non seulement de lire des livres en conscience spirituelle, mais aussi, finalement, de les écrire.
Nous savons comment la réalisation de Dieu vint à Saul de Tarse. Il avait passé de nombreuses années à étudier, à lire et à prier au sujet de Dieu. Pour nous, il pourrait sembler qu’il le faisait de manière erronée, parce qu’il le faisait à la manière hébraïque. Mais il n’y avait rien d’erroné à cela ; il le faisait d’une manière parfaitement correcte. La preuve, c’est qu’en un éclair aveuglant, la totalité de la Lumière lui fut donnée. Cela ne se serait pas passé s’il avait eu tout faux durant toutes ces années. Ce n’était manifestement pas le cas ! La voie hébraïque, la voie protestante, la voie catholique, la voie hindoue, la voie islamique – chaque voie est tout à fait correcte si le désir est de connaître Dieu. C’était surement le désir de Saul.
En ce qui nous concerne, nous aussi, quand nous aurons la volonté de sacrifier notre vie, notre argent, notre temps et notre effort, nous perdrons un jour tout concept erroné de Dieu et découvrirons l’unique vrai Dieu. C’est ce qui est arrivé à Saul. Dans cet éclair aveuglant, il a perdu le concept hébraïque de Dieu et obtenu la vision du Dieu véritable, l’expérience de Dieu qui est meilleure que n’importe quel concept de Dieu. Un concept ne peut être qu’un concept, il ne peut jamais être Dieu ! Le mieux que n’importe quel enseignement puisse faire pour nous, c’est de nous mener à une situation où nous réalisons qu’aucun des concepts n’est correct. La seule chose correcte est l’expérience de Dieu Lui-même. Vous saurez alors combien il était stupide de croire que votre concept était correct.
Quand vous vous serez élevé au-dessus de la lettre de Vérité pour accéder à l’esprit de conscience de la Vérité – c’est à dire que lorsque vous (comme Saul) aurez laissé derrière vous vos études de Dieu pour accéder à l’expérience de Dieu – vous aurez probablement une conception entièrement différente de Dieu et vous utiliserez des termes différents. Dans les phases les plus archaïques de l’expérience de nombreux peuples, on considère Dieu comme l’esprit ou l’âme. Comme vous le savez, la révélation de Dieu m’est venue en tant que l’Invisible Infini.
De la même manière, ceux qui ont étudié tout ce que les livres de Vérité enseignent sur Dieu, la prière et l’esprit et qui, de ce fait, ont une expérience de Dieu, ont gommé tout ce qu’ils ont lu et commencé à utiliser leur propre terminologie. Ils commencent à écrire des livres qui montrent comment cela leur est venu. Pour eux, il se peut que ce soit leur dernier mot, mais ce n’est pas le dernier mot, parce que quelqu’un d’autre commencera à écrire des livres exprimant comment l’expérience leur est apparue. Walt Whitman l’a fait, Frère Laurent l’a fait, Emerson l’a fait, Blake l’a fait, Francis Thomson l’a fait. Ceux qui ont eu une expérience de Dieu commencent soudainement à écrire des livres ou des poèmes. Le Livre de la Poésie Mystique Anglaise d’Oxford, éditions d’Oxford, contient peut-être une centaine d’auteurs qui ont atteint l’expérience spirituelle et ont commencé à écrire de la poésie.

Connaître la Vérité et l’accepter sur le plan intellectuel ne fera pas le travail pour vous. Mais en demeurant en elle, vous finirez par passer de la lettre de Vérité à la véritable expérience ou démonstration du discernement spirituel. Au cours de vos nombreuses années d’étude, il se peut que vous ayez accepté la Vérité que vous avez lue uniquement sur le plan intellectuel ; mais vous avez déclaré : « Je ne puis prouver ces choses, je ne puis les démontrer, je ne peux même pas les ressentir ! » C’est très bien ! Tout le monde est passé par ce stade, pas seulement pour un, deux ou trois ans ; certains sont passés par là pendant sept ou huit ans et il ne serait pas étonnant de trouver des gens qui ont vécu cela pendant trente ans. Il se peut que vous vous demandiez : « Est-ce à ça que je dois m’attendre ? » Oui, c’est possible, mais pourquoi s’arrêter ? Si vous retournez en arrière, vous n’obtiendrez rien. Alors, autant rester sur le sentier jusqu’à ce que ça change. Parce que si vous vous appuyez sur la lettre de Vérité correcte, vous atteindrez la sagesse spirituelle que vous recherchez.

Le Christ en tant que la Conscience de l’Humanité

Dans le passé, nous avons pensé que la venue du Christ dans la conscience individuelle était une expérience rare. Mais la révélation m’a été faite que nous nous trouvons au début d’une ère nouvelle que nous appellerons « la seconde venue du Christ » – la venue du Christ sur la terre en tant que la conscience de toute l’humanité.
Aujourd’hui, le Christ est en train de s’établir en tant que conscience universelle et nous sommes les témoins sur la terre de quelque chose qui n’a jamais existé dans le passé. A présent, les gens ont moins de possibilité de faire le mal que jamais auparavant. Même s’ils ne pensent qu’à faire le mal, ils en subissent la répercussion. En d’autres mots, il y a déjà suffisamment de Christ établi en tant que conscience humaine pour que la simple pensée de faire le mal soit suffisante pour provoquer une répercussion sur le penseur.
Dans la vie tridimensionnelle dans laquelle nous sommes nés, les gens pouvaient faire le mal sous différentes formes et ne subir qu’une très petite punition. C’est pourquoi il y a eu depuis tellement de générations des guerres, de l’esclavage et l’inhumanité de l’homme envers l’homme. Il n’a jamais existé une guerre juste. Chaque guerre qui s’est déroulée a été une mauvaise guerre ; et leurs auteurs n’ont pas souffert, mais uniquement les victimes. Toutefois, à présent il y a suffisamment de Christ en fonctionnement dans la conscience humaine pour exercer une vengeance immédiate sur ceux qui ont provoqué le mal. Ce n’est pas le Christ qui assouvit sa vengeance sur ceux qui ont perpétré le mal, ce sont leurs auteurs qui amènent sur eux-mêmes la punition pour leurs pensées, leurs motivations et leurs actes.
Vous ne pouvez faire de tort au Christ sans que ce n’ait sa répercussion immédiate sur vous, parce que le mal est détruit dès qu’il arrive en présence du Christ. Souvenez-vous que Judas Iscariote s’est suicidé très peu de jours après avoir trahi le Maître Jésus. Le mal détruit ceux qui s’y accrochent. Si nous maintenons au-dedans de nous une mauvaise intention, un mauvais désir, un mauvais mobile et que nous songeons à tirer profit d’un tel mal, plutôt que d’essayer d’en être libéré, le ciel nous aide si nous sommes confronté à quelqu’un qui a la lumière spirituelle !
C’est ce qui est en train de s’installer dans le monde aujourd’hui ; et à partir de maintenant, il y aura moins de guerres, moins d’inhumanité de l’homme envers l’homme, moins de tromperie, moins de vol, moins de dépossession des gens de leur droit de naissance. Il y a tellement de spirituel lâché dans la conscience humaine que ceux qui ont dans leur mental la destruction des autres, le maintien des autres en esclavage à quelque chose, trouvent leur punition longtemps avant que leurs plans ne réussissent. C’est ce qui se passe partout dans le monde. Plutôt que d’affronter quelqu’un qui possède la lumière spirituelle, les méchants feraient mieux de s’apprêter pour leurs funérailles, parce que le Christ de votre conscience leur fera ce qu’il a fait à Judas Iscariote ! Si un Judas ne veut pas se dégager de son mal, il sera emporté avec son mal. Dans toutes les parties du monde, il y en a qui croient encore qu’il est parfaitement correct de vivre par l’épée. Ils vont affronter le Christ et mourir par l’épée, parce que l’arme qu’ils utilisent contre l’humanité est l’arme même qui les abattra. Ceux qui sont déterminés à s’accrocher à leur mal et qui pensent en tirer profit seront détruits avec le mal, parce que le mal détruit ceux qui s’y accrochent.
Cependant, ceux qui abandonnent le mal sont guéris. Au cours de nos voyages autour du monde, nous sommes en contact avec des dizaines de milliers de personnes qui sont désireuses de se libérer de leurs péchés, leurs maladies, leurs faux appétits, leurs ressentiments, leurs jalousies, leur envie, leur luxure ou leur cupidité – et ils sont guéris. Quand nous sommes dans le péché et que nous arrivons devant ceux qui ont la lumière spirituelle tout en ayant la volonté sincère d’être libéré d’un tel mal, nous sommes guéri plutôt que détruit. S’il y a au-dedans de notre conscience le moindre mal, la moindre chose mauvaise et que nous nous trouvons au point où nous aimerions vraiment en être libéré, nous avons simplement besoin de chercher quelqu’un qui a atteint une certaine mesure de lumière spirituelle ; et nous serons alors pardonné pour notre péché et rendu libre. Rappelez-vous toutefois que le Maître a également dit : « Allez et ne péchez plus de peur que quelque chose de pire ne vous arrive. »
Chaque parcelle de lumière spirituelle que vous atteignez individuellement accroît la quantité de conscience Christ qui est libérée dans le monde. C’est ainsi que cela fonctionne. Moi, si je suis élevé, j’attire tous les hommes à moi. Si j’ai atteint une certaine mesure de conscience Christ, ceux parmi vous qui sont réceptifs et accueillants peuvent partir d’ici avec un sentiment d’élévation. Il peut s’agir d’une guérison physique, mentale, morale ou de n’importe quelle sorte ; ou bien vous pouvez être élevé à un plus haut niveau de conscience Christ – tout cela par la vertu d’un individu qui a été élevé. La moindre mesure de Lumière dans ma conscience produit une étincelle de Lumière dans le conscience de ceux parmi vous qui ne sont nullement portés à la spiritualité.
Quand j’ai un groupe d’étudiants qui ont étudié pendant des années et ont atteint une certaine mesure de Lumière spirituelle, cette Lumière spirituelle en atteint des centaines, et ils sont attirés vers la Lumière. Quand nous en avons des centaines, des milliers sont alors attirés vers la Lumière. Vous faites partie de ce mouvement pionnier.
Si, il y a deux mille ans, on avait dit qu’il y aurait de dix à quarante mille personnes qui feraient un travail spirituel sur la terre, je suis certain qu’on aurait trouvé cela ridicule. On croyait qu’il n’y avait que ceux qui avaient reçu la visite de Dieu qui pouvaient le faire. A présent, nous savons que Dieu met tout le monde sur un même pied. Nous avons appris qu’il est possible pour presque chaque personne d’atteindre une certaine mesure de l’Esprit de Dieu. Nous avons vu que ce n’étaient pas uniquement les saints, les sages, les prophètes et les mystiques qui recevaient cet Esprit. Dieu rend visite à quiconque est capable d’ouvrir sa conscience afin de recevoir cette Présence qui est au-dedans. Voilà pourquoi il y a tellement d’hommes d’affaires, de ménagères et d’autres personnes qui sont des guérisseurs spirituels et des instructeurs spirituels.
Vous n’avez besoin d’appartenir à aucune religion ou église. Il est évident que vous pouvez appartenir à une église si cela vous plaît, mais appartenir ou ne pas appartenir à une église ou à une religion n’a rien à voir avec votre relation avec Dieu. Votre relation avec Dieu a à voir avec une activité de votre propre conscience en laquelle vous réalisez : « Moi et le Père sommes un, » ce qui constitue une vérité universelle. Nous faisons tous partie de la maisonnée de Dieu, et Dieu est disponible pour nous dans la mesure où nous nous ouvrons à Sa Présence.
Dans la Science Chrétienne, chez Unité, dans la Pensée Nouvelle et dans La Voie Infinie, nous avons apporté la preuve, au cours des cent dernières années, qu’un seul individu imprégné de Vérité peut apporter la guérison du mental, du corps, du portefeuille ou des relations humaines à des milliers de patients et d’étudiants.
Je me souviens de m’être assis en méditation avec un praticien et, dans les trois mois, d’avoir été guéri d’une maladie qui était censée me tuer avant l’échéance de ces trois mois. Je puis également me souvenir de m’être assis en méditation avec un autre praticien et d’avoir été à ce point arraché à mon ancienne personnalité que je n’ai jamais plus été capable de fumer, de boire, de jouer ou de faire n’importe laquelle des choses courantes qui faisaient partie de ma vie d’homme d’affaires. Ce fut une expérience qui m’a introduit directement dans ce travail spirituel. Pensez à présent pendant un moment à l’influence que ces praticiens ont eue sur une vie (la mienne) et pensez ensuite à tous le patients ou étudiants avec lesquels ils ont travaillé pendant toutes ces années !
Qu’est-ce que ces praticiens avaient de spécial par rapport au reste de l’humanité ? Qu’avaient de spécial les praticiens, les instructeurs ou n’importe quels écrivains de la métaphysique ou spirituels que vous avez connus ? Qu’est-ce qui les mettait tellement à part pour qu’ils puissent susciter la guérison du corps, du mental, du caractère, de la moralité ou du portefeuille ? C’était leur transition d’« homme dont le souffle est dans les narines » à celui qui possède « cet état d’esprit qui était dans le Christ. » D’une certaine manière et pour une certaine raison, ils ont d’abord été amenés à l’étude de la Vérité grâce à des livres, des conférences, des classes et des enseignements. Finalement, quelque chose s’est passé au-dedans d’eux qu’ils ne pourraient vraisemblablement décrire. Mais à un moment particulier de leur expérience, ils ont atteint un niveau de conscience spirituelle ou de conscience Christ. Ils ont atteint une certaine mesure de transcendance (ce qui se trouve au-delà de l’humain).
Ceux d’entre vous qui ont été avec moi depuis de nombreuses années savent que j’ai fait l’expérience de cette « transition » alors que je me trouvais en présence d’un homme qui, parce qu’il avait reçu une telle Lumière spirituelle, était un très grand et renommé guérisseur. Il n’a jamais semblé comprendre ce qui s’était installé en lui, mais il pouvait laisser cela s’installer pour produire un travail de guérison. Mais du fait qu’il ne le comprenait pas, il n’a jamais entrepris un travail d’enseignement.
Pendant ces trente dernières années, j’ai rencontré de nombreuses personnes de la Science Chrétienne et d’Unité qui avaient le désir de guérir, d’enseigner et de donner aux autres, mais ils en étaient incapables. Mais à présent, dans La Voie Infinie je puis leur apporter mon témoignage. Je leur dis : « Soyez patients ! Vous en serez capables, mais vous devez attendre que l’Esprit du Seigneur Dieu soit sur vous et que vous soyez ordonnés pour faire ces choses. » Quand le Maître s’est séparé de Ses disciples, Il leur a dit : « Restez dans la ville jusqu’à ce que vous soyez imprégnés d’en haut, jusqu’à ce que l’Esprit du Seigneur Dieu soit sur vous. »
Nous ne pouvons fonctionner en tant que praticiens ou instructeurs spirituels tant que nous n’avons pas reçu l’illumination spirituelle – la véritable expérience du Christ, celle de la Présence transcendantale. Si nous manquons de cet élément essentiel, malgré le fait que nous en possédions la volonté, le désir et l’espoir, nous ne pouvons guérir, réformer ou enrichir. Jusqu’à ce que cette expérience qui nous place à part s’installe au-dedans de notre conscience, nous devons nous estimer parfaitement heureux de rester des étudiants. Quand vous aurez véritablement l’expérience du Christ, la Présence transcendantale, vous trouverez le succès en tant que praticien, guérisseur, instructeur et ainsi de suite, dans la mesure de votre fidélité au Christ, à la Présence transcendantale.
Vous saurez quand l’Esprit sera consciemment sur vous grâce aux fruits que vous recueillerez dans votre expérience mais aussi quand ceux qui passeront à portée de votre conscience détecteront que vous possédez quelque chose qui leur manque. Ce sera d’abord quelqu’un de votre famille, l’un de vos amis ou de vos voisins qui commencera à demander ce que vous avez, ou bien il vous demandera de le partager avec lui ou vous demandera même de l’aide.
La moindre dose de Lumière spirituelle qui se développe en vous commence immédiatement à élever l’un ou l’autre membre de votre famille, un voisin, un ami, une relation ou un étranger. Si vous avez été élevé ne fût-ce que d’une miette, alors à mesure que vous suivez votre route, vous transmettez cette miette de Lumière spirituelle au monde. Et une certaine quantité de péché, de maladie, de manque ou de limitation que touche votre conscience commence immédiatement à se dissoudre ; et d’autres obtiennent des guérisons. Tout cela porte témoignage du fait que la proportion de Christ qui est élevée en un individu constitue la mesure de Christ qui est libérée dans la conscience des autres et qui les élève.



Le Royaume de Dieu Etabli sur la Terre

Nous sommes à présent à une époque où il y a une plus grande proportion de Christ dans le monde ; et des enfants sont en train de naître dans ce monde. Dans une autre génération, il y aura tellement de Christ dans la conscience humaine que vous le constaterez. Vous verrez le Royaume de Dieu établi sur la terre. Il n’y aura plus de ténèbres, plus de péché ni de maladie. Il n’y aura plus de mort, simplement une transition du visible dans l’invisible. Nous demeurons dans le visible aussi longtemps que nous avons une mission à y accomplir. Et quand cette mission est accomplie, nous passons du visible dans l’invisible. Nous continuons à vivre, mais sur un cercle plus élevé de la vie spirituelle.

La Vie Eternelle

Laissez-moi illustrer ceci afin que vous ne croyiez plus simplement à l’immortalité mais que vous en fassiez véritablement l’expérience. Visualisez, si vous le voulez bien, un arbre – n’importe quelle sorte d’arbre. Sur cet arbre, il y a des graines ; et la vie de l’arbre est la vie de la graine. Quand la graine est transportée quelque part, qu’elle tombe sur la terre et pénètre dans le sol, elle devient un arbre. La vie de ce deuxième arbre n’est pas une vie différente. C’est la même vie qui était celle du premier arbre et la même vie que celle de sa graine aussi. Ruminez ceci dans votre mental jusqu’à ce qu’il devienne parfaitement clair pour vous que la vie du premier arbre est la même vie que celle de ses graines. Dès lors, c’est la même vie que celle de l’arbre numéro deux ; et c’est la même vie que celle de ses graines, qui est à son tour la même vie que celle de l’arbre numéro trois. Nous avons trois arbres, mais il n’y a qu’une seule vie. Quand vous regardez un arbre, vous ne pouvez pas voir la vie, vous ne pouvez voir que le corps de l’arbre.

Votre Individualité

Votre individualité est votre force invisible ou votre être. Vous ne pouvez voir cette individualité quand vous vous regardez dans un miroir. Ce que vous voyez dans le miroir, ce n’est qu’un corps, ce n’est pas vous. Vous êtes ce qui est exprimé dans le mot Je. « Je » est ce qui vous constitue. Il est la vie de votre corps. Il est ce qui donne à votre corps sa direction. Quand votre corps s’étiole, le « Je » de vous ne lâche pas prise, car le « Je » est votre force de vie, votre être. Le « Je » reprend immédiatement un nouveau corps. Dès que vous vous retirez de votre corps actuel, il se peut que vous retrouviez dans un corps qui vous semble quelque peu étrange, parce que le « Je », puisqu’il est incorporel et vie spirituelle, n’est pas d’un sexe particulier. Il n’y a que le corps qui est mâle ou femelle. Il en résulte que votre nouveau corps sera adapté à l’atmosphère dans laquelle vous fonctionnerez à ce moment. Si vous êtes alors en activité sur la terre, votre corps sera probablement similaire à celui que vous avez actuellement. Mais si vous êtes en activité dans un environnement différent, votre corps vous paraîtra bizarre. Néanmoins, vous reconnaîtrez que je suis « Je.» Vous réaliserez que vous êtes vous ; et vous vous habituerez à avoir un corps différent dans lequel et à travers lequel vous fonctionnerez.
Plus vous réaliserez que la vie de l’arbre est immortelle – que sa vie est la vie même de la semence et la vie du prochain arbre – plus vous réaliserez votre propre immortalité ; et vous reconnaîtrez immédiatement que la vie de votre enfant et de vos petits-enfants est immortelle. Même avant que votre enfant ne naisse – et bien avant que vos petits enfants ne naissent – vous transporterez dans votre conscience la vérité de la nature immortelle et spirituelle de la vie de cet enfant pas encore né ; et cet enfant naîtra dans l’immortalité. Ne voyez-vous pas que « vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libre » ? Mais c’est uniquement quand vous connaissez la vérité qu’elle vous rend libre : quand vous savez que votre individualité est esprit et qu’elle est vie immortelle. Vous comprendrez alors le message que le Christ Jésus a livré à ce monde : « Je suis venu pour que vous puissiez avoir la vie et que vous puissiez avoir la vie de manière plus abondante. » « Je » suis venu. Ce « Je » au milieu de vous est Celui qui est venu pour vous apporter une vie plus abondante – c’est à dire la vie éternelle. Le « Je » est vie éternelle, qu’il se trouve dans le visible ou dans l’invisible.
Et donc, si « Je » suis vie immortelle, éternelle et spirituelle, alors cette vie de moi est la vie du Christ, ou la présence du Christ. Et puisque Christ est votre identité, et puisque Dieu est mon Père et le vôtre, Christ est l’identité universelle. En reconnaissant le Christ de votre être, vous avez désormais le Christ sur la terre à la place de l’homme mortel. Au moment où vous reconnaissez ceci, vous lâchez davantage du Christ dans la conscience humaine et vous êtes occupé à établir le règne du Christ sur la terre.
Depuis que ceci m’a été révélé au-dedans, j’ai su que nous étions les témoins du second avènement du Christ dans la conscience humaine universelle. Le Christ arrive à présent sur la terre en tant que la conscience de toute l’humanité, et pas seulement la conscience des saints, des sages et des rares individus qui sont devenus praticiens et instructeurs. Si dix personnes justes (c’est à dire dix personnes spirituellement illuminées) peuvent sauver une ville, imaginez ce que quatre cents peuvent faire en amenant à la reconnaissance du monde que « Christ vit ma vie, et ceux qui sont en contact avec ma vie sont en contact avec le Christ. En vertu du fait que ‘Moi et le Père sommes un,’ ceux qui sont en contact avec ma vie et entrent dans l’orbite de ma conscience sont élevés spirituellement. » En reconnaissant ceci pour vous-même, vous suscitez les harmonies qui résultent automatiquement du règne du Christ, pas seulement pour vous, mais pour le monde entier.
Alors, voyez-vous, pour sauver le monde, il n’est pas nécessaire de contacter l’humanité. Il est simplement nécessaire d’élever le Christ en vous et de réaliser le Christ en chacun. Le premier pas qui mène à ceci consiste à remplir votre conscience avec la Vérité.
Nous ne pouvons avoir personne qui prononce la parole de Vérité qui soit incapable de démontrer ceci. Il faut d’abord que vienne l’expérience réelle de Dieu et ensuite le travail de guérison avant que l’étudiant puisse entreprendre une œuvre d’enseignement. Les praticiens ou les instructeurs de La Voie Infinie doivent, par leur présence, amener la guérison – physique, mentale, morale, financière. Ils doivent le faire, ou alors ils n’ont pas été investis par l’Esprit. C’est par leur aptitude à guérir que nous savons que l’Esprit les a touchés et qu’il leur a donné la capacité de communiquer ce message de La Voie Infinie.
Quand le message de La Voie Infinie m’a été donné, on m’a également donné des instructions pour qu’il soit transmis au monde. La première instruction a été : « Ne te mets jamais en quête d’un étudiant. Partage avec les étudiants qui viennent à toi, mais ne recherche jamais d’étudiant. » Non seulement je n’ai jamais essayé de rechercher un étudiant, mais en outre, pendant toutes ces années, je ne suis jamais allé nulle part pour faire une conférence ou enseigner, sauf si j’y étais envoyé et que l’invitation témoignait du sérieux de la démarche.
C’est de cette manière que les choses se sont passées. Je ne bougeais pas de mon petit bureau de Californie. Il y a d’abord trois personnes qui sont venues à ma porte et m’ont demandé de les instruire. Plus tard, quatre couples sont arrivés et m’ont demandé la même chose. J’ai continué à attendre dans mon bureau jusqu’à ce que les suivants viennent en quête d’enseignement, et les suivants, et les suivants. Pendant toutes ces années, j’ai découvert que tout ce qui est nécessaire au dévoilement du message de La Voie Infinie (ou même à tout ce qui concerne ma vie personnelle) se fait sans que j’aie à y penser consciemment, sans organisation de ma part. Quand, dans ma méditation, j’atteins la réalisation de la Présence de Dieu, de l’Esprit de Dieu, ou encore de mon unicité ou union avec Dieu, à ce moment, je suis libéré de tous efforts humains.
C’est uniquement quand nos étudiants démontrent par leur vie qu’ils sont prêts pour une telle expérience qu’ils peuvent y accéder. C’est pourquoi je dis à nos étudiants : « Etudiez, pratiquez, méditez. N’essayez pas d’être des travailleurs sur le terrain du monde à moins que vous ne soyez investis d’en haut. Ne sortez pas pour aller prêcher ou faire du prosélytisme. Ne faites rien ! » Pourquoi ?
Il existe indubitablement un grand danger pour ceux qui se trouvent sur le sentier spirituel. Certains ont reçu un contact de l’Esprit et, avant qu’ils aient eu l’opportunité de l’assimiler, de grandir en Grâce, ils courent partout dans le monde pour essayer de faire du bien avec cela. Il ne faut pas faire ce genre de chose ! Soyez patient ! Grandissez en Grâce ! Demeurez dans cette ville jusqu’à ce que vous sachiez que l’Esprit de Dieu est en train d’œuvrer à travers vous. La preuve, l’indication de cela se trouve dans l’ampleur du service pour lequel vous êtes appelé.
Il y en a certains qui, lorsqu’ils sont pour la première fois touchés par l’Esprit, croient qu’ils sont devenus vertueux, spirituels, moraux, bons ou charitables et ils sont tentés de glorifier leur propre ego. Certains sont partis dans le monde et se sont construit une suite personnelle. Cela n’a aucun rapport avec le travail spirituel ! Certains permettent à leur ego d’interpréter de travers la réalisation de la Grâce de Dieu et ils ont perdu leur espoir du ciel.

_________________
Tout est Conscience d’Être.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-magie-dorion.monempire.net
 
S’ELEVER DANS LA CONSCIENCE SPIRITUELLE Joël Goldsmith
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE dogme: repères d'itinéraire vers le Christ ou oeillères vers le Christ ?
» Shambhala, la voie sacrée du Guerrier
» LE SCRUPULE
» La mortification
» L'autorité spirituelle dans l'Eglise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Magie d'Orion :: Spiritualité :: Univers spirituel-
Sauter vers: