AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Extrait de Diagrammes pour vivre heureux Emmet Fox

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orion
Admin


Date d'inscription : 17/11/2011
Localisation : Nord

MessageSujet: Extrait de Diagrammes pour vivre heureux Emmet Fox   Mar 10 Sep - 13:46

L'HOMME, LE BÂTISSEUR

Nous savons, en effet, que si cette tente que nous habitons sur la terre est détruite, nous avons dans le ciel un édifice qui est l'ouvrage de Dieu, une demeure éternelle qui n'a pas été faite de main d'homme.
II Cor 5 : 1.


Nous avons considéré plusieurs symboles importants de la Bible qui nous donnent des indications quant à notre destinée. Il y a un autre symbole marquant qui se retrouve tout au long de la Bible, c'est le bâtisseur et l'édifice. La Bible évoque l'homme dans ses diverses occupations. Il est parfois pêcheur, agriculteur, laboureur, soldat. Mais toujours, c'est un bâtisseur car il édifie sa propre âme.

La Bible fourmille de bâtisseurs ainsi que d'un grand nombre d'intéressantes constructions qui symbolisent l'âme humaine et le corps humain — psyché et soma. C'est de ces deux mots qu'est tiré le terme « médecine psychomatique », celle qui traite de l'influence de l'esprit sur le corps dans la maladie. Au cours des années, la Médecine a peu à peu assigné à l'esprit un rôle de plus en plus grand en tant que cause de la maladie. La Faculté comprendra, un jour, que ce que manifeste le corps — santé ou maladie — est toujours l'expression de quelque chose qui, déjà, réside dans l'esprit ou dans l'âme.

C'est votre identité réelle, votre moi réel, l'homme Christ, qui construit par le moyen de votre psyché, c'est-à-dire de votre âme. De fait, vous ne cessez de vous construire une âme nouvelle. Comme le dit Paul : « Nous savons, en effet, que si cette tente où nous habitons sur la terre est détruite, nous avons dans le ciel un édifice qui est l'ouvrage de Dieu, une demeure éternelle qui n'a pas été faite de main d'homme. »

Le corps n'est absolument pas éternel. Vous avez un corps nouveau une fois par an, environ ; pas exactement le jour de votre anniversaire, mais il se rénove progressivement, tout le temps. Les cheveux poussent, une coupure de la peau se cicatrise petit à petit et les différentes parties du corps entier se renouvellent constamment. On a cru, un certain temps, que le corps se renouvelait complètement tous les sept ans, mais l'on sait maintenant que c'est à peu près tous les douze mois. Les matériaux de construction sont nos pensées. Nous édifions notre existence tout le long de la journée par nos pensées, par les croyances que nous admettons, les sentiments que nous entretenons. Pensées et sentiments sont les matériaux et nous sommes les bâtisseurs. Nous bâtissons en tant qu'individus, et nous bâtissons en tant que race et, ce que nous construisons se manifeste sous la forme de notre corps et de notre univers.

Vous avez construit le corps que vous avez présentement. Si vous voulez savoir ce qu'a été votre travail à cet égard, vous n'avez qu'à vous regarder dans un miroir. Voilà ce que vous avez bâti. Si vous avez des poumons faibles, vous les avez démolis par vos pensées et vos émotions. Votre foyer et vos occupations ont été construits par vos pensées. En vérité, toutes les circonstances de votre vie ont été édifiées logiquement par les pensées et les sentiments que vous avez entretenus.

Collectivement, en tant que race, nous avons édifié les conditions présentes de la terre. La situation, les circonstances de ce globe sur lequel nous vivons, sont l'image projetée des pensées de l'humanité. Un beau paysage est l'image de la compréhension que l'homme a de la beauté, alors que la laideur, la médiocrité de certains endroits, sont la projection des idées que l'homme a sur la pauvreté et la médiocrité. Le feu, les inondations, la famine sont l'image projetée de l'état de conscience du genre humain. Les tornades, les cyclones, les tremblements de terre, tous sont l'expression des haines, des peurs, des ressentiments, des inquiétudes de l'homme. Quand ces attitudes négatives disparaîtront du cœur humain, les états négatifs disparaîtront aussi. Ils ne sont, en effet, qu'une projection de l'âme humaine pas spécialement du peuple qui vit dans la région affectée, mais de tout le genre humain.

En une certaine occasion, on posa à Jésus une question fort difficile à cet égard. Plusieurs calamités publiques étant survenues, on lui demanda : « Pourquoi cela est-il arrivé ? » Il répondit : « Croyez-vous que les Galiléens tués par Hérode fussent de plus grands pécheurs que les autres Galiléens ? Non, je vous le dis... ou bien ceux sur qui est tombée la tour de Siloé... croyez-vous qu'ils fussent plus coupables que les autres ? Non, je vous le dis. Mais si vous ne vous repentez tous, vous aurez des tribulations d'un genre ou d'un autre. » Se repentir signifie changer ; cesser de croire en certaines choses. Si vous ne changez pas, vous en supporterez les conséquences.

Ce que vous croyez, c'est ce que vous vous attendez à voir se produire. Vous pouvez protester « Oh non, je ne m'attends pas à ce que cela m'arrive ! » Mais, par exemple, si vous croyez fortement à la maladie, si vous pensez qu'il y a tellement de maladies dans le monde que n'importe laquelle pourrait vous attaquer et vous abattre, eh bien, il est probable que cela vous adviendra un jour ou l'autre. Quand vous êtes convaincu qu'un « certain virus rôde dans les parages » il est fort possible que vous l'attrapiez. Pourquoi le vulgaire rhume de cerveau est-il si courant ? Parce qu'il est courant d'y croire !

C'est ainsi que nos états nous sont suscités par le genre de pensées et de sentiments que nous édifions en notre subconscient, et ces états, nous en triomphons, nous les changeons, en transformant notre mentalité, en comprenant qu'en réalité, nous sommes des bâtisseurs. Ainsi, nous n'édifions pas seulement notre état de conscience individuel mais nous contribuons pour notre part à l'édification de l'état de conscience du genre humain. L'homme est un bâtisseur.

La Bible comporte un grand nombre d'édifices et ils sont d'un vif intérêt quand on sait que la Bible est le récit de notre développement et contient des schémas sur lesquels nous pouvons conformer notre existence. L'un des tout premiers projets de construction est l'arche de Noé, dont nous discuterons de l'importance plus tard. Puis il y a la Tour de Babel, dont j'ai parlé longuement dans mon livre « Changez votre vie ». Il a aussi cette petite « arche » flottant sur le Nil dans laquelle fut trouvé Moïse. Cette « arche » dans laquelle l'enfant fut sauvé était d'un type de construction des plus primitifs. Cet enfant fut l'homme qui conduisit son peuple hors d'Égypte.

Par cet enseignement, vous construisez une arche ou quelqu'un la construit pour vous — spirituellement, naturellement — afin que Moïse — le Moïse de votre propre état de conscience — puisse vous faire sortir d'Égypte, vous libérer de votre esclavage. Moïse emmena son peuple hors d'Égypte, loin de l'oppression de Pharaon. Il sépara les eaux de la Mer Rouge et arriva sur l'autre rive. Cela peut paraître étrange et incroyable. Mais tout nouvel enseignement est susceptible, probablement, de paraître étrange. Si vous ne pouvez l'admettre en entier au début, eh bien, acceptez-en autant que cela vous est possible et, à mesure que vous acquerrez plus de compréhension spirituelle, vous en admettrez toujours davantage.
Après avoir traversé la Mer Rouge, les Israélites n'entrèrent pas immédiatement en Palestine, mais passèrent quarante années à errer dans le désert ». Dans la Bible, quarante n'indique pas un nombre précis — tel que quatre fois dix. C'est le symbole d'un temps indéfini. C'est la manière qu'a la Bible de nous dire que les Israélites errèrent dans le désert pendant un temps indéterminé avant de pouvoir pénétrer dans la Terre Promise.

Pourquoi ne se sont-ils pas rendus tout droit en Palestine ? Cela paraît stupide de leur part de n'avoir pas atteint tout de suite leur objectif. Mais que se passe-t-il en ce qui nous concerne ? Nous savons que la Présence de Dieu est là. Nous savons que nous n'avons qu'à pénétrer dans « la chambre intérieure » et faire entièrement confiance à Dieu. Cependant, est-ce ce que nous faisons ? Pas du tout. Au lieu d'entrer directement dans la Terre Promise, nous errons dans le « désert » pendant un temps indéfini.

C'est là que nous sommes aujourd'hui, là dans le désert, errant de-ci de-là, avec une excuse toujours prêt, « J'ai besoin d'un peu plus de temps, d'un peu plus de préparation spirituelle... Quand j'aurai plus de compréhension... C'est entendu ! Je commence la semaine prochaine », et tant d'autres propos de cet ordre. Nous sommes tous disposés à remettre à plus tard au lieu de prendre conscience de la présence de Dieu. C'est en cela que consiste notre étape dans le désert.

Pendant qu'ils erraient, les Israélites, du fait qu'ils croyaient fondamentalement en Dieu et en la prière, créèrent le tabernacle. Celui-ci n'était point construit de pierres ni de briques ; c'était une tente transportable, très soigneusement faite. Elle avait été fabriquée selon les indications précises reçues par Moïse sur la Montagne. Le tabernacle est la première conception « du temple du Dieu vivant » qu'est le corps, temple de Dieu. Le modèle qui fut donné à Moïse était le schéma divin de l'homme tel que Dieu voit celui-ci. C'est l'idée que Dieu a de l'homme, créature parfaite, et tout écart à cet idéal suscite la maladie et des carences de tous genres.

Ce tabernacle fut le premier temple dans lequel les Israélites tinrent leurs services religieux. Pendant leur marche, ils le pliaient et l'emportaient avec eux. Il était destiné à n'être que temporaire. Les Israélites avaient en effet l'intention de construire un tabernacle permanent dès qu'ils seraient installés dans la Terre Promise et ce fut le Temple de Salomon.

C'est là notre état présent en tant qu'humanité. Nous errons dans le désert, n'ayant pas encore édifié un nouvel état de conscience — le tabernacle permanent. Certaines personnes ont fait des démonstrations occasionnelles, par exemple, quand s'étant tournées vers Dieu, leurs craintes et leurs ennuis ont disparu et que tout est rentré dans l'ordre. Mais la plupart du temps, ces démonstrations sont fort rares. Comme les circonstances changent, de temps en temps, nous emportons le tabernacle avec nous, parce que, nous aussi, nous croyons foncièrement en Dieu. De même, bien des gens ne voudraient pas ne pas avoir de Bible chez eux mais jamais ils ne l'ôtent de son étagère pour la lire. Ainsi, dans tous nos errements, notre tabernacle nous accompagne, il n'est pas permanent mais temporaire. Quand nous reprenons notre « marche », la tente est démontée, repliée, puis quand elle est réinstallée, nous pouvons y pénétrer pour communier avec Dieu.

Cependant, si vous désirez entrer en contact avec Dieu, vous devez faire vraiment une pause au milieu de la ruée générale, dans le « désert » de la confusion de vos pensées et de vos idées angoissantes. Il faut que vous vous reposiez, dressiez votre tente et prêtiez à Dieu toute votre attention. Bien des gens ne le veulent pas. Comme les Israélites, ils demeurent dans le désert et sont violemment malmenés avant de se décider à avancer hardiment vers la Terre Promise.

C'est ce que firent les Israélites et ce récit nous révèle certains détails extraordinaires. Il est intéressant el significatif que Moïse ne soit pas entré dans la Terre Promise. Il avait accompli parfaitement sa tâche, un travail vraiment herculéen. Il avait conduit la multitude à travers le désert. Il avait donné à son peuple un code de lois pour l'aider à régler sa vie ; établi des prescriptions d'hygiène pour lui assurer une bonne santé en cette région désertique ; il avait aplani ses disputes ce qui, en soi, n'était point une tâche aisée. Il l'avait amené en vue de la Terre Promise. Sa tâche était achevée. En récompense de tout cela, il fut transfiguré et disparut de l'image. Moïse fait partie de ces quelques hommes qui ne moururent pas, mais dont l'enlèvement au ciel s'opéra directement.

Moïse a été un législateur. La connaissance de la loi divine est un impératif absolu pour notre développement. Cependant, pour pénétrer en notre Terre Promise, nous avons besoin que Josué nous y amène. Josué symbolise la pleine réalisation du JE SUIS, le Christ en soi.

Ainsi les Israélites purent pénétrer dans la Terre Promise sous la conduite de Josué, dont le nom signifie « guide » sauveur. Et pour entrer dans la Terre Promise, les Israélites durent traverser l'eau.
Autrement dit, ils durent s'élever à un état de conscience plus haut. L' « eau » ligure toujours l'humaine psyché, or nous devons transmuter l'humaine psyché — l'âme — ne pas la détruire mais la racheter.

Diagrammes pour vivre heureux Emmet Fox

_________________
Tout est Conscience d’Être.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-magie-dorion.monempire.net
 
Extrait de Diagrammes pour vivre heureux Emmet Fox
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Conditions pour vivre ou voyager vers les pays mécréants
» citation en images
» Demande de prières pour un mariage heureux et uni en Christ.
» vivre heureux dans un monde de fou
» Pour être heureux ! Réflexion personnelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Magie d'Orion :: Spiritualité :: Univers spirituel-
Sauter vers: