AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

  Le TOTEM d'IRLANDE 9

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orion
Admin


Date d'inscription : 17/11/2011
Localisation : Nord

MessageSujet: Le TOTEM d'IRLANDE 9   Jeu 10 Jan - 11:33

Le TOTEM d'IRLANDE 9

Depuis leur mariage Milgrine et Sean déjeunaient naturellement ensemble, Milgrine n’allait plus au pub manger sa délicieuse et épaisse tranche de barm-brack, mais Sean connaissant le penchant de sa belle pour cette friandise allait chaque matin lui en chercher et depuis peu en ramenait un peu plus à la grande satisfaction de Wendy, Jack et Moumousse, ainsi qu’à celle des autres membres de la famille évidemment.

Avec le mariage et l’arrivée des enfants, l’emploi du temps de chacun s’en était trouvé un peu transformé. Il n’était pas rare que les trois jeunes femmes se réunissent pour prendre le petit déjeuner ensemble auquel leurs époux respectifs s’ajoutèrent rapidement. Il fut convenu tacitement sans aucune obligation, mais selon l’humeur du moment que cela se ferait chez les uns ou les autres et donc ce matin là, pour laisser Wendy récupérer de son voyage et comme Agate avait organisé le repas de la veille, tous se réunirent naturellement chez Milgrine et Sean ce qui n’était pas fait pour leur déplaire.

Quand les enfants descendirent prendre leur petit déjeuner, devant l’assemblée réunie, ils avaient encore les yeux dans la brume et le bâillement facile, Sean leur demanda si la nuit avait été bonne.


Jack : « Oh oui ! C’était parfait. Et en plus j’ai rêvé en entendant une musique angélique. » Suivit d’un énorme bâillement de plus.

Moumousse : « Mieux ce serait de la gourmandise. Moi aussi dans mon rêve il y avait une merveilleuse musique » et ajoutant : « Wendy n’est pas encore là ? »

Morrigan : « Nous avons préféré la laisser se reposer. Pour la musique je pense que Milgrine n’y est pas étrangère. » Avec un petit sourire en direction de celle-ci.

A ces mots et sans laisser les enfants poser de questions au sujet de cette musique, la porte s’ouvrit sous une poussée énergique.

« Bonjour tout le monde, nous vous avons manqués ? » Et Wendy suivit de qui vous savez, fit son apparition.

Michael : « Nous voulions te laisser récupérer, mais apparemment tout va bien. As-tu bien dormi, au moins ? »

Wendy : « Oui tonton, mieux ce serait de la gourmandise. »

Manus : « Je l’aurais parié. »

Sean : « Alors aujourd’hui qu’aimeriez-vous faire ? »

Les trois enfants sans se concerter et en chœur : « Aller voir le Ben Bulben ! »

Manus : « Je l’aurais encore parié. »

Agate : « Alors c’est parfait nous avions, de toute façon, prévu d’y aller. »

Manus avec un grand sourire : « Je l’aurais aussi parié. »

Pendant que les hommes rejoignirent leur atelier les autres membres de la famille se dirigèrent vers le Ben Bulben. En chemin ils croisèrent, comme souvent dans tout le pays, un troupeau de moutons de race Suffolk, reconnaissables à leur abondante toison laineuse, symbole de l’Irlande comme le trèfle (shamrock), la harpe, le triskèle, la bière ou le fameux whiskey.

A entendre le chant des oiseaux dans les arbres ceux-ci semblaient apprécier la présence de ces cinq personnages dont-ils commentaient les agissements, de l’un à l’autre, en attendant avec curiosité la suite de leurs évolutions ponctuées par le lointain murmure de l’océan et le léger bruissement de la douce brise dans le délicat feuillage de leurs amis les arbres tout aux alentours.

Dès qu’ils furent en vue du Ben Bulben, Wendy s’exclama ravie : « C’est vraiment une splendeur, ce qui m’étonne c’est qu’il a la même apparence que le mont Uluru aussi appelé Ayers Rock, qui est un endroit sacré pour les aborigènes d’Australie. Il y a cependant une différence de couleur car si le mont Uluru est de couleur presque rouge sous le rayonnement du soleil, il devient d’un gris argenté quand il pleut. Son aspect exprime plus la dureté. Mais ce mont Ben Bulben par sa couleur verte m’inspire d’avantage la créativité, l’abondance et la générosité. Tout les deux sont également habités par des Êtres Extraordinaires que le monde ignore, mais qui pourraient nous enseigner beaucoup si nous voulions bien les écouter dans le silence de notre cœur. »

Agate : « C’est vrai, mais qui t’a appris cela ? »

Wendy : « Minnaloushe bien sûr ! »

Moumousse s’adressant en riant à Minnaloushe qui se trouvait évidement derrière eux lui dit : « Ah ! Si seulement tu pouvais nous parler, je crois que tu en aurais des choses à nous apprendre toi aussi. »

A ces mots, le magnifique animal soutenant le regard de l’enfant lui répondit : « Et qu’est-ce que tu crois que j’essaie de faire depuis bien longtemps maintenant, mais penses-tu que l’on m’écoute ? Pour cela il faudrait que les humains acceptent de redevenir comme des enfants et qu’ils ne ferment pas leur cœur. Dans le silence nous pouvons parfaitement communiquer sans les barrières artificielles de la suffisance, comme nous le faisons en ce moment. Mais si tu observes bien les personnes qui t’entourent tu remarqueras que certaines le font déjà comme toi et ton frère ou Wendy entre autres. »

Moumousse : « Hé bien toi tu ne parles pas souvent mais quand tu t’y mets ce n’est pas pour rien. » Et de poursuivre. « Dis Wendy, c’est quoi l’arbre au riz zen ? »

Wendy avec un petit sourire amusé lui répondit : « Ce n’est pas un arbre, mais un peuple qui s’appelle les Aborigènes qui vit au rythme annuel de cinq saisons en Australie. Ce sont des personnes qui ont une grande connaissance de la Nature et de l’Univers avec lesquels ils sont en parfaite harmonie. Dans leur culture toute la création provient du «Temps du rêve » qui se continue encore aujourd’hui pour des besoins spirituels entre autres. Ils ont aussi un être mythologique très important qui est le Serpent arc-en-ciel, associé à la vie, la terre, surtout avec l’eau et qui habite dans les puits. »

Moumousse : « Je trouve ça très beau. Ce serait extraordinaire si nous pouvions créer en rêvant. »

Wendy songeuse : « Et pourquoi pas ? »

Morrigan avait choisi un endroit bien ombragé pour installer son chevalet, pouvant ainsi avoir une vue sur le mont Ben Bulben et aussi sur l’océan. Jack après lui en avoir demandé la permission vint s’assoir près d’elle, sur un érable étendu à terre par une tempête et ouvrit son carton à dessins.

Morrigan : « Si tu le permets j’aimerai beaucoup regarder quelques uns de tes dessins, ça me ferait plaisir. »

Jack : « Oh oui, je n’osais pas te le demander mais ton avis compte vraiment pour moi, car je connais quelques unes de tes toiles et je trouve ton travail magnifique. J’ai tellement envie de m’améliorer. »

Morrigan après avoir apprécié et s’être attardée sur les œuvres du garçon, lui dit : «Je te remercie pour ta gentillesse, Jack, mais je ne vois pas ce que je pourrais faire pour t’aider. Tes œuvres sont déjà tellement expressives et emplies de tant de maturité, de générosité et de puissance. Je n’imaginais pas que tu possédais un tel talent et je te remercie de m’avoir permis de les voir. Je pense que ton père doit être très fier de toi. »

Jack : « Oh mon père est tellement accaparé par son travail, qu’il n’a pas le temps de trop s’occuper de mes dessins, je le comprends. J’espère que quand nous serons installés ici il sera plus détendu et qu’il aura ainsi plus de temps à nous accorder. J’aimerais aussi vraiment pouvoir exprimer tout ce qui est au fond de moi et le partager dans l’harmonie avec tous. »

Morrigan : « Ce que tu fais est important, car tu sais parfaitement exprimer dans tes dessins et tes toiles des sentiments si puissants que j’en suis très étonnée et ne pense pas que qui que se soit puisse t’apporter plus que ce que tu fais déjà. Mais comment as-tu fait pour réaliser tout cela ? »

Jack : « Un peu comme Wendy avec son ami Minnaloushe, j’en ai un aussi. Merci Morrigan, tu m’as bien aidé et rassuré car des fois, et même souvent, je doute de moi et de mon travail. Si cela ne te dérange pas j’aimerais peindre près de toi car malgré tout ce que tu m’as dit je sais que tu peux m’apprendre énormément. »

Morrigan en souriant : « Avec plaisir cher collègue, mais c’est peut-être moi qui vais en apprendre de toi. »

Milgrine, s’adossa contre le tronc d’un chêne volumineux, assise sur un épais tapis de mousse, recueillant auprès de cette source créatrice, venant des profondeurs du splendide Ben Bulben, l’inspiration nécessaire à l’écriture de son roman. Pendant qu’Agate accompagnait Wendy et Moumousse dans leur découverte de ce mont magique d’où l’énergie pulsait au travers de chaque particule végétale ou minérale en une danse vibratoire généreuse et bienfaisante.

Au détour d’un bosquet, Agate, Wendy et Moumousse rencontrèrent le toujours jovial Brian. Agate fit rapidement les présentations : « Je vous présente Brian… » Celui-ci l’interrompit doucement et s’adressant aux enfants leurs dit : « Je crois que nous nous connaissons déjà, ne vous ai-je pas invité à venir en ce lieu pour y découvrir un secret ? »

Wendy : « Mais c’est Minnaloushe qui m’a demandé de venir. »

Moumousse : « Et moi c’est Aïfé le héron. »

Brian : « Vous avez raison, mais vous savez que les apparences sont souvent trompeuses et que dans le monde réel de l’imagination, dont vous les enfants en êtes les rois, vous pouvez être n’importe qui d’autre selon votre état de conscience. »

Wendy : « Alors Minnaloushe ou Aïfé c’était toi qui avait pris ces apparences qui nous convenaient le mieux. »

Brian : « Oui, c’est toujours le UN qui s’exprime en tout, demande à ton oncle Michael qui était Nusty ? »

Moumousse : « Es-tu un léprechaun ? On dit que les leprechauns fabriquent les souliers des fées et qu’ils sont sournois et qu’ils jouent de la flûte et… »

Brian souriant : « Oui je suis cela entre autres, mais dites-moi, si je rencontre un humain qui est habillé en noir, qui est un voleur, qui a un pistolet et qui boit beaucoup, est-ce que je dois dire que tous les humains sont comme cela ? Eh bien pour nous c’est pareil. Il y a des mauvais leprechauns et des bons cela dépend toujours de l’état de conscience de celui qui observe. »

Les deux enfants en chœur : « Non, bien sûr tu as raison ! »

Moumousse : «Waouh ! Nous avons encore beaucoup à apprendre ! »

Agate : « Je crois que vous vous en sortez pas si mal, et même très
bien. »

Pendant qu’Agate s’adressait aux enfants, Brian était reparti sans un bruit, comme il savait si bien le faire.

En revenant pour le déjeuner en courant, Wendy et Moumousse racontèrent, encore impressionnés, leur rencontre avec Brian.

Morrigan tout à son étonnement invita tout le monde à venir admirer le travail de Jack. Le dessin représentait une jeune femme et deux enfants écoutant un petit homme tout de vert vêtu avec une représentation parfaite de la scène dans les moindres détails.

Moumousse vint embrasser son frère : « Tu es le meilleur, mais comment as-tu fais ? »

Jack : « Je ne sais pas ça m’est venu comme ça. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-magie-dorion.monempire.net
 
Le TOTEM d'IRLANDE 9
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [IRLANDE] Héraldique irlandaise
» Les Conquêtes de l’Irlande
» l'Archéologie en Irlande
» STOP aux cruelles courses de lièvres en Irlande du Nord !!!
» Découverte d'un psautier en Irlande

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
La Magie d'Orion :: Spiritualité :: Le Totem d'Irlande-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: