AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  PRINCIPES DU MYSTICISME ET DE LA GUERISON Joël Goldsmith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orion
Admin


Date d'inscription : 17/11/2011
Localisation : Nord

MessageSujet: PRINCIPES DU MYSTICISME ET DE LA GUERISON Joël Goldsmith   Jeu 18 Juin - 14:22

13ème  Leçon : VIVRE LES PRINCIPES DU MYSTICISME ET DE LA GUERISON PAR LA CONNAISSANCE DE LA VERITE  (1)

(Extraits et guide d’étude tirés de la classe fermée du Village Hawaiien de 1959 : 3:1)

I. On m’a posé cette question : « Pourquoi ne parlez-vous pas de la Prière du Seigneur ? »  Pour ceux qui ne le savent pas, permettez-moi d’expliquer ceci.  Il n’y a rien dans le message de La Voie Infinie qui soit de moi, rien que je n’aie jamais pensé ou conçu de l’une ou l’autre manière.  Chaque principe m’a été donné à partir d’une Source Infinie et il ne représente ni mon opinion, ni ma croyance, ni mon concept, mais cela m’appartient du fait que c’est à moi qu’on l’a donné.  Les passages des écritures qui ont été interprétés dans mes livres m’ont également été donnés.  Rappelez-vous que vous ne recevez pas mon opinion, mais une révélation qui m’a été spécifiquement donnée et je me borne à vous la transmettre.  Je n’ai incorporé dans mes écrits aucun passage des écritures qui ne m’ait été donné ou pour lequel je n’ai reçu aucune interprétation.  Et je ne changerai pas d’attitude tant qu’une interprétation ne me sera pas donnée.  Et la Prière du Seigneur est un texte pour lequel je n’ai jamais reçu le moindre dévoilement ou une révélation d’ordre spirituel.  Cependant, une phrase de cette prière constitue un élément très important de notre travail.  Il s’agit de :
« Remets-nous nos dettes comme nous les remettons à nos débiteurs. »
Cela je le comprends parfaitement : il n’y a que ce dont je libère qui peut être libéré au-dedans de moi.  Tout ce que je maintiens est maintenu contre moi.  Pas à cause d’un quelconque Dieu.  C’est une action réflexe de mon propre état de conscience.  Dès lors, chaque fois que je n’accorde pas à un individu un pardon complet et absolu, vous pouvez être certains que quelque part, d’une manière ou d’une autre, un beau jour je serai moi aussi maintenu dans un non pardon.  Pas nécessairement par une personne, mais à cause de mon faux arrimage à un sens erroné de l’homme.  Je suis persuadé de ceci :
A. Tout ce que vous libérez, vous en êtes libérés.
B. Ce à quoi vous vous accrochez est ce qui vous enchaîne.
C. Vous êtes votre propre libérateur.
Si vous ne pouvez accepter les principes spirituels tels qu’ils ont été révélés par les mystiques, vous ne pouvez pénétrer dans la plénitude de la vie mystique, qui est la vie de la liberté.  « Là où est l’Esprit du Seigneur, il y a la liberté » ; et il s’agit d’une liberté mentale, morale, physique et financière, mais aussi dans les relations humaines.

II. On nous a dit : « Priez pour vos ennemis, afin qu’ils puissent être les enfants de Dieu ».  Cette révélation a été donnée à Jésus et prouvée dans son expérience.  Etant donné que j’ai marché dans ses pas, j’ai prouvé que ceci est vrai :

A. Quand nous prions pour nos ennemis, nous prions pour nous-mêmes.
B. Prier pour ses ennemis, c’est ne pas les maintenir en esclavage – c’est ne pas vouloir qu’ils soient punis, même pour leurs péchés.
Prier pour eux ne veut pas dire qu’il faut demander à Dieu de les faire prospérer dans leurs iniquités, mais plutôt de libérer leur conscience du péché et de la discorde.
Ce principe de prier pour votre ennemi est non seulement un bel enseignement de l’Ecriture, c’est aussi un principe spirituel.  Ou bien vous vivez par lui, ou bien vous souffrez de sa violation.
A. Toutes vos prières pour que Dieu vous libère de vos offenses ne vont avoir aucun pouvoir, à moins que vous n’ayez déjà libéré chacun dans ce monde.  Quel que soit l’offenseur ou quelle que soit l’offense.
B. A moins que vous n’arriviez à la pleine acceptation de : « Père, pardonne-leur parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils font. »
C. A moins que vous ne puissiez reconnaître de bon cœur que vous vous maintenez vous-mêmes en une certaine forme d’esclavage.
Ne voyez-vous pas que ces révélations des mystiques ne sont pas de belles déclarations, elles sont toutes des lois.  Les violer n’attire pas sur vous la colère de Dieu ; elle amène sur vous la colère de votre péché.  Vous n’êtes jamais punis pour vos péchés, jamais !  Et vous ne le serez jamais.  Vous êtes punis par vos péchés et vous ne pouvez y échapper.

III. Souvenez-vous de ceci :

A. Si vous ne lancez pas votre pain sur les eaux, il n’y aura pas de pain sur les eaux qui reviendra vers vous.
B. Vous n’obtenez pas le pain qui appartient à quelqu’un d’autre, ce pain revient à celui qui l’a lancé sur les eaux.
C. Vous ne pouvez même pas le voler.  Vous ne pouvez pas partir avec lui.
C’est pourquoi il a été révélé si clairement dans ce message de La Voie Infinie qu’il n’existe rien qui ressemble à de la compétition.  Que quelqu’un vous prenne ce qui est à vous, cela n’existe pas.  Il est impossible que cela arrive, sauf dans l’image humaine.  Si vous vivez dans l’obéissance aux principes spirituels qui constituent ce message, il est totalement impossible que quelqu’un vous prenne ce qui est à vous.
Tout ce qui constitue le résultat de votre propre démonstration, tout ce qui représente une activité de votre conscience est à vous !  Si quelqu’un essayait de vous le prendre, je puis vous assurer qu’il s’en brûlerait les doigts jusqu’aux coudes !
C’est une loi spirituelle.  Aucun homme ne peut couper un lien établi par Dieu.  Nul ne peut vous priver d’une chose qui est le produit de votre conscience.  Si, pour l’une ou l’autre raison, certaines circonstances humaines provoquaient une perte temporaire, soyez certains que cela serait rétabli en une bonne mesure, tassée et débordante.

IV. L’impersonnalisation du mal doit être le résultat d’une certaine mesure de réalisation spirituelle.  Autrement dit, s’il m’arrivait de me rendre à un coin de rue pour dire aux gens qu’il n’y a pas de voleurs, qu’il n’y a pas de personnes immorales et qu’il n’y a pas de mauvaises gens, vous pouvez vous imaginer ce qui m’arriverait !
Ils m’écouteraient avec le mental, sans le moindre sens spirituel.  Mais quand je vous dis – Il n’a jamais existé une mauvaise personne dans le monde et il n’y en aura jamais, il est tout à fait clair pour vous que le mal est impersonnel.
Vous possédez sûrement ce surcroît de développement de la conscience spirituelle, sinon je doute fort que vous ayez jamais pu trouver le chemin de cette salle ; votre présence est une forme de démonstration.  Il n’y avait sans doute ici personne pour vous mettre dehors, mais il n’y avait non plus personne pour vous faire entrer.  Votre présence ici est le résultat d’une activité de votre propre conscience.
Quand nous affrontons notre existence quotidienne, peu importe ce que nous voyons les gens faire – il est possible pour nous de réaliser – de savoir que « ce n’est pas toi, c’est le mental charnel.  Eveille-toi et ne te permets pas d’être l’instrument de ce que tu as la capacité de refuser. »
Chaque principe spirituel qui n’ait jamais été prononcé est un non sens pour le mental humain.  Il faut une certaine dose d’illumination spirituelle pour accepter ces principes :
Ne résiste pas au mal.
Remets ton épée au fourreau.
Aime tes ennemis.
Prie pour tes ennemis.
Comme vous le savez, il a été enseigné que ceci était impraticable à notre époque.  Mais vous savez aussi qu’il y a des millions de gens dans le monde qui vivent justement selon de tels principes et que ce n’est donc pas impraticable.

V. On a posé la question : pourquoi est-ce très bien de prier pour la lumière, la sagesse et la compréhension ?

A. Tout d’abord, prier pour cela constitue une reconnaissance que pour le moment nous ne possédons pas l’intégralité de la lumière, de la sagesse et de la compréhension spirituelle à laquelle nous avons droit en tant qu’enfants de Dieu.
B. En le reconnaissant et en nous tournant vers le centre spirituel de notre propre être afin d’obtenir cette lumière, nous sommes en train de prier pour cela.
C. Si vous demandez pourquoi il n’est pas correct de demander, de mendier ou de supplier, je vous réponds que cela n’est pas prier.  
La vraie prière se fait sans mots ni pensées, mais il y a des pas à faire qui mènent à cet état de conscience.
D. Voici l’un de ces pas : puisque la plupart des gens ont l’habitude de demander en priant, qu’au moins ils demandent des choses spirituelles : le dévoilement spirituel, la compréhension spirituelle et le bien spirituel.
E. Ne croyez pas un instant que vous êtes vraiment en train de demander à Dieu et que Dieu va vous répondre.
F. En réalité, vous vous adressez au centre au-dedans de vous, d’où la réponse doit venir.

VI. Certains enseignements prétendent que nous sommes complètement parfaits et spirituels maintenant.

A. C’est vrai en ce qui concerne notre identité spirituelle, mais ce ne l’est certainement pas en ce qui concerne notre état humain que nous essayons d’amener à la lumière afin de pouvoir le transcender.
B. Simplement nier que vous êtes un être humain et déclarer que vous êtes déjà parfait, spirituel et en possession du mental de Dieu n’y fera rien.
C. Vous prétendez pour vous-même quelque chose que vous n’avez pas démontré.
Ce qui est vrai, et ne l’oubliez pas, c’est ceci :
« Moi et le Père sommes un. »
« Tout ce que le Père a est à moi. »
« Le lieu où je me tiens est terre sainte. »
C’est la vérité !  Mais c’est la vérité que nous sommes à présent occupés à prouver de manière plus profonde.  Pour l’instant, ce l’a été seulement jusqu’à un certain point.  
Par contre, rien n’est plus certain que ceci :
De moi-même, je ne puis rien faire.
De moi-même, je ne suis rien.
De moi-même, je n’ai rien.
« La terre est au Seigneur et tout ce qu’elle contient. »
Cela devient ma possession uniquement dans la mesure où je suis suffisamment humble pour reconnaître que je ne connais rien et pour savoir que je n’ai rien.  Et que je consens à le laisser venir de cette Source Infinie qui est « Plus près de toi que le souffle et plus proche que les mains et les pieds ; qui n’est ni ici, ni là, mais au-dedans de toi. »
Vous devez vous tourner vers votre intériorité avec la plus profonde humilité.  Sans la moindre croyance que vous êtes déjà l’enfant de Dieu.  C’est vrai qu’en essence, vous l’êtes ; mais c’était aussi le cas du fils prodigue quand il mangeait avec les porcs.  N’oubliez pas cela – il était toujours le fils du roi, héritier de la totalité, mais cela ne lui faisait pas grand bien.  Notre statut d’héritier en Christ ne nous fait pas grand bien non plus, jusqu’à ce que nous contactions ce centre au-dedans de notre propre être et rétablissions ainsi l’unicité.  C’est alors que le Bien Infini de Dieu s’écoule.

VII. Quel que soit le niveau que vous avez atteint, et je vous assure que vous pouvez même monter aussi haut que Jésus-Christ, vous vous situerez toujours à l’endroit où il vous faudra prier pour obtenir la lumière, la sagesse et la compréhension.

A. Si vous ne le croyez pas, retournez à la Bible et lisez la scène qui se déroule à Gethsémani.  Vous verrez si Jésus ne prie pas !  Il a même demandé à ses disciples de rester éveillés pour prier avec lui.
B. Prier pour quoi ?  Pour la réalisation de la Présence de Dieu – de la Grâce de Dieu.  N’étaient-elles pas là avec lui ?  Elles l’étaient, mais elles ne vous font aucun bien jusqu’à ce que, par la prière, vous les ayez rendues vivantes en vous.
C. Voici l’erreur que font la plupart des étudiants : ils considèrent réellement les déclarations absolues de vérité comme des fait accomplis alors qu’elles ne le sont pas.
Jésus a dit qu’il était venu sur la terre pour guérir les malades, ouvrir les yeux des aveugles et les oreilles des sourds et pardonner aux pécheurs. Mais à aucun moment il n’a dit : « Oh, vous êtes déjà spirituels, vous êtes déjà parfaits, vous n’avez pas besoin de guérison et vous êtes déjà dans le royaume de Dieu ».  Non, il a reconnu sa responsabilité à servir ses prochains en leur révélant le royaume de Dieu et, par conséquent, en établissant la santé qu’ils n’avaient pas.  Il ne leur a pas dit qu’ils n’étaient pas des pécheurs.  Il a dit : « Je vous pardonne vos péchés, allez et ne péchez plus ».  
Même nous, qui avons été guéris du péché, nous pouvons pécher à nouveau.  Nous devons être en éveil et nous ne pouvons jamais arrêter de prier.  Et que le ciel vienne en aide à ceux qui croient se situer au-delà du stade où il est nécessaire de prier sans cesse, parce qu’un piège les attend et qu’ils y tomberont.
Rappelez-vous toujours ceci :
Si le jour arrive jamais où la plénitude de l’état Christ vous enveloppera, vous serez invisible pour nous.  Ce sera le jour de votre ascension.  Aussi longtemps que vous restez visible pour nous, acceptez, je vous prie, le fait que vous vous situez au niveau du Maître alors même qu’il se trouvait dans le jardin de Gethsémani – prier, prier, prier.  Prier Dieu, c’est prier pour la lumière et la sagesse.
Ne priez pas Dieu pour des autos ou pour un temps plus clément.  Cela ne vous fera aucun bien.  Dieu ne répond pas à ce genre de prière, parce que Dieu ne connaît rien au sujet des autos, du climat ou de la nourriture.  
Pourtant, ne croyez pas que vous n’avez pas de contrôle sur le climat.  Oui, vous l’avez ; pas en allant vers Dieu pour cela, mais par la connaissance de la vérité.  Quand vous connaissez la vérité de manière sûre et certaine concernant le climat, vous avez le contrôle sur lui, qu’il s’agisse d’un raz-de-marée, d’un typhon ou de n’importe quelle autre forme d’anomalie climatique.  Vous pouvez le contrôler ; cela a fait partie de notre pratique et a été démontré maintes et maintes fois.  En réalité, le climat réagit plus vite que nos patients humains.  Mais c’est par la connaissance de la vérité spécifique.

VIII. Prier est votre contact, votre accord avec Dieu.

A. La prière est le moyen par lequel la relation entre Dieu le Père et Dieu le Fils s’établit en tant que démonstration – la Parole faite Chair.
B. La prière, quand on la comprend, est le moyen par lequel vous surmontez tout ce qui est vie matérielle et sens matériel pour vous mener là où votre vie est spirituellement gouvernée, spirituellement protégée, spirituellement guidée, spirituellement vécue.
C. Quand ce contact est établi, il y a des joies spirituelles et des expérience spirituelles de paix et d’harmonie.  Une fois que la prière est maîtrisée, il y a des expériences spirituelles qui se passent au-dedans de vous et qui constituent vos véritables joies ; et c’est là que résident vos vrais profits.
Ce n’est pas l’argent qui compte, et la santé non plus – non – c’est l’amour que vous êtes continuellement en train de rencontrer et qui anime les gens.  Ils vous offrent de l’argent, un petit souvenir, une promenade en voiture, un repas ou un autre témoignage de courtoisie.  Ce ne sont pas du tout ces choses qui vous plaisent ou vous font frémir.  Ce qui vous remplit de joie, c’est l’amour qui provoque ces choses et que vous ressentez.  C’est votre unicité avec cet individu qui suscite cela.  La prière nous établit en un univers spirituel.  Elle révèle les êtres spirituels.  Elle révèle ce que vous êtes vraiment.  C’est la raison pour laquelle il est si souvent facile de duper les mystiques.  Je présume que les mystiques peuvent être trompés par les gens et probablement roulés parce qu’ils ne voient jamais l’humain et qu’ils n’ont probablement jamais le sens de la possession humaine.  A cause de leur état de conscience, ils vous perçoivent tels que vous êtes vraiment.

IX. Comprenez ceci : comme je vous l’ai dit l’autre soir, la métaphysique de ce message est ce qui rend possible de faire le travail de guérison.  Mais son mysticisme est ce qui vous permet de vivre en Dieu, de vivre dans la conscience spirituelle, de vivre, d’avoir votre mouvement et votre être dans la quatrième dimension de la vie.  Alors, tout ce qui est ici, dans le plan extérieur, c’est plutôt un « souffre qu’il en soit ainsi maintenant ».  Pourtant c’est agréable, très agréable, particulièrement quand vous rencontrez des gens qui tentent sérieusement de vivre cette forme de vie.  Partout dans le monde, il existe chez les étudiants un Esprit de La Voie Infinie.  Il existe entre nous une relation qui est décrite sur la première page de tous les écrits de La Voie Infinie.  L’Illumination Spirituelle est le lien qui nous réunit, et c’est un lien d’amour.  Il nous met à part de la majorité des autres formes de relations qui existent entre les humains.  Nous vivons l’expérience de ne faire qu’un, de ne jamais rien demander aux autres et de ne jamais rien attendre des autres.  De ne jamais faire d’intrusion dans la vie des autres et d’entretenir pourtant avec eux les relations les plus magnifiques, d’un niveau à peine imaginable.  C’est beau, mais ce n’est pas une relation humaine.  C’est une relation qui s’est développée à cause de notre travail de prière, parce qu’au dedans de nous-mêmes, nous avons toujours eu comme but – l’Union Consciente avec Dieu.
« Mon unicité consciente avec Dieu constitue mon unicité avec tout être spirituel et toute idée spirituelle ».
A l’instant même où ces mots ont franchi mes lèvres à San Francisco, leur véracité a été démontrée.  Depuis, je ne fais consciemment qu’un avec Dieu et avec tout ce que Dieu est.  Qu’Il apparaisse comme personne, lieu ou chose.  Tout et n’importe quoi de nécessaire à mon dévoilement apparaît au moment opportun.  Pourquoi ?  Mon unicité consciente avec Dieu constitue mon unicité consciente avec vous, avec n’importe qui, avec n’importe quel lieu où je puisse voyager.  Et il s’y trouve toujours un groupe qui est dans l’attente de ce message.  Pourquoi ?  Parce que, dès le commencement, il a été établi ici, en unicité consciente avec Dieu.  Et c’est encore un autre des fabuleux principes de ce message de La Voie Infinie.

X. Il y a bien des années, il m’a été révélé que c’était une absurdité de prier pour quelque chose.  Parce qu’il n’est pas possible d’obtenir quelque chose par la prière.
Voici quel est le principe à la base de ceci :
Dieu est la substance de toute forme ; alors si vous n’avez pas Dieu, vous n’avez pas la forme ; mais si vous avez Dieu, vous avez tout ce dont Dieu est la forme.
Soyez donc toujours consciemment un (rappelez-vous toujours – consciemment).  C’est une expérience consciente que vous devez faire, elle doit se passer consciemment dans votre conscience.  Le matin, quand vous vous asseyez, soyez avant tout certains que votre mental ne s’oriente pas vers quelque chose ou vers quelqu’un que vous voulez.  N’ayez aucun désir pour une personne, un lieu ou une chose.  Si vous ne pouvez pas vous purifier avant d’entrer en prière, il est inutile de perdre votre temps.  Vous devez être complètement libérés de tout désir d’une personne, d’un lieu, d’une chose, d’une circonstance ou d’une condition, afin d’être capables de déclarer ceci dès votre entrée en prière :
Dieu, mon unique besoin est celui de Ta réalisation.  Bien Te connaître est vie éternelle.  Être en union consciente avec Dieu.  Réaliser que Toi et moi sommes un.  Dieu et moi sommes un, pas deux, rien qu’un, ici et maintenant.  Là où je suis, Dieu est ; et tout ce que Dieu est, je le suis.  Dieu le Père, Dieu le Fils.  Ayant Dieu, j’ai l’infinité de chaque forme et chaque forme nécessaire à mon dévoilement, sans avoir besoin de définir ce que c’est.  Je n’ai pas besoin de raconter à Dieu, je n’ai pas besoin de Le mettre au courant ni de Lui demander, je dois réaliser la Présence de Dieu.  « Là où est l’Esprit du Seigneur, il y a la liberté.  En Ta Présence, il y a la plénitude de la vie. »  Où est Ta Présence ?  Tu remplis tout l’espace ; dès lors, ce lieu où je me tiens est terre sainte, car Tu y es ; et ici où je suis, en Ta Présence, est la plénitude de la vie.  « Ta Grâce est ma suffisance en toutes choses ».  Si je T’ai, je n’ai besoin de rien d’autre.  
Pouvez-vous vous imaginer être dans la présence réelle de Dieu et vouloir encore quelque chose ?  Dieu ne serait-Il pas Lui-même l’accomplissement de n’importe qui et de tout le monde, de n’importe quelle chose et de chaque chose ?  Que peut-on vouloir au-delà de Dieu ?  Quand vous réalisez « En Ta présence est la plénitude de la vie.  Ta Grâce est ma suffisance », vous êtes en train d’établir consciemment au-dedans de vous-mêmes la réalisation de la Présence de Dieu.  Vous amenez à votre souvenir conscient que Dieu est déjà « au milieu de toi » et qu’Il est puissance.  La main de Dieu n’est pas trop courte et Sa Grâce est sans limite.  « Ta Grâce est ma suffisance en toutes choses ».

XI. Avant tout, nous devons connaître ces principes ; et une fois qu’ils sont connus, nous devons les mettre en application jusqu’à ce qu’ils deviennent un état de conscience à ce point développé qu’il n’est plus nécessaire d’y penser consciemment.

A. Comment pouvez-vous vous amener en union consciente avec Dieu si vous ne comprenez pas la nature ou la signification de l’expérience ; et, s’il vous plaît, n’allez jamais croire que la fonction de Dieu est d’accroître votre bien matériel.  Trop de métaphysiciens ont passé trop d’années à faire qu’un Dieu spirituel accroisse leur sens humain du bien plutôt que de vouloir l’abandonner au profit de la Réalité Spirituelle.
B. Une fois que vous pourrez comprendre la nature du bien spirituel, le bien humain sera bien peu de chose dans votre expérience.  Il sera toujours là et vous le savourerez dans une certaine mesure, mais je puis vous assurer que ce sera dans une faible mesure.
C. Il y a un royaume céleste – il y a un royaume spirituel – il y a un sens spirituel de la vie – il y a un sens spirituel du corps, de l’être et de l’approvisionnement.  L’argent n’est pas le revenu.  Il y en a trop parmi vous qui savent que l’argent a des ailes et qu’il est prompt à s’envoler.  L’argent n’est pas le revenu, il est une forme de revenu dans notre expérience.  Humainement, gagner de l’argent, c’est souvent découvrir qu’il n’apporte pas la satisfaction escomptée.  Même après que vous l’ayez obtenu, il ne remplit pas ses promesses, il n’accomplit pas toujours ce qu’il promet de faire.  Pour nous, sur le sentier spirituel, il faut réaliser que ce que nous cherchons vraiment, c’est cette conscience de la présence de Dieu, parce qu’elle nous amène tout ce que nous pensions auparavant que l’argent pouvait nous apporter.  Et le plus souvent, elle nous apporte aussi de l’argent, mais ce n’est pas la chose importante.  Il y a des valeurs spirituelles et vous pouvez jouir de ces valeurs avec peu ou pas d’argent, sans même penser à l’argent.

XII. Si vous êtes menacés par un raz-de-marée ou un cyclone et que vous voulez y échapper, vous n’avez pas besoin de l’aide de Dieu, mais vous devez connaître ceci :
Cette tempête menaçante n’est pas une chose, ce n’est pas une chose du tout.  C’est une activité du mental charnel qui n’a aucune loi, aucun être, aucune substance ou cause.  Ce n’est donc qu’une image dans la pensée et elle n’a aucun pouvoir.  Dans cette réalisation, elle se dissoudra.
Dieu n’arrête pas la tempête, Dieu ne connaît rien aux tempêtes.  « Si vous connaissez la vérité, la vérité vous rendra libres ».  Dès que vous commencez à réaliser que ces erreurs et maux de n’importe quelle espèce ne sont que le produit de ce mental mesmérique universel, néantisez-les dans la réalisation que ce n’est pas de Dieu.  Qu’il s’agisse de climat, faux appétit, péché, maladie, manque, limitation ou chômage, tout disparaîtra.  Ils commenceront à disparaître au moment où vous reconnaîtrez qu’ils n’existent qu’en tant qu’une activité de ce mental mesmérique universel, aussi appelé mental charnel, mental mortel, diable ou Satan, mais cela n’est pas ordonné par Dieu ni soutenu par une loi de Dieu.  Et un avec Dieu constitue une majorité.  Un avec la vérité constitue la majorité ; et en le sachant, vous commencez à dissoudre l’image.  Tout ce qu’il y avait, c’était une image, une image dans la pensée.

_________________
Tout est Conscience d’Être.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-magie-dorion.monempire.net
Mili
Admin


Date d'inscription : 18/11/2011

MessageSujet: Re: PRINCIPES DU MYSTICISME ET DE LA GUERISON Joël Goldsmith   Sam 20 Juin - 17:22

Citation :
Toutes vos prières pour que Dieu vous libère de vos offenses ne vont avoir aucun pouvoir, à moins que vous n’ayez déjà libéré chacun dans ce monde. Quel que soit l’offenseur ou quelle que soit l’offense.

Incontournable et pourtant souvent oublié par l'humain.


_________________

L'Amour est la Clef

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orion
Admin


Date d'inscription : 17/11/2011
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: PRINCIPES DU MYSTICISME ET DE LA GUERISON Joël Goldsmith   Sam 20 Juin - 17:30

Tout à fait, merci.



flower

_________________
Tout est Conscience d’Être.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-magie-dorion.monempire.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PRINCIPES DU MYSTICISME ET DE LA GUERISON Joël Goldsmith   Aujourd'hui à 15:27

Revenir en haut Aller en bas
 
PRINCIPES DU MYSTICISME ET DE LA GUERISON Joël Goldsmith
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» priere de guerison pour mon filleule thierry
» DEMANDE DE PRIERE DE GUERISON POUR MA SOEUR
» priere de guerison
» la guerison de soeur simon pierre
» Pour la guerison d'un membre de ma famille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Magie d'Orion :: Spiritualité :: Univers spirituel-
Sauter vers: