AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 "Entre deux Mondes."2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orion
Admin


Date d'inscription : 17/11/2011
Localisation : Nord

MessageSujet: "Entre deux Mondes."2   Jeu 27 Juin - 16:57


JOËL GOLDSMith « Entre deux Mondes »2

L'Homme Qui A Son Être En Christ

La série d'enregistrements avec laquelle nous travaillons actuellement est appelée « La Série Oahu et Mani » parce que certaines des bandes ont été faites ici, au Centre d'Etude de La Voie Infinie, alors qu'un autre message a été enregistré au Centre Kapiolani d'Oahu et d'autres encore à Maui.

Ceux qui ont travaillé avec cette série pourraient désormais trouver plus facile d'amener en eux-mêmes cette transition depuis l'homme de la terre jusqu'à cet homme qui a son être en Christ. Cette série entière est consacrée à ce sujet. Une partie est intitulée « Entre Deux Mondes » ; et les deux mondes révélés sont, d'une part le monde constitué par le sens personnel — l'homme dont le souffle se trouve dans ses narines, l'homme naturel, l'homme de la terre — et d'autre part, le Fils de Dieu, l'homme du discernement spirituel, l'homme de la conscience-Christ. Nous sommes nés sous la forme de l'homme naturel, mais on nous a dit que nous devions mourir en tant que cet homme et renaître de l'esprit afin que même nos prières soient « en esprit et en vérité. » Grâce à cette série, vous avez appris qu'aussi longtemps que vous jugez à partir de ce que vous voyez, entendez, goûtez, touchez, sentez ou même pensez, vous êtes dans le monde de la créature, de « l'homme naturel (qui) n'est pas sous la loi de Dieu et ne peut effectivement pas l'être. » (1 Corinthiens 2:14)

Songez à ce que cela signifie. Aussi longtemps que vous jugez en fonction des apparences, aussi longtemps que vous voyez le bien et le mal, que vous croyez au bien et au mal, vous n'êtes pas sous la loi de Dieu. Aussi choquant que ceci puisse vous paraître, vous feriez quand-même bien de l'accepter. Quand vous opérez la transition vers l'homme qui vit « de chaque parole qui sort de la bouche de Dieu, » (Matthieu 4:4) vous n'émettez alors aucun jugement, mais vous créez plutôt un vide au-dedans de vous, qui donne naissance à une attitude d'écoute permettant au jugement divin d'être rendu. A ce moment, vous découvrirez que vous n'entendrez ni ne verrez jamais le bien ou le mal, mais que l'homme et l'univers de la création de Dieu vous seront révélés.

Rappelez-vous qu'il ne s'agit pas pour vous de considérer beaucoup de choses et beaucoup de gens comme étant mauvais ou erronés et de commencer à déclarer qu'ils sont tous bons. Non ! Cela, c'est juste de la mythologie. Vous n'avez pas à appeler bonne la scène humaine, pas plus que vous n'avez à l'appeler mauvaise. Il s'agit de l'erreur des métaphysiciens qui disent : «Je suis spirituel » ou « Vous êtes spirituel » ou encore « Il est spirituel » alors qu'en notre for intérieur, nous savons parfaitement tout le temps ce qu'il en est ; parce que, s'il est possible que nous ne soyons pas capables de lire les pensées des autres, nous sommes au moins capables de lire les nôtres. Nous ne passons pas de la vision d'un tas de mal à la vision du tout bon. Non, nous arrêtons de déclarer le bien ou le mal et nous permettons au jugement d'être rendu au-dedans de nous. Alors, ce ne sera ni bon ni mauvais, mais spirituel. Il y a le monde du jugement humain basé sur les apparences et le mental conditionné et l'autre monde qui nous est révélé quand nous ne formons plus de jugements.

Tout récemment, j'ai lu un livre très intéressant écrit par un homme brillant. Ce qui me l'a rendu intéressant, c'est que l'auteur énumérait une cinquantaine d'hommes et de femmes de notre histoire contemporaine et qu'il donnait son évaluation à leur sujet. Et rien qu'à lire ce qu'il avait à raconter, j'aurais pu vous dire quelles étaient la race, la religion et la profession de l'auteur, bien que je ne sache pas qui était cet homme. Pourquoi ? Parce que tout ce qu'il écrivait révélait les concepts d'une race, d'une religion et d'une profession particulières. Il n'empêche qu'une moitié du monde pourrait croire l'opposé et que ses opinions pourraient être tournées en ridicule par une religion, une race ou une condition politique différentes. Dès lors, que vous soyez très intelligents ou quelconques, quand vous portez une évaluation humaine, vous le faites avec votre mental conditionné, le mental qui a été conditionné par la nationalité, la race, la religion et la politique. Même si vous pouviez évaluer ces gens correctement d'un point de vue humain, vous n'ajouteriez rien à la somme totale de paix sur la terre ou à la bonne volonté parmi les hommes, parce qu'il existerait toujours des perspectives conflictuelles — et il est probable que ce pourrait être une autre source d'inimitié et de guerre.

Nous en arrivons maintenant à la difficile mise de côté de vos idées, opinions et concepts afin de vous tourner au-dedans pour permettre à « l'Esprit de porter témoignage avec votre esprit. » (Romains 8:16) C'est à ce moment que vous apprenez quelque chose de totalement différent au sujet de ces mêmes gens. Mais il ne s'agit pas seulement des gens — il y a les soi-disant pouvoirs. Dans ce monde, nous avons deux espèces de pouvoirs : de bons pouvoirs et de mauvais pouvoirs. Et à cause des mauvais pouvoirs, nous avons inventé un Dieu pour essayer de vaincre leurs effets. Pendant des milliers d'années, nous avons essayé d'obtenir de ce Dieu fabriqué par l'homme qu'il arrête les guerres, les contagions, les infections, les épidémies, les sécheresses, la pauvreté, les tempêtes sur la mer et les fléaux sur la terre, mais ce Dieu n'est qu'un veau d'or et nous le savons à cause du manque de résultats.

Si les maux de ce monde doivent être vaincus, ils ne vont pas l'être par ce Dieu de la religion qui est fabriqué par l'homme. Chacun et l'ensemble de ces maux vont être vaincus par le pouvoir du discernement spirituel. Ce discernement intérieur vous permet de voir que « La terre est au Seigneur et tout ce qu'elle contient » (Psaume 24:1) et qu'il ne peut rien y avoir de destructeur en elle. Ceci constitue le discernement spirituel qui vous permet de voir que les gens que vous avez appelés bons ou mauvais ne sont ni l'un ni l'autre. Ils sont les enfants de Dieu et leurs qualités et activités sont celles de Dieu, individuellement manifestées et exprimées. Soyez certains que c'est exclusivement grâce au discernement spirituel que vous serez capables de voir qu'il n'y a aucun mal en l'homme et aucun mal sur la terre ; et qu'il n'y a pas de pouvoirs destructeurs dans les cieux, sur la terre ou en enfer.

Ceux qui ne sont pas prêts pour la transition peuvent entendre ces paroles ou les lire, mais rien ne s'ensuivra. Ceux parmi vous qui sont prêts accepteront ce message, vivront avec lui et le mettront en pratique jusqu'à ce que soit pleinement développée l'aptitude à regarder ce monde de l'homme, des choses et des conditions, sans ce mot « je » qui commence à former son jugement. Vous direz plutôt à ce sens personnel du je : « Sois tranquille ... Sois tranquille et sache que je suis Dieu » ; prêtez alors l'oreille à la parole, au jugement de Dieu qui est prononcé au-dedans de vous et vous contemplerez alors cet univers tel qu'il est, à l'image de Dieu. Grâce au discernement spirituel, vous pourrez voir tel que vous aimeriez être vu, vous pourrez connaître tel que vous aimeriez être connu et vous pourrez alors vraiment discerner deux mondes : ce monde et Mon royaume. A ce moment, vous serez capables de comprendre pourquoi le Maître pouvait déclarer en permanence : « Père, pardonne-leur ; car ils ne savent pas ce qu'ils font. » (Luc 23:34) Vous pourrez alors vraiment voir qu'ils étaient manipulés par le sens personnel de je, l'instinct de conservation et l'autoglorification. Il vous sera aussi démontré que c'est un non-sens de croire que tous les hommes sont créés égaux. Tous les hommes ne sont pas égaux. Certains sont juste des paresseux bons à rien qui méritent tout ce qui leur arrive, jusqu'à ce qu'ils s'éveillent. Certains sont simplement malchanceux et ne sont pas en situation d'apprendre au sujet de la vérité. La seule égalité qu'il y ait est le Fils de Dieu ; et la seule égalité que nous allons découvrir et la seule justice que nous allons obtenir, c'est quand nous arrêterons d'évaluer à l'aide de standards humains et commencerons à discerner spirituellement.

Ces deux mondes n'ont jamais été révélés à ce jour. Bien qu'ils aient été dévoilés de différentes manières par le Maître et par le Bouddha, à moins que vous ne découvriez les manuscrits originaux vous ne pourrez en capter que des aperçus sans pouvoir obtenir les véritables principes exposés. Mais à présent vous les avez, clairement exposés. Il n'existe aucun diable pour vous manipuler et aucun Dieu pour vous aider. Il y a juste ceci : vivez-vous par le sens personnel ou bien êtes-vous occupés à développer le discernement spirituel ?

Comme vous pouvez le constater, cette Causerie est très courte. Plutôt que d'entamer la suivante, je crois qu'il serait intéressant de vous soumettre quelques textes qui nous éclairent sur le discernement spirituel.

Voici d'abord des extraits de la lettre de mars 1974, qui est intitulée : «La Nature du Discernement Spirituel.»

Spirituellement parlant, le monde et notre conscience ne font qu'un. Nous vivons dans un monde fait de vallées, de cours d'eau, de rivières, d'un soleil, d'une lune et des étoiles. Nous vivons dans un monde de feu et de glace, mais où que nous vivions dans le monde, nous réagissons ... en fonction de notre état de conscience personnel. Il n'y a en réalité ni bien ni mal dans le monde. ... Lorsque les habitants d'Hawaii s'exclament : « Que la vie est belle dans ces îles ! Quelle beauté, quel climat, quelle flore ! Avez-vous vu l'océan et les
montagnes ? » c'est qu'ils parent ces îles des attributs du bien.
Mais il y a ceux venant d'autres états qui, par contre, apprécieraient moins ces lieux. Ils regretteraient la neige, la glace, la fraîcheur de la brise, les soirées froides et l'air vif des matins. Le chaud climat d'Hawaii pourra même nuire à la santé des uns, tandis qu'il réussira à d'autres. Autrement dit, la santé n'est l'apanage d'aucun climat, d'aucun pays, d'aucun état ; la santé est une attitude de l'esprit, un état de conscience. Et une personne réagit à un lieu selon son état de conscience. Tout ici-bas est intégré à la conscience que nous avons introduite dans ce monde ou que nous avons héritée de notre entourage ou de notre éducation. ... Nous réagissons aux apparences et aux croyances. Nous trouvons de la beauté où il n'y en a pas, à savoir dans les choses, les personnes ou les faits ; de même pour la laideur, et tout cela parce que nous nous conformons à la croyance universelle.

La vie spirituelle nous enjoint de ne pas « juger selon les apparences » (Jean 7:24) ... sur aucune apparence, quelle qu'elle soit. ... Mais comment parvenir à vivre dans le monde sans être du monde, c'est à dire sans lui être asservi ? En faisant agir notre conscience. En dépouillant l'apparence de la notion de bien et de mal. Laissez-moi vous en donner un exemple : lorsque nous observons un groupe de personnes, nous reconnaissons que selon la perspective humaine, il y a des bons et il y a des méchants, des bien-portants et des malades, des jeunes et des moins jeunes. Tout cela n'est qu'apparences. Si nous vivons en ce monde en lui appartenant, nous prenons ces apparences pour argent comptant. Mais si nous sommes sur le sentier spirituel, tout doit changer. Mis en présence d'une assemblée de gens ou d'une personne en particulier, nous réalisons que : « Il n'y a ni bien ni mal devant moi, ni maladie ni santé, ni jeunesse ni vieillesse, ni péché ni pureté. »

Cela n'est possible que si nous ne jugeons pas selon les apparences, si nous pouvons faire abstraction de nos émotions, afm de ne pas nous contenter d'aimer ceux que nous aimons et de ne pas aimer ceux que nous pensons ne pas pouvoir aimer. Ces considérations mises de côté, nous prenons conscience de ce que « tout ce qui a été fait est l’œuvre de Dieu ; toutefois mes yeux de chair ne peuvent contempler la création divine. Je ne puis vous voir tel que vous êtes en Dieu, c'est à dire sans passer par mes sensations visuelles ; pas plus que je ne peux me représenter votre personne faite à l'image et à la ressemblance de Dieu. Donc, que mes yeux soient ouverts ou fermés, je dois occulter l'image que mes yeux se font de vous, à laquelle mes émotions tendraient à vous assimiler, et je dois entrer en moi-même pour prier ainsi : 'Père, révèle-moi l'homme à Ton image et à Ta ressemblance, ce qui est la manifestation de Ton être.' »

Dès l'instant où nous décidons de ne pas juger selon les apparences, nous déclenchons en nous le processus d'évolution du discernement spirituel, faculté de l'Âme. ...

Les occasions de nous entraîner à ce travail de jour comme de nuit ne manquent pas : car il est indispensable que nous arrivions à connaître les membres de notre famille tels qu'ils sont plutôt que comme ils paraissent être. Leur apparence humaine ne nous satisfera jamais pleinement. On n'obtient le vrai bonheur qu'en discernant la vraie nature de ce qui est caché à notre vue. ...

La conscience qui a le pouvoir de guérison sait qu'un être humain n'est pas ce qu'il paraît être. Elle sait que nous ne pouvons voir, entendre, goûter, toucher ou sentir quelqu'un sous son aspect divin et que nous ne pouvons pas le juger suivant les normes établies par l'homme. Il nous faut par conséquent attendre qu'une faculté spirituelle se développe en nous. ... Pour atteindre cette conscience de non-jugement, exerçons-nous sur les chats, les chiens, les arbres, les montagnes et les océans. Cessons d'aimer les océans simplement parce que notre nature se trouve être de celles qui se plaisent au bord de la mer. Cessons d'aimer la montagne simplement parce que nous sommes de ceux qui réagissent favorablement à l'altitude et commençons à voir les montagnes et la mer du point de vue de Dieu. Dieu n'a pas fait les montagnes pour le plaisir des uns et le déplaisir des autres ; Dieu n'a pas fait la mer pour être bénéfique à certains et être nuisible à d'autres. Dieu n'a pas fait les arbres pour la joie des uns et non des autres. Tout ce que Dieu a fait est bon. ...
Le Jardin d’Éden n'existe pas dans le temps ; il n'existe pas davantage dans l'espace, ni même dans notre avenir. On ne peut le trouver nulle part sur la terre, dans aucun des endroits où il a été situé à tort. Nous y vivons ici et maintenant dans la mesure où nous pouvons discerner le caractère de l'homme fait à l'image de Dieu, où les montagnes, les vallées, les arbres, les cours d'eau et les océans peuvent nous apparaître comme des créations de Dieu.

Les créations de Dieu sont spirituelles. A mesure que se développe notre discernement spirituel intérieur, il se manifeste par une vision, des sensations, une connaissance spirituelle. ...

Dès que nous sommes parvenus à une compréhension spirituelle, si faible soit-elle, la création divine vient se superposer exactement à l'apparence de la mortalité, et c'est ce qui constitue la conscience de guérison. L'étudiant qui pratique la guérison spirituelle se différencie du reste du monde en ce que son discernement spirituel est tel que sa vision du monde, de l'homme et de la loi de création divine se situe au-delà des apparences, alors que ce sont ces mêmes apparences qui servent de critère à tous les autres jugements du monde.

Dieu n'a jamais créé une loi de destruction. En réalité, ni la maladie ni la mort n'ont jamais été régentées par une loi. ...

Tous les maux de « ce monde » sont d'origine humaine, donc mentale. Ils sont engendrés par ce que l'on nomme le Seigneur Dieu, ou Loi. C'est en croyant à tort que cette Loi, ou Seigneur Dieu, était Dieu Lui-même que le monde entier, physique, mental, moral et pécuniaire, s'est laissé asservir ; et cela simplement parce que les termes de « Dieu » et « Seigneur Dieu » ont été confondus dans l'Ancien Testament. Le Seigneur Dieu est la Loi, et cette Loi est annulée par la présence du Christ.

Voici pour suivre quelques extraits de la lettre d'avril 1976 qui s'intitule : «La Dimension Spirituelle de l'Homme. »

Le message de La Voie Infinie a pour but de développer nos facultés spirituelles de telle façon que, grâce à elles, nous puissions discerner Dieu et les choses divines, afin de recevoir Sa grâce, Sa paix et Sa bénédiction. Lorsque j'eus cette révélation, ... la question qui me vint à l'esprit fut : comment peut-on enseigner aux autres à développer cette faculté spirituelle de discernement et la capacité de recevoir la grâce de Dieu ? Je finis par recevoir une réponse qui m'apprit que cela s'obtient par la méditation.

La méditation n'est pas simple pour ceux qui ne l'ont jamais pratiquée. Toutefois, les choses sont facilitées en ne commençant pas directement par la méditation, mais par la pratique de la Présence de Dieu. Cela signifie qu'il faut se rappeler Dieu consciemment, Le reconnaître dans tous nos actes et ne pas oublier — dès le réveil — de nous remettre en mémoire ce qui suit :

Aujourd'hui, j'observerai Dieu en action tout au long de la journée. Je n'aurai rien à craindre des hommes mortels ni des circonstances mortelles car je dois vivre dans la contemplation de Dieu tandis que Dieu me révélera chaque minute qui s'écoule jusqu'à la fin de la journée. Je pourrai alors exprimer ainsi ma reconnaissance : « Mon Dieu, Tu T'es merveilleusement acquitté de Ta tâche pour cette journée. Je m'apprête à me reposer pour la nuit en Te faisant confiance. »

En pratiquant la Présence de Dieu, nous confions à Dieu nos jours et nos nuits. Et en fin de compte nous Lui confions notre foyer, nos affaires et la conduite de nos automobiles. ... En persévérant dans cette pratique, de la Présence, la méditation devient chose aisée car alors, dès que nous nous asseyons, nous nous retrouvons automatiquement au sein d'un silence, d'un rythme intérieur.

_________________
Tout est Conscience d’Être.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-magie-dorion.monempire.net
 
"Entre deux Mondes."2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un pont entre deux mondes ?
» relation entre deux variables
» Combien de temps s'est-il écoulé au maximum entre deux de vos inspections
» Le dialogue œcuménique: Le Cardinal Kasper entre deux feux !
» Mélinda entre 2 mondes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Magie d'Orion :: Spiritualité :: Univers spirituel-
Sauter vers: