AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Vérité 1.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orion
Admin


Date d'inscription : 17/11/2011
Localisation : Nord

MessageSujet: La Vérité 1.   Jeu 27 Juin - 14:11

LA VÉRITÉ
Joël GOLDSMITH

La loi a été donnée par Moïse, mais la grâce et la vérité vinrent par Jésus Christ.
Jean 1 :17.

Sous Pharaon, les hébreux se trouvaient en esclavage complet et absolu, non seulement sur le plan économique, mais également sur le plan culturel. On ne leur accordait pas de liberté religieuse, pas de liberté éducative et pas davantage de liberté culturelle que de liberté financière. Par conséquent, ils se trouvaient quasi au niveau le plus bas qui soit imaginable de l'état humain.

C'est dans cet état que Moïse les découvrit ; et souhaitant les libérer de leur esclavage, il les arracha à l'autorité de Pharaon et les conduisit dans le désert. Comme ils n'étaient nullement habitués à jouir d'une telle liberté, ils confondirent cette dernière avec la licence. Ils devinrent extrêmement indisciplinés et difficiles à diriger ; c'est pourquoi il devint nécessaire pour Moïse d'instaurer de nombreux codes humains — des codes de conduite humaine. Nous connaissons l'un des recueils de ces règles sous le nom des Dix Commandements.

L'une des croyances erronées de nombreuses personnes du monde religieux est que les Dix Commandements soient des ordres spirituels et qu'ils ont quelque chose à voir avec la vie spirituelle ou religieuse. Ce n'est pas vrai. A l'exception du Premier Commandement, les Dix Commandements constituent un code de conduite humaine. Il est certain que si vous vous adressez à quelqu'un qui se trouve dans la vision spirituelle, vous n'aurez jamais à lui dire « Tu ne voleras pas, » ou « Tu honoreras ton père et ta mère. » Et il serait tout aussi
extraordinaire de lui dire de ne pas commettre l'adultère, de ne pas commettre de meurtre et de ne pas convoiter ou envier.

Dès lors, les Dix Commandements constituent la loi ; et à présent, en cette période intermédiaire de l'état humain, comme avec Moïse et les hébreux, il devient nécessaire d'avoir un tel code de lois — de lois humaines — afin d'enseigner aux hommes comment être simplement de bons êtres humains ordinaires. Dans les enseignements du Christ Jésus, vous ne trouvez pas le moindre commandement sur la manière d'être humainement bon. On vous enseigne plutôt que « Mon royaume n'est pas de ce monde. » Vous êtes élevés en une atmosphère spirituelle où il n'existe même pas une pensée ou une tentation d'être humainement mauvais. Voilà pourquoi on nous dit : « La loi a été donnée par Moïse, mais la grâce et la vérité vinrent par Jésus Christ. »

Il est extrêmement étrange que de nos jours, près de quatre mille ans après que Moïse ait donné les Dix Commandements, il semble encore nécessaire que dans le monde des affaires il existe des groupes tels que les Kiwanis, les Lions et le Rotary qui affirment prioritairement au monde des affaires que «l'honnêteté est la meilleure politique » ; que nous devrions vivre et travailler dans l'honnêteté et la coopération les uns avec les autres. C'est en vérité ce que nous devrions faire, mais vous serez d'accord de penser que pendant ces quatre mille ans, le monde devrait avoir dépassé le besoin d'être admonesté par des hommes d'affaires afin d'être honnête et de coopérer plutôt que d'entrer en compétition jusqu'à l'extermination.

En ce sens, toutes ces organisations que j'ai mentionnées, ainsi que d'autres qui leur sont semblables, servent un dessein magnifique. La seule chose étrange en ce qui concerne la situation, c'est qu'un besoin existe pour de telles organisations et que pendant ces quatre mille ans durant lesquels nous avons eu les Dix Commandements, les hommes n'ont pas encore appris à leur obéir sans avoir un Club ou un Département de Police qui leur dise comment se conduire comme de bons humains. « Moïse ne vous a-t-il pas donné la loi ? Et pourtant nul d'entre vous n'observe la loi. » (Jean 7:19)

Ceci est révélé dans mon livre L’interprétation Spirituelle de l’Écriture — que Moïse et son travail avec les hébreux eurent entièrement pour objectif d'en faire de meilleurs humains et d'améliorer leurs conditions sur le plan humain ; pourtant, en faisant cela, il leur a également donné un sens plus libéral de la religion et il les a menés à un certain niveau d'éducation. Il a fait s'épanouir une meilleure conduite et fait d'eux de meilleurs humains, bien que cela ne fut pas permanent. Dans la Bible, nous découvrons qu'à de nombreuses reprises, les hébreux ont continué à retomber en esclavage, continué à retomber dans leurs vieilles et funestes pratiques. Alors, au fil du temps, il s'est présenté un autre prophète ou un autre chef afin de les ramener à un meilleur état humain.

Or, notre monde moderne — et ceci est vrai pour l'ensemble de la planète — est passé par une expérience semblable à celle des hébreux sous Moïse. Prenez, par exemple, la grande lumière spirituelle qui a été offerte au monde par Jésus ; pourtant, après quelques centaines d'années, nous voyons le monde sombrer à nouveau dans les ténèbres du Moyen-âge. Mais alors, nous voyons apparaître les mystiques occidentaux, les mouvements qui découlent des enseignements de Eckhart, Tauler, Fox et des Quakers et la grande renaissance spirituelle qui s'ensuivit. Mais observez la nouvelle plongée du monde en un autre âge de ténèbres ; et nous y arrivons présentement.

Ce n'est généralement pas reconnu, mais dans notre propre pays, nous avons eu bien plus de lumière spirituelle que ce qu'on peut ordinairement observer à partir de l'étude scolaire et de l'histoire. Les hommes qui ont rédigé la Constitution, les hommes qui ont mené la Guerre d'Indépendance et qui ont finalement formé ce gouvernement avaient non seulement une grande vision humaine, mais également une vision spirituelle. Ils possédaient un merveilleux sens de la liberté ; un merveilleux sens de la valeur de la liberté et de l'Âme individuelle. Si vous voulez bien observer attentivement la forme de gouvernement qu'ils ont établi, vous découvrirez que l'individu était prédominant — on donnait à l'individu une grande importance.

Ainsi, à l'heure actuelle nous découvrons que cette institution qu'ils ont établie et qui visait le bien humain tout en étant basée sur des valeurs spirituelles, a mené ce pays à une grande prospérité. Et alors, à cause de circonstances, à cause d'individus, de vagues ou de courants, soudainement cette forme particulière d'institution humaine est tournée en ridicule et presque annihilée. Non, pas tout à fait, mais bien près de l'être. Si elle est annihilée à cause de ces tendances que nous rencontrons aujourd'hui dans les affaires et dans le monde politique — si elle est annihilée — il y aura une autre période de ténèbres et il se passera de nombreuses centaines d'années avant que la lumière ne revienne pour révéler l'importance et l'intégrité de la conscience individuelle. C'est en cela que nous voyons à nouveau le mouvement incessant de l'état humain : on atteint un bon état humain et voilà que survient un krach, un homme, un événement et il est abattu. C'est l'image même de l'état humain. Peu importe combien il est brillant ; peu importe combien il est bon ; peu importe combien il est intelligent ; il atteint un certain niveau et puis c'est l'échec.

Avec des exemples comme ceux que nous avons devant nous, nous devons, en tant qu'individus, commencer à observer le monde avec tout son bien humain, toute son intelligence humaine et toute son ingéniosité humaine sans cesse croissante et nous demander : « Qu'est-ce que c'est ? Où est-ce que cela va, et pourquoi ? Qu'est-ce que tout cela signifie ? Admettons que je parvienne à devenir millionnaire ou supposons que j'arrive à être le patron d'une industrie, alors quoi ? »

La réponse se trouve dans cette illumination : aucun accomplissement humain n'en vaut la peine et aucun accomplissement humain n'est permanent, à moins qu'il ne soit imprégné par l'Esprit. Quelle que soit l'ingéniosité humaine qu'on possède, quelle que soit l'intelligence humaine ou la force physique dont on dispose, tout cela viendra finalement s'échouer contre les écueils du monde, à moins qu'on n'atteigne une certaine mesure de l'Esprit, de cet État d'esprit qui était dans le Christ Jésus. Et c'est ce que nous appelons la VIE SPIRITUELLE.

Alors, c'est cela qui doit être le but de tout notre travail métaphysique. Il doit avoir pour base le développement, la culture et le dévoilement d'une VIE SPIRITUELLE qui illumine la totalité de notre monde, de notre corps, de nos affaires et de notre être. Ainsi que nous le savons, ceci constitue le fondement de ce travail en cette avenue ou approche particulières de la Vie ; et vous le percevrez dans l'étude de La Voie Infinie.

L'une des choses les plus tristes que nous rencontrions dans ce travail, voyez-vous, c'est le nombre d'étudiants de la métaphysique qui utilisent la Vérité pour faire la démonstration d'une place de parking, d'une nouvelle auto, d'une maison où vivre ou de n'importe quoi du même genre. C'est la tragédie qui a surgi dans le domaine de la métaphysique : des individus qui, très souvent et chez la plupart des adeptes, considèrent Dieu comme un simple moyen pour obtenir un meilleur emploi, pour gagner dix ou cent dollars de plus par semaine, pour trouver un meilleur endroit afin d'y vivre, pour trouver une épouse — ou pour s'en débarrasser ; pour trouver un mari — ou pour s'en débarrasser. Dès lors, à moins qu'on ne commence à percevoir que Dieu ne doit pas être utilisé uniquement pour atteindre une plus grande quantité de biens matériels, eh bien on ne possède pas du tout la vision avec laquelle approcher la VIE SPIRITUELLE. En vérité, au bout du compte, le résultat de notre travail est d'atteindre le succès, la santé, un corps parfait, une affaire parfaite, un foyer parfait, mais la différence dans l'approche réside dans la motivation et la manière.

Dans notre travail, nous prenons le modèle qui nous est donné par Jésus dans Luc 12:22-32, où il nous dit : « Pour votre vie, n'entretenez aucune pensée sur ce que vous mangerez ; et pour le corps, de quoi vous le vêtirez. ... Voyez les corbeaux : ils ne sèment ni ne moissonnent ... et Dieu les nourrit ; » et « Voyez les lis, comme ils croissent : ils ne travaillent pas ; ils ne filent pas ; et pourtant je vous dis que Salomon dans toute sa gloire, n'était pas vêtu comme l'un d'entre eux. » Il nous rappelle alors que « les nations du monde » entretiennent des pensées pour les choses qu'ils mangeront et boiront — ils sont intéressés à faire des démonstrations. Mais Jésus dit : « Votre Père sait que vous avez besoin de ces choses » et que si « Vous cherchez plutôt le royaume de Dieu, toutes ces choses vous seront ajoutées ... car c'est le bon plaisir de votre Père de vous donner le royaume. »

Eh bien, dans ce travail, dans cette approche qui est la nôtre, le but est le SUCCÈS ; le but est le succès et l'harmonie, même dans ce que le monde appelle la paix, la joie et l'abondance. En d'autres mots, il s'agit d'obtenir la sécurité, d'obtenir la santé, d'obtenir un foyer heureux. Il est vrai que c'est le but ; mais la manière d'y arriver, c'est « de n'entretenir aucune pensée » pour ces choses ; en les laissant tomber de sa pensée et en commençant avec Dieu — avec la reconnaissance de la présence de Dieu et la reconnaissance du pouvoir de Dieu.

Nous pouvons donc percevoir que notre approche de LA MANIÈRE DE VIVRE SPIRITUELLE doit commencer avec la reconnaissance de notre UNI-CITE avec Dieu. Et dès que commence notre approche, voici comment nos journées doivent débuter, de même que nos midis, nos soirées et nos périodes de sommeil. Chacune de ces périodes doivent commencer par la reconnaissance de la présence et du pouvoir de Dieu et de notre Unicité avec Lui. Dans le chapitre intitulé « Méditation » de mon livre La Voie Infinie, j'en ai décrit les grandes lignes pour ses lecteurs et les étudiants ; j'ai attiré l'attention sur l'importance, au moment du réveil le matin, avant de sortir du lit, que notre première pensée soit DIEU, Dieu omniprésent ; et Unicité individuelle, mon Unicité individuelle avec Dieu ainsi que la reconnaissance que le lieu où je me tiens est terre sainte. Pourquoi ? Parce que « Moi et le Père sommes un. » Alors, où je suis Dieu est. Dès lors, nous deux, le Père et moi nous tenons ici ; et cela rend cet ici terre sainte.

« Moi et le Père sommes un. » Alors, il n'y a pas Dieu et moi, il n'y a pas Dieu et vous, mais seulement UN ; et cet Un est Dieu. « Celui qui me voit, voit le Père qui m'a envoyé ... car moi et le Père sommes un. »

Voilà ! C'est la Voie, telle que nous l'enseignons dans cette approche. Notre toute première pensée du matin est DIEU. Et pas « Où vais-je aller aujourd'hui pour faire une vente ? » ou bien « Que vais-je faire pour publier une annonce bien ciblée ? » Mais une reconnaissance et une réalisation de l’omniprésence et de l’Unicité. Ce sont deux grands mots : « Omniprésence » et « Unicité. »

Quand nous avons établi dans la conscience la réalisation de notre Unicité avec Dieu, nous pouvons alors vaquer à nos préparations physiques de la journée. Nous pouvons nous baigner, nous raser, manger et nous apprêter ; mais nous n'avons pas encore le droit de quitter nos foyers sans nous asseoir tranquillement pendant une minute ou deux afin de réaliser à nouveau la Présence. Si nous ne nous asseyons pas, nous pouvons au moins être conscients de cette réalisation pendant que nous faisons quelques pas. Réalisons cette Présence qui va au devant de nous afin de rendre droits les lieux tordus ; cela marche à nos côtés ; cela demeure derrière nous afin de bénir tous ceux qui empruntent cette voie. Alors, où que nous allions, Il est là pour nous rencontrer ; quel que soit le lieu que nous quittions, Il demeure derrière comme une bénédiction pour les autres. Cela Le rend universel, n'est-ce pas ? Cela équivaut à reconnaître que cette grande Présence, ce grand Pouvoir, n'est pas quelque chose pour nous seul. (Le Ciel pourrait-il aider le monde si n'importe quel individu pouvait l'utiliser pour son propre bien tout en laissant le reste du monde en dehors !)

C'est là également que tant de gens sur le Sentier ratent leur but et se demandent pourquoi leurs démonstrations ne s'accomplissent pas. Ils pensent qu'il existe une possibilité que Dieu, la Vérité ou l'Esprit fasse quelque chose pour eux qui ne comprenne pas, en même temps, le bien Universel. Il serait, voyez-vous, tout aussi impossible que l'un obtienne un profit qui n'échoirait pas à n'importe qui d'autre, qu'il serait impossible au soleil de briller et d'éclairer uniquement votre seul jardin ou le mien tout en laissant le reste du monde dans le froid.

Dieu est Universel. Dieu est le Bien Universel. Dieu est l'Omniprésence Universelle. Mais si vous et moi ne savons pas cela de manière consciente, si nous ne le réalisons pas de manière consciente, c'est comme si ce n'était pas vrai. C'est comme s'il y avait un million de dollars à la banque à notre nom, que nous n'en sachions rien et que nous passions notre vie en état de manque. Dès lors, chacun d'entre nous doit faire de cette universalité de Dieu, du Bien, de l'Omniprésence, un élément de sa conscience quotidienne. Nous ne pouvons démontrer davantage que ce dont nous pouvons être conscients, parce que toute démonstration réside dans le royaume de la conscience.

Alors, si vous pouvez ouvrir votre conscience au fait que Dieu est le Bien Universel, que Dieu est la Loi Universelle, que Dieu est le Principe Universel et que par conséquent, en vous gouvernant, en vous maintenant et en vous soutenant, Il est occupé à faire de même pour tous ceux avec qui vous entrez en contact, qu'Il est en train de faire la même chose pour ceux avec qui vous vous associez, alors vous avez amené l'universalité de Dieu à s'imposer dans votre expérience.

_________________
Tout est Conscience d’Être.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-magie-dorion.monempire.net
 
La Vérité 1.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La vérité sur Mahomet
» Le jour ou la vérité éclata
» Vérités sur les maladies émergentes : Et si c'était les métaux lourds ?
» Toute la vérité sur la parole de dieu !!!
» Le droit du malade à la vérité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Magie d'Orion :: Spiritualité :: Univers spirituel-
Sauter vers: