AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Le TOTEM d'IRLANDE 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orion
Admin


Date d'inscription : 17/11/2011
Localisation : Nord

MessageSujet: Le TOTEM d'IRLANDE 4   Jeu 6 Déc - 11:31

Le TOTEM d'IRLANDE 4
A l’heure convenue Sean arriva avec un peu d’avance, il descendit de voiture pour tenir galamment la portière à Milgrine qui visiblement apprécia cette attention.
Milgrine : « Tu es tout seul, je croyais que nous y allions tous ensemble ? »
Sean : « Oui, Manus a préféré prendre sa voiture et emmener les autres, nous avons convenu de nous retrouver sur le parking de l’hippodrome. Je crois que tu te doutes un peu pourquoi ils ont préférés nous laisser seuls. Heureusement que les mœurs ont évolués sinon nous ne pourrions nous voir qu’en présence d’un chaperon, tu t’imagines ? »

Quelques instants plus tard apercevant un troupeau de moutons qui occupait la route, comme cela arrive fréquemment, il se gara près d’un petit ruisseau où un merle sifflait, il lui prit la main et poursuivit en déclarant : « Cela fait maintenant déjà quelques temps que nous nous connaissons mais dés l’instant où je t’es vue, le jour de ton emménagement, j’ai eu le coup de foudre. Tes magnifiques cheveux, tes beaux yeux, ton maintien tout parlait à mon cœur, quand nous avons fait plus ample connaissance, ton intelligence et ton humour ont finis par me conquérir définitivement. Au travers les répétitions du groupe, nos nombreuses conversations et les méditations que nous faisons tous ensemble depuis plusieurs semaines maintenant, je t’apprécie toujours davantage. Je t’aime, Milgrine, alors si tu es d’accord j’aimerai que nous nous rapprochions plus sérieusement pour entamer un avenir plus ensoleillé, nous pourrions l’annoncer à la famille qui j’en suis certain, verrait ton entrée parmi nous avec beaucoup de bienveillance et de joie sincère car ils t’ont tous acceptés depuis le début, et ils n’attendent que cela. Milgrine veux-tu m’épouser se serait un grand honneur pour moi ? »
Milgrine : « Je suis si heureuse, c’est comme si une porte secrète venait de s’ouvrir en moi, me dévoilant un univers merveilleux avec pleins d’aventures extraordinaires à vivre ensemble. Je suis certaine que nous pourrons toujours compter l’un sur l’autre pour nous bâtir une existence passionnante et heureuse. Car je t’aime aussi, Sean, et je te réponds un grand OUI sans hésiter. Et pour la première fois ils échangèrent un très long baiser passionné sous le regard joyeux du magnifique emplumé au bec d’or qui leur interpréta la plus belle sérénade de son répertoire. Comme si tout cela avait été parfaitement orchestré par un léprechaun complice, le troupeau avait disparu. La route semblable à celle de leur existence était totalement dégagée, libre et ensoleillée.

Une fois arrivés sur le parking de l’hippodrome, ils aperçurent tout de suite Morrigan qui leur faisait de grands gestes pour leur indiquer qu’ils avaient gardés une place près de la leur. Sean descendit le premier et vint ouvrir courtoisement la portière à Milgrine qui sortit de la voiture avec un très large sourire inondant son visage.
« Alors ? Vous en avez mis du temps. » Demandèrent-ils tous les quatre en chœurs et visiblement impatients.
Sean faisant mine de ne pas comprendre leur répondit : « Rien de particulier, le trajet c’est bien déroulé, un troupeau de moutons providentiel nous ayant barré la route et comme il fait beau nous nous sommes un peu arrêtés pour savourer cette splendide journée.
Maintenant nous ne serions pas contre le fait d’aller prendre un verre n’est-ce pas, Milgrine ? »
Milgrine en souriant : « C’est la première fois que je viens sur un hippodrome, alors ça se fête. »
Offrant son bras à Milgrine, Sean prit la tête du petit groupe, de plus en plus perplexe. Longeant les pistes de ce magnifique hippodrome de Sligo situé dans un cadre vallonné d’une verdure luxuriante et particulièrement agréable grâce à une petite brise bien appréciée. Ils s’installèrent à une table d’où ils pouvaient suivre toutes les courses dans les meilleures conditions possibles. Sean avant que qui que ce soit ne puisse passer la commande s’empressa de demander six coupes de champagne en déclarant avec un large sourire : « Cela fait déjà quelques temps que vous avez remarqué que je n’étais pas insensible au charme de Milgrine, vous m’avez assez taquiné à ce sujet. Aussi nous sommes heureux de vous annoncer que nous avons pris la décision de nous marier. » Puis sortant un petit écrin de sa poche, il l’ouvrit laissant apparaitre une magnifique bague de fiançailles ornée d’un rutilant rubis entouré de petits diamants et dit : « Devant les êtres qui me sont les plus chers, Milgrine, veux-tu m’épouser et par cela faire de moi le plus heureux des hommes ? »
Milgrine les yeux scintillants : « Oh oui ! De tout mon cœur, je le veux pour mon plus grand bonheur. » Prenant délicatement la main de sa bien aimée, Sean, lui glissa la bague à son doigt et ils échangèrent leur second baiser sous les applaudissements de quelques spectateurs ayant assistés indiscrètement et attendris à la scène, faisant légèrement rougir la future mariée. Puis les membres de la famille, la gorge un peu nouée par l’émotion mais sincèrement heureux se levèrent et vinrent les congratuler chaleureusement.

Le reste de la réunion se déroula dans la joie et l’harmonie surtout que les trois hommes étaient à leur affaire étant de fins connaisseurs de la chose hippique comme tout irlandais qui se respect, l’Irlande n’est-elle pas certainement l’un des meilleurs pays d’élevage avec des courses importantes comme l’Irish Derby et les magnifiques hippodromes du Curragh et de Punchestown dans le comté de Kildare ? Les gains furent intéressants, ayants eu la bonne intuition de parier sur le jockey A.E Lynch qui gagna deux épreuves, et fait confiance à l’entraineur Michael Butler. Mais la palme revint à Milgrine qui voyant passer Battling Boru le trouva si beau que Sean voulant lui faire plaisir se dirigea vers le stand d’un boomaker pour miser une coquette somme gagnant sur celui-ci à la côte de 21 contre un, une manière pour lui de fêter cette journée mémorable. Un pari pas tout à fait irréfléchi car Sean appréciait beaucoup la monte de son jockey D.E.Mullins. A la surprise de nombreux parieurs celui-ci gagna de deux longueurs sous les acclamations de ses six fervents supporters enthousiastes ce qui ne manqua pas d’attirer sur eux, l’attention de quelques spectateurs qui n’inspiraient aucune confiance. Agate et Morrigan les remarquèrent rapidement et ne dirent rien, mais commencèrent discrètement un travail intérieur d’harmonisation. Le petit groupe particulièrement heureux alla toucher ses gains, bienvenus pour payer les frais des festivités prochaines, et sitôt la fin de la réunion, regagna le parking en plaisantant. Michael leur raconta l’histoire d’une famille de jockeys et d’entraineurs ayant sur trois générations le même prénom, alors pour les distinguer le père fût surnommé « Botte », le fils « Chausson » et le petit-fils « Chaussette » ce qui provoqua l’hilarité générale parmi nos six compères.

En longeant les pistes pour retrouver leurs véhicules au fond du parking, Agate s’approcha des autres et leur signala calmement qu’ils étaient suivi par les individus qu’elle avait remarqué avec Morrigan, les trois hommes ensemble répondirent qu’ils les avaient vus, eux aussi. Arrivés près de leurs voitures, les énergumènes se firent plus menaçants.
« Envoyez le pognon. » Cria l’un deux pendant que ses cinq acolytes visiblement sous l’emprise de l’alcool se déployaient à ses côtés.
Michael leur fit face et dit : « Avant que vous ne le regrettiez nous vous conseillons de renoncer. »
L’ignoble individu réitéra son ordre ajoutant en hurlant : « Et plus vite que ça ! » Sortant un couteau de sa poche, pendant que ses compères se montraient de plus en plus nerveux et pressants.
A ce moment précis, trois superbes et impressionnants loups blancs aux longs poils soyeux, firent leur apparition et se placèrent devant nos six amis face à leurs ennemis. Ressentant l’agressivité de leurs adversaires, les splendides animaux y répondaient par des grognements de plus en plus forts en retroussant largement leurs babines. Imbibé par l’alcool inhibiteur, inconscient que son geste pourrait être tragique, un des agresseurs sortit un révolver en criant : « Vous croyez que vos toutous vont nous faire peur ? » Et il tira plusieurs coups de son arme meurtrière en direction des loups qui impassibles avancèrent vers leurs agresseurs qui blêmirent et déguerpirent aussi vite qu’ils le pouvaient, pourchassés par les apparitions, ou anges blancs, comme les appela Milgrine, provoquées par leur état d’esprit avant que ceux-ci ne reviennent s’assoir devant nos six amis reconnaissants. Recevant les caresses et les marques d’amour dont ils sont des gardiens, en se roulant au sol comme le feraient les plus doux chatons, alors ils s’éloignèrent lentement et disparurent de la même manière qu’ils étaient venus.

Sur la route du retour Sean demanda à Milgrine si elle n’avait pas eu peur ?
« Pas un seul instant. » Répondit-elle poursuivant : « Je ressentais tellement votre sérénité à tous que j’en avais pratiquement oublié les agresseurs pour me concentrer sur la splendeur et la maitrise de ces trois loups merveilleux auprès desquels rien de négatif ne pouvait nous atteindre, ils montaient en agressivité seulement en proportion de celle des adversaires, on aurait dit qu’ils s’en nourrissaient. Je suis sûre qu’ils se seraient montrés tout à fait dociles si les intentions émises avaient été pacifiques. Et toi, Sean à quoi pensais-tu ? »
Sean : « Je bénissais sincèrement nos adversaires en me disant intérieurement « Merci Père de m’apparaitre sous cette apparence. » Je pense que c’est la protection la plus efficace dans ce genre de situation. C’est un bouclier invincible contre toute négativité, dans la mesure où on demeure intérieurement en paix et serein, totalement confiant dans la Présence. L’agressivité, quel qu’elle soit, brise toujours des éléments vitaux chez celui qui l’utilise et finie par le dominer et l’anéantir totalement si il persiste. Une simple intention de malveillance envers quiconque a un effet des plus destructeur sur nous-mêmes et une simple intention de bonne volonté envers quiconque fait danser les étoiles. »
Tous se réunirent le soir même chez Milgrine pour fêter l’annonce du mariage et le plaisir d’être simplement ensemble. Pendant que les femmes s’affairaient en cuisine à la préparation du repas, les hommes, de bonne grâce, mettaient le couvert.
Milgrine demanda : « Qu’avez-vous ressentis pendant l’altercation ? »
Agate lui répondit : « Je pense que nous étions, tous les six, dans le même état d’esprit. Que c’est la Présence qui s’exprimait et qui nous guidait dans cette situation, c’est Elle qui nous communiquait cette confiance et cette paix qui surpasse tout entendement. Nos méditations quotidiennes nous ont préparées à faire face aux situations pénibles, ainsi le moment venu nous n’avions plus qu’à lâcher prise. Et la Présence qui seule fait les œuvres peut agir en toute harmonie. »
Morrigan ajouta : « Le tout était de garder notre esprit dans la paix parfaite. »
Sean : « Si plus de monde voulait bien adopter cette attitude d’esprit, comment pourrait-il encore y avoir des conflits de quelques sortes que ce soient au niveau individuel ou mondial ? »
Milgrine, bien qu’elle en eut une petite idée, demanda : « Vous n’avez pas trouvé étrange l’apparition soudaine de ces trois merveilleux loups, le fait qu’ils n’ont pas été touchés par les balles et leur disparition dès que leur intervention fut terminée ? »
C’est Manus qui répondit : « Tu les a appelé toi-même des apparitions. Les apparitions où illusions ne viennent-elles pas au moment le plus opportun, peuvent-elles être blessées ou simplement touchées par des balles, tout n’est qu’illusion, mais je pense que tu connaissais déjà la réponse n’est-ce pas ? »
Milgrine : « Mais alors, vous êtes tous des magiciens ! »
Agate : « Disons que tous les êtres sont des magiciens, mais que la plupart l’ignorent. Les magiciens comme tout artiste doivent chercher au plus profond d’eux-mêmes et extraire leur talent en le travaillant à chaque instant comme un musicien, faisant ses gammes avec l’Esprit qui est l’instrument unique du magicien. Si l’artiste ou le magicien veut être un virtuose il doit s’y consacrer totalement et de tout son cœur. »
Manus : « Milgrine, tu n’as toujours pas répondu à ma question. Je pense que tu sais tout cela n’est-ce pas ? »
Milgrine : « Eh bien, je n’ai jamais connu mes parents décédés dans un accident d’avion, et j’ai été élevée par une tante et un oncle qui n’avaient pas beaucoup de temps pour s’occuper de moi. Ils me disaient souvent qu’il y avait en moi une Présence qui peut tout et qui est toute connaissance, que je n’avais besoin de rien d’autre que de la sentir près de moi et qu’elle me soutiendrait en toutes choses. Étant d’un naturel solitaire, je passais beaucoup de temps dans des arbres, où je me sentais en sécurité. En méditation, un jour dans mon esprit se présenta un Être qui s’appelait Hadmuc, avec qui je peux converser et poser toutes les questions auxquelles il me répond toujours pertinemment. Depuis il m’accompagne et me protège dans tous les instants de ma vie. Il m’a apprit que tout est illusion et que nous pouvons toujours modifier notre vie en nous mettant en harmonie avec la Présence Infaillible. »
Manus : « Nous sommes vraiment de la même famille. Bienvenue petite sœur. »





Dernière édition par Orion le Mer 12 Déc - 17:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-magie-dorion.monempire.net
 
Le TOTEM d'IRLANDE 4
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [IRLANDE] Héraldique irlandaise
» Les Conquêtes de l’Irlande
» l'Archéologie en Irlande
» STOP aux cruelles courses de lièvres en Irlande du Nord !!!
» Découverte d'un psautier en Irlande

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
La Magie d'Orion :: Spiritualité :: Le Totem d'Irlande-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: